Archives de la catégorie CHANNELING

RÉSISTANCE


Je voudrais vous parler de la « résistance » et de ce qu’elle implique au niveau de votre corps. Votre corps est composé d’un ensemble de codifications que vous focalisez à la naissance, qui sont le fruit de l’itinéraire éterversel qui est le vôtre, de la gradation de conscience dans laquelle vous êtes placés, du type d’expérimentation que vous avez opté ainsi que de la tessiture de l’espace-temps dans lequel vous avez décidé de choisir cette expérimentation.

Autant dire que la définition de votre trajectoire de conscience dans l’Ici et Maintenant est extrêmement précise, et que votre corps dispose des énergies nécessaires pour accomplir cela. Ces énergies sont à votre libre disposition, car la caractéristique de l’Espace-Temps Thot dans lequel vous êtes focalisés est la libre détermination des choix et des moyens par lesquels vous accomplissez ce programme.

Il est néanmoins important de constater que vous appliquez rarement cette trajectoire avec facilité, mais que vous disposez d’une curieuse faculté qui vous entraîne à choisir les voies annexes de développement, alors que la « ligne de moindre résistance », c’est-à-dire la pleine application de vos codes et des aspirations naturelles qui en découlent, vous permettrait d’accomplir votre programme dans l’amour, l’harmonie, le bonheur et surtout le confort de votre corps.

Or, nous assistons notoirement, dans la plupart des cas, à un vieillissement prématuré de votre corps par le simple jeu de l’échauffement de vos plans vibratoires liés à une déviation de votre trajectoire naturelle.

Imaginez un engin spatial véhiculé par une énergie mécanique entrant dans votre atmosphère. C’est d’ailleurs le cas de vos fusées, alors que le mouvement naturel d’introduction dans votre espace-temps devrait être cinétique. Vous connaissez l’échauffement qui se produit du fait du frottement de ce véhicule contre votre atmosphère. Il en est presque pareil de votre corps se confrontant aux milliers de décisions que vous posez journellement, et qui vous empêchent de poursuivre votre trajectoire dans la fluidité.

Ignorez-vous que vous êtes des êtres d’éternité ? Ignorez-vous que le Temps n’a aucune prise sur vous car vous êtes son propre créateur ? Ignorez-vous que l’appartenance à un espace-temps ne vous ôte pas de la possibilité de vivre dans tous les temps en simultané ? Ignorez-vous que votre expérience de conscience n’est que la somme de toutes vos actions simultanées dans tous les temps simultanés ?

Alors à quoi peut bien vous servir ce mécanisme de résistance qui ne fait qu’abréger la durée de votre expérimentation dans ce corps en l’usant prématurément ?

Nous savons, bien évidemment que de nombreuses races galactiques sont venues sur votre Terre pour expérimenter la richesse sensitive de la souffrance. Nous savons que la surcharge de cette masse expériencielle vous amène à développer des systèmes de croyance et surtout des zones d’expérimentation qui surchargent vos circuits. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreux Marcheurs se sont incorporés sur votre planète afin de soulager votre charge.

Néanmoins qu’en est-il de la part qui incombe à la présence de ces êtres et celle qui prévaut de l’acharnement de votre ego à vous retenir hors de votre voie. J’avoue que l’observation de ce mécanisme me laisse perplexe. En effet, c’est comme si vous aviez soudain perdu la mémoire de ce que vous êtes, et surtout la sensation de votre éternité, ce qui est bien évidemment impossible. Alors qu’attendez-vous de ce type d’expérience ? Nous savons aujourd’hui que l’expérience du chaos et de la souffrance matérialisés a été pour beaucoup dans la fulgurance de votre développement et surtout dans la richesse de moyens et solutions que vous avez développés, notamment ces trente dernières de vos années. Pourtant cela est-il vraiment nécessaire ? Est-ce que la charge de souffrance que cela génère dans votre corps en vaut réellement la chandelle ? Permettez-moi de ne pas abonder dans votre sens.

Je reste convaincu pour l’avoir vécu dans des milliards de monde, que la « ligne de moindre résistance » est ce qui procure le plus ultime accomplissement, notamment du fait de l’espace libéré par le simple fait de ne pas mobiliser l’espace-temps dans une production vibratoire saturant et échauffant inutilement les trajectoires que vous constituez.

Je vous demande de réfléchir à cela et surtout d’observer la saturation permanente que révèle votre corps face à ces mécanismes. Alors peut-être pourrez-vous constater qu’il vous suffit « d’écouter » ce que vous dit votre corps et d’orienter vos décisions dans cette direction pour que tout se produise avec miracle.

, , , , , , ,

4 Commentaires

LA PERCEPTION DE L’EXISTENCE NE REPOSE PAS SUR DES CROYANCES


L’ensemble des questions existentielles que vous pouvez vous poser ne peut trouver réponse sur un champ de réalité reposant sur des croyances erronées. Ainsi en est-il d’un être qui pense percevoir le sens de ce qu’il est et de ce qu’il doit faire, mais qui se trouve confronté à une impossibilité matérielle de réaliser ce qu’il porte, sans comprendre le sens de cette impossibilité.
Vous avez donc à abandonner la perception et la croyance que vous avez de l’âme. L’âme n’est pas cette version mentale et « éternelle » de votre ego sur laquelle vous avez basé votre croyance en l’éternité. Il n’existe pas dans l’univers de construction énergétique de cet ordre. En d’autres termes, l’âme telle que vous la concevez n’existe pas. Partant de là, l’ensemble des perceptions et des croyances reposant sur l’âme ne sont que constructions purement mentales. Il ne faut pas chercher plus loin la raison de votre impossibilité à appréhender votre atemporalité et votre éternité. Or, tant que vous ne sortez pas de votre temporalité, vous ne pouvez percevoir la tessiture de la Conscience, et donc ne pouvez ajuster votre parcours d’expérimentation aux besoins des perceptions de votre conscience.

Je sais qu’il est extrêmement difficile pour vous de comprendre ces phrases. Pourtant, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous vous trouviez dans l’impossibilité de localiser physiquement votre âme ? Pourquoi également éprouviez-vous parfois la sensation d’être plusieurs corps à la fois, placés en différents temps ou différents lieux ? La réponse se situe dans ce mode de perception.

L’adjonction d’un « cinamum* » temporel permet à votre structure d’appréhender ce qu’elle est. L’abandon des croyances nécessite une grande fluidité. Vous pouvez partir du principe que vous ne comprenez rien à ce qui vous définit et vous entoure, et que toute tentative allant dans le sens d’une définition de votre environnement et des systèmes qui vous régissent, est, par définition, vouée à l’échec, car reposant sur l’émanation de sensations et de perceptions d’un système (vous) perçu à partir d’une base erronée. Quelle peut-être la solution ?

Simplement vous contenter de vivre votre réalité spatio-temporelle, sans tenter de la définir, mais en répondant positivement aux stimuli de toutes sortes que vous adresse l’univers. La création d’espace-temps qui en résultera vous permettra alors de retrouver un nouveau mode de perception établissant un lien entre votre réalité spatio-temporelle et la Conscience manifestant une expérience à travers vous.

 

* cinamum : structure temporelle reposant sur un fractionnement de l’espace-temps permettant d’établir un focal entre la perception atemporelle d’un système et sa matérialisation dans un espace-temps défini.

, , , , , , , ,

1 commentaire

LA CONFIANCE DU MARCHEUR


L’inexorable Sens du Temps déroule son altérité et entretient son ambiguïté avec l’être. Longtemps, l’homme s’est demandé qui il était et le pourquoi de sa présence sur la planète. Longtemps, il a regardé les étoiles, le vent, la mer, à la recherche de l’insondable, ce qui fait qu’il est au-delà de toute éternité et qui fait qu’au-delà de ses systèmes de croyance, il demeure l’évidence d’exister hors du temps, au-delà de l’espace et de la Vie.

L’Homme a à se retourner vers lui-même et à abandonner, une fois pour toutes, cet espèce d’enfantillage qui consiste à déclarer haut et fort, ou timidement, qu’il ne sait pas.

L’altérité de la Conscience est une perversion de l’ego qui donne à penser qu’il sait, alors qu’il masque la perception essentielle du Marcheur. Le Marcheur des Mondes brandit cette altérité. Il est à la fois être d’ambivalence mais aussi symbole de synthèse conduisant inexorablement à l’expérience de l’Unité.

Pourquoi alors ne pas l’admettre ? Chaque homme et chaque femme de cette planète est un Marcheur. Alors, que signifie cette errance qui consiste à détruire la Vie, à courir après des chimères et à demeurer dans cet éternel questionnement, comme s’il ne savait pas.

L’empreinte de la Conscience est une chose rare et pourtant omniprésente. Elle s’esquive toujours lorsque l’on croit l’avoir atteinte ou comprise. Elle s’échappe de toute formulation car toute formulation ne revêt que la parcellisation des mots. En d’autres termes, la Conscience est informulable.
Alors que faire ? Le seul mot que vous pouvez poser, qui agit comme un sésame sur l’être est : CONFIANCE.

Vous SAVEZ, vous ÊTES, vous DEMEUREZ, et les questions s’effacent. L’altérité demeure car elle constitue les fondements de l’Homme. Mais l’inconfort du questionnement disparaît et seul demeure la réalité d’être.

, , , , , , ,

1 commentaire

ABANDON DES PARADIGMES PERSONNELS ET PLURALITÉ DE LA CONSCIENCE


ABANDON DES PARADIGMES PERSONNELS

L’urgence de la situation terrestre vous oblige aujourd’hui à entrer dans des nouveaux modes de perception. En effet, la dégradation de votre milieu environnemental est enclenchée de telle façon que seuls des modes de perception inusités et débarrassées des systèmes de croyance en vigueur vous permettront de trouver les solutions adéquates à votre survie sur cette Terre.

Il convient donc que vous disposiez d’un espace suffisant pour intervenir dans d’autres champs énergétiques disposant des ressources nécessaires à votre évolution. C’est la raison pour laquelle certains d’entre vous sont aussi sollicités sur l’abandon de leurs paradigmes personnels et pourquoi autant de gens « disjonctent » (comme vous dites), car refusant de passer à d’autres modes paradigmiques. Il y a lieu de vous interroger sur votre positionnement actuel par rapport aux modes de croyances que vous portez et sur l’opportunité de les maintenir.

PLURALITÉ DE LA CONSCIENCE

La multidimensionnalité est la pluralité de la conscience. Il serait temps que vous compreniez que vous n’êtes pas seulement l’émanation de ce que vous appelez votre âme, mais que vous êtes émanence d’une conscience plurielle qui se manifeste dans la Matière. La Matière absorbe une infinité d’espace-temps et trouve sa manifestation à travers certaines altérités temporelles comme celle que vous connaissez sur votre planète. En d’autres termes, la perception que vous avez de l’existence temporelle telle que vous la connaissez sur votre Terre ne constitue qu’une version parcellaire de ce que vous nommez conscience. Il est donc temps pour vous de réintroduire cette perception sous peine de ne pouvoir appréhender concrètement ce pourquoi vous êtes présent à la surface de votre planète.

, , , , , , , ,

1 commentaire

CONSCIENCE OU GUERRE ?


L’alternance de la Conscience et de la guerre en chaque être de cette planète est le moyen que vous avez trouvé pour proclamer votre existence à l’Univers. Il s’agit d’une approche originale qui n’avait jamais été tentée par aucune des civilisations de vos galaxies. Mais pourquoi pas !!

Il est clair que cette ambivalence crée pour certains d’entre vous des fulgurances qui ne sont pas très éloignées de l’instant qui précède la Création. Alors gardons-nous bien de poser un quelconque jugement sur une démarche qui a d’ores et déjà démontré la richesse de son apport créatif. L’indétermination existentielle dans laquelle cela vous a placé constitue une des plus remarquables percées dans le domaine du cheminement de la Conscience.

L’Altérité a trouvé chez vous ses lettres de noblesse. Vous en avez fait un symbole : celui de la survivance. Et à cela, aucun Marcheur ne peut rester indifférent. C’est peut-être pour cela qu’il existe une telle concentration de Marcheurs sur votre Terre. Le problème du retour à la Paix se pose alors à vous avec une profonde acuité. Est-elle réellement nécessaire ? Ne risque-t-elle pas de détruire un cheminement sans précédent ? Est-il réellement indiqué de retrouver un sens qui, sûrement, a prévalu dans le cheminement des humanités, mais a aussi démontré les limites de son développement ?

L’enjeu est considérable. Car il n’est pas moins que la capacité de la Conscience à pénétrer la Matière. L’aspect que vous avez développé est totalement original. Il n’existe pas d’équivalence de par les Univers. La magnificence de votre création et des impacts que génère la destruction est totale. Alors, au nom de quoi pourrions-nous imposer un modèle de pensée qui nierait tout cela, ou le ramènerait, pour le moins, au rang du seuil des mémoires. Il est probable que les prochaines années de votre ère nous donneront un certain nombre de réponses ou de pistes. En attendant, regardez simplement l’Instant et magnifiez-le.

, , , , , , , , , ,

1 commentaire

L’IMPORTANT C’EST LA QUESTION


Vivre, c’est se poser des questions. Vous ne pouvez vous arrêter de vivre sans vous demander ce qui se trouve derrière la prochaine colline. Il existe toujours un après après l’après. Il existe toujours un futur au-delà de l’incertitude. C’est dans cette « attente » que vous retrouvez votre destin, que se situe votre destinée.

Quelle est l’importance de trouver une réponse qui ne suscite qu’une autre question ? Car telle est l’indubitable cheminement de la Conscience. L’important n’est pas le contenu de la question. L’important est la question elle-même par ce qu’elle cache du chemin, cette insoutenable transformation de l’être qui marche et n’aboutira jamais à aucune destination. C’est pour cela qu’il vous faut abandonner la peur. C’est pour cela que vous ne devez jamais vous contenter d’aucune réponse. C’est pour cela que jour après jour, heure après heure, instant après instant vous découvrez des aspects de votre être.

Qu’en est-il alors de la vie ? Quel sens peut-elle avoir ? Comment pouvez-vous vous placer en elle ? Vous ne le pouvez pas. Vous ne pouvez qu’ETRE LA VIE. Jour après jour, instant après instant, vous ne pouvez que participer à cette instance qui préside à la Conscience, et dont vous ne savez rien, dont vous ne saurez jamais rien, car si, par un funeste destin, la connaissance s’installait en vous, l’humanité perdrait son sens, son utilité et disparaitrait à tout jamais.

Alors devenez simplement ces instants d’éternité. Comparez vos sensations à celles de vos frères et sœurs sans jamais attendre de résultat, sans jamais chercher une improbable finalité et devenez simplement ces témoins de la Vie que vous êtes. Dans cette présence, vous altérez simplement le sens du Temps et vous retrouvez, dans une fugace lucidité l’alternative de « Celui qui sait et qui choisit d’oublier ». Car tel est votre destin. Oublier ce que vous avez pu comprendre l’instant précédent pour pouvoir mieux vivre la magie de l’instant suivant.

, , , , , , , ,

1 commentaire

VOULOIR


Je voudrais maintenant vous parler du « vouloir ». Vous faites trop l’amalgame entre le désir profond de progresser qui est inhérent à chaque conscience, et les buts ou objectifs que vous vous donnez à atteindre, qui altèrent votre perception du Temps et de l’Espace. Il est indéniable que vous avez quelque chose à faire. Il est aussi indéniable que vous ne savez pas ce que vous avez à faire. Il est encore plus indéniable que le seul moyen dont vous disposez pour cheminer sur cette trajectoire est de vivre l’Instant, dans la pleine acceptation de ses déséquilibres, sans chercher à incurver votre trajectoire dans le sens d’une idée que vous avez de vous-même.

Alors que cherchez-vous à faire ?
Tambouriner sur le poitrail de votre ego comme un gorille en mal de femelles, ou attendre que l’amour que vous portez vous adresse un signe de vie dans l’émanation de l’extrême sensibilité que vous êtes, mais que vous reniez à chaque instant ?

Il est temps pour voir d’abandonner votre vouloir. Il est temps pour vous de décider de manifester ce plein amour envers toutes choses et de cesser d’attiser l’impatience de votre ego en mal de reconnaissance.

Tout le rapport de l’homme et de la femme sur votre planète est régi par ce déséquilibre. Lorsque vous faites l’amour, il vous appartient de découvrir la magie de chaque instant. Vous ne pouvez pas faire passer l’amour au trapèze de vos stéréotypes ou de vos fantasmes. Vos désirs de domination ne peuvent trouver leur manifestation dans ce jeu des corps entre l’homme et la femme.

N’avez-vous pas encore compris que l’Homme et la Femme sont la représentation unilatérale et cosmique de votre Unité. Comment pouvez-vous imaginer pouvoir dominer l’Unité, comme s’il existait une hiérarchie dans l’Unité, comme si le plus ou le moins avaient un quelconque sens !

Ne voyez-vous pas la souffrance que vous vous créez par le simple refus d’être là, Ici et Maintenant ?
Car lorsque vous vous laissez prendre par un besoin de reconnaissance ou un désir de domination vis à vis de votre partenaire, vous niez la puissance de l’Instant.

Alors qu’en est-il de vous ? Qu’en est-il de votre intégration ? Qu’en est-il du respect de vous-même et de l’Autre ?

De grâce, retrouvez la présence de votre bonheur, la puissance de votre intégrité et la magie de la puissance de l’Instant. L’absence de vouloir est la clé de ce positionnement.

, , , , , , , , , , ,

1 commentaire

L’AVENIR DE L’HOMME EST LA FEMME


L’avenir de l’homme est la femme. Il est assez paradoxal de constater que l’énergie dominante de votre planète repose sur une illusion notoire. On pourrait presque parler de supercherie si les exemples de la suprématie latente de la femme n’étaient aussi évidents à qui sait les regarder.

Depuis des millénaires, l’homme a établi son pouvoir et le développement de ses acquis sur la négation de la femme en lui et à l’extérieur de lui. C’est ainsi que la femme, dans votre humanité, a été ramenée à l’état de bête de somme ou d’exutoire à une masculinité pervertie. Il vous faut comprendre que l’homme ne peut être un homme que s’il intègre sa féminité. En effet, dans le cas contraire, il se trouve placé dans une hypertrophie de l’ego ne lui permettant tout simplement pas de laisser circuler en lui l’extraordinaire potentiel de matérialisation qui est le sien.

Il est vrai que tous les grands hommes de pouvoir de votre planète ont toujours eu à leur côté une femme pensante qui était d’ailleurs, la plupart du temps, leur épouse dans la vie. Néanmoins il n’a été que rarement reconnu l’importance fondamentale que revêt la présence de la femme dans la matérialisation.

Si la polarité féminine n’est pas totalement intégrée en l’homme, l’aspect intuitif des choses est annihilé. Or, seul cet aspect met la puissance de matérialisation en phase avec la structure des lois de la création. En d’autres termes, si un homme n’a pas développé son aspect féminin (et sa compagne de vie ne peut se substituer à cela), l’énergie qu’il développe pour créer quelque chose, se déploie hors du cadre harmonique des lois. Une grande partie de l’énergie vitale se disperse alors, et la création sort erronée, affaiblie ou pire encore, en distorsion avec le développement de l’humanité. Autant dire qu’une grande partie de cette énergie se trouve alors perdue et que l’efficience de l’acte créateur est pratiquement nulle. Que de ressources vitales épuisées ainsi ! C’est de cela que meurt votre planète. L’impact vital pour l’homme en est terrible puisqu’il s’agit pour lui d’une véritable disparition de son propre potentiel de vie, ce qui produit le raccourcissement de la longévité masculine sur votre planète.

L’homme doit apprendre à écouter la femme. L’homme doit apprendre de la femme. Le bon sens féminin (ou son ressenti) est à prendre à la lettre. Il donne souvent des indications essentielles, souvent hors de la norme, sur la marche des choses, sur l’opportunité de nouer telle alliance, ou sur le bien-fondé d’une action ou d’une autre.

Ceci débouche très naturellement sur la nature du rapport entre l’homme et la femme sur votre Terre. Et là, encore une fois, vous êtes placé face à un tragique paradoxe. Pour que l’homme puisse totalement exercer son pouvoir, il doit établir une relation avec la femme qui sera le miroir de sa propre féminité (et son enseignante) basée sur la communication, le respect mutuel, l’égalité de positionnement et le partage. Or, la plupart du temps, n’étant pas positionné par définition sur ces paramètres qui sont le fruit d’une intégration du masculin et du féminin en état d’équilibre, l’homme ne laisse pas la possibilité à la femme de parler, de prendre sa place à côté de lui, par crainte de la perte de son propre pouvoir. Il en résulte une ambivalence mutuelle reposant sur la manifestation du non-dit. Il s’ensuit ainsi une perversion de l’énergie féminine nécessaire à la circulation de la libre-conscience et des choix afférents. Pour utiliser un mot de votre langage : le « bazar » en somme.

Il est par conséquent aujourd’hui une nécessité : la femme doit entrer dans son pouvoir. Non pas comme le font la plupart des femmes de votre Terre en « singeant » le pouvoir de l’homme et en pensant que c’est ce qu’elles ont à atteindre. Cela ne fait qu’engendrer un chaos supplémentaire dont votre Terre n’a aucunement besoin. Mais bien en demeurant dans l’énergie d’accueil, d’écoute et de partage qui constituent les composantes de la femme.

Ainsi doit-elle prendre la parole et dire ce qu’elle porte en elle, quelles sont ses aspirations et ses besoins, sans aucune crainte de l’homme, ni des réactions de l’homme, en laissant l’homme face à ses résistances, face à ses peurs, mais en montrant simplement ce qu’est une femme dans la force de sa présence qui ne cherche en aucun cas de convaincre l’homme qu’elle a raison, et se contente simplement d’être.

Là est la clé de l’équilibre entre l’homme et la femme et la raison de leur présence sur Terre. Dans cette fluidité, la femme peut alors parler de son désir de l’homme sans avoir peur d’être prise pour une dévoyée. Elle peut parler de sa peur de l’avenir et de son besoin de sécurité (simple besoin de manifestation de la sécurité pour la survie de ses enfants nés ou à venir ou de ses créations) sans être considérée comme une « femme intéressée ». Elle peut parler de ses désirs de vivre ou d’aimer sans être prise pour une prostituée.

Vous, les hommes de cette Terre, quand finirez-vous de considérer les femmes comme des saintes ou des putains ? Quand considérerez-vous enfin les femmes de cette Terre comme les sources d’amour qu’elles sont, qui demandent à se mettre au service de l’homme ?

Hommes, prenez la décision d’arrêter ce désastre. Prenez la décision d’arrêter de vous détruire. Femmes, prenez la décision de simplement transmettre l’amour sur cette Terre. Prenez la décision d’à nouveau vous unir aux hommes de cette planète plutôt que de les combattre en les imitant. L’amour et l’union sont les seuls moyens dont vous disposez pour perdurer au-delà des désordres qui s’installent sur votre Terre.

, , , , , , , , , , , , , ,

6 Commentaires

LE LÂCHER PRISE


Une des clés pour changer d’état de conscience est de lâcher prise. Pour pouvoir connecter avec des informations inscrites dans votre corps, vos mémoires cellulaires, il est nécessaire de retourner à l’intérieur de vous-même, et de ne plus inscrire l’ensemble de ce que vous percevez dans des référentiels qui vous sont actuels et qui, par définition, seraient figés dans votre antériorité. Pour retrouver d’anciennes mémoires, comprendre des choses que vous avez oublié, il est très important de vous ouvrir à de nouvelles expériences, de nouvelles perceptions sans les rattacher à quelque chose que vous connaissez déjà. Le moyen à mettre en œuvre est de lâcher prise sur tout, principalement au niveau de votre mental. Vous achoppez souvent sur de vieilles habitudes du mental qui veut comprendre, expliquer, garder, se retrouver, se rattacher, tant il a peur.
Le texte suivant vous permet de faire un travail sur le lâcher prise pour vous faire expérimenter ce nouvel état d’être. Il vous permet de regarder quel est l’ensemble de vos croyances  par rapport au mécanisme du lâcher prise, et de vous les faire lâcher, et peut-être même abandonner cette ultime croyance qui est de vouloir lâcher prise. Le plan vibratoire auquel il introduit vous permet de décrocher.
Toutes les questions qui montent à votre mental, même les plus simples, sont les bonnes. Ne vous limitez pas dans la perception de vos questions, même si elles vous semblent simples.
Le meilleur moyen de lâcher prise est de vivre l’expérience au niveau de votre ressenti, d’observer ce qui se passe dans votre corps. Placez-vous dans le vécu de l’expérience à l’instant présent. Laissez vivre le mécanisme. Lâchez, expérimentez.

 

Le lâcher prise

 

L’expérience que vous allez accomplir en ce temps, en ce lieu et en cette heure, est la reconnaissance de l’instant présent. Lorsque vous expérimentez ce que vous nommez énergie du lâcher-prise, vous vous donnez simplement la possibilité d’expérimenter l’espace dans lequel vous vous situez à l’instant présent. L’instant présent vous donne la possibilité de vous connecter avec des énergies que vous n’avez jamais abordées, puisqu’à chaque seconde, chaque expérience est nouvelle, chaque paramètre est différent, chaque acte de création que vous posez est différent.

Le mécanisme dit de lâcher prise est en quelque sorte la façon pour vous de symboliser un état dans lequel vous ne posez aucune volonté, votre volonté personnelle, la volonté de votre personnalité, qui vous fait vous projeter à l’extérieur, soit dans un futur proche, soit dans une projection émotionnelle, soit dans une référence au passé.

L’énergie du lâcher prise est quelque chose de fondamental pour votre époque. Vous entrez dans une manifestation de votre planète au travers de laquelle l’ensemble des structures vous entourant et vous composant se modifie rapidement. Les paramètres créés par cette modification de votre environnement créent un profond état de tension, notamment sur le plan cellulaire dans la manifestation de votre corps physique. Votre corps cellulaire est inscrit dans un certain nombre d’habitudes, d’archétypes, de schémas éducatifs, sociaux, de fonctionnement créant une distorsion, une tension, entre les différentes vibrations qui viennent à vous et les manifestations à l’instant présent de votre propre corps. Si vous ne portez pas attention à cet échange, à la manifestation de cette tension, vous pouvez atteindre rapidement des seuils de rupture apportant soit maladie, soit crise de conscience, soit des états dépressifs. Il est vrai qu’à travers ces déséquilibres, vous créez ainsi, vous posez des actes de création qui vous permettent d’intégrer plus rapidement cette nouvelle expérience.

Notre propos, en ce temps et en ce lieu, est de créer la matérialisation de nouveaux paramètres qui vous permettront de ne plus créer de situations de crise pour manifester une nouvelle évolution. Vous pouvez faire l’économie de la crise. C’est-à-dire que vous avez la possibilité de créer un mécanisme de transition plus en douceur, plus harmonieux, plus en adéquation avec la force d’amour que vous portez en vous.

Cela est important, car simplement sur ce point, vous abandonnez une vieille croyance millénaire qui est de croire que vous ne pouvez vous transformer que dans la souffrance et dans la crise. Cela est une croyance que vous pouvez abandonner puisqu’à bien des reprises, vous avez déjà fait cette expérience. Elle est totalement intégrée en vous, et vous pouvez l’abandonner maintenant pour expérimenter autre chose. Tout dépend évidemment de la décision que vous prenez : prenez-vous la décision de vous transformer dans la souffrance, ou prenez-vous la décision de vous transformer progressivement par l’introduction, à chaque instant, à chaque instant présent, de nouvelles énergies et de nouvelles expériences.

Alors, je vous propose d’expérimenter certains états d’être, d’expérimenter certaines fréquences induites par vos croyances qui vous limitent dans la perception que vous avez de vivre l’instant présent. Vous  allez poser un acte de changement vous permettant de regarder de quelle façon vous contractez vos énergies vous empêchant ainsi de vivre l’instant présent et d’être dans ce que vous nommez le lâcher prise.

Le lâcher prise est une énergie essentielle puisqu’elle vous permet de recevoir à la seconde, seconde après seconde, toutes les énergies de l’Univers, et ainsi d’être ce que vous êtes depuis toute éternité, c’est-à-dire l’outil de synthèse, l’outil de condensation de l’ensemble de ces paramètres universels. L’expérience que vous accomplissez sur cette planète est de tout premier ordre, d’une très grande richesse pour l’ensemble de l’Univers, puisque vous représentez la symbiose, la synthèse d’une infinité de paramètres se concentrant, créant une cohérence, et expérimentant un seul plan, le plan matière. Cette expérimentation de la matière, dans la multiplicité des paramètres réunis, vous permet d’intégrer ce que vous nommez mystère de la vie, ce que nous nommons développement de la conscience Une au travers des richesses interstellaires.

Alors si vous le voulez bien, je vous propose de vous en remettre à vous-même. Vous pouvez observer, dans un tout premier temps, de quelle façon vous êtes placé à l’instant présent dans votre mental. Vous recevez les mots que vous lisez au travers de votre mental, et votre mental tente, de comprendre ces mots.

Je vais vous demander, dans un premier temps, de détendre votre mental. La détente de votre mental s’opère lorsque vous ne posez plus l’intention de comprendre. Si vous posez simplement l’ouverture, l’accueil à une énergie que vous recevez sans attendre de comprendre, vous permettez à votre mental d’entrer dans une autre fréquence, une autre résonance dans laquelle l’information s’inscrit sans essayer de référer à d’autres choses.

Donc je vous propose, dans un tout premier temps, de simplement demander à votre mental de se détendre. Vous sentez tout doucement votre cerveau, votre tête se détendre, comme si la paix se posait à l’intérieur de vous tout doucement, et une autre vibration, une autre fréquence s’installer dans votre tête. Vous ne stressez pas, vous relâchez simplement. Vous vous placez dans l’expérimentation de cette nouvelle énergie et vous observez.

Vous vous placez au niveau du ressenti physique, physiologique, vibratoire de cette expérience, et vous vous détendez. Vous pouvez d’ores et déjà constater dans une certaine mesure, la différence qui existe au niveau de la fréquence vibratoire  de votre tête depuis quelques instants. Cela est une première approche de ce que vous nommez lâcher-prise.

Maintenant, je vais vous demander d’observer de quelle façon vous êtes placé à l’intérieur de vous. Etant focalisé dans votre mental, vous oubliez la plupart du temps, pour beaucoup d’entre vous, d’être dans votre corps. Je vous demande simplement, simultanément d’être présent dans la détente de votre mental et d’être présent dans votre corps, et de prendre conscience que vous êtes dans votre corps.Vous continuez à lire ces mots, et vous sentez également la différence de résonance qui s’opère par ces mots l’intérieur de votre corps, car maintenant vous êtes en vous-même et vous recevez. Vous recevez parce qu’étant en vous-même, vous êtes placé à l’instant présent.

Une des clés de l’instant présent, du lâcher prise, est de vous placer dans l’observation de chaque instant. C’est ce que vous faites présentement, et cela est juste pour vous d’expérimenter cet état d’être. Laissez-vous simplement aller dans cette perception sans tenter de la rattacher à un quelconque exercice, une quelconque méthode, une quelconque croyance. Simplement être dans votre corps sans rien attendre.

Attendre le lâcher prise, évidemment n’est pas lâcher prise. Vous êtes simplement placé à l’intérieur de vous-même, et vous observez, vous percevez. Il est certain qu’il est parfois difficile pour vous de vous placer dans l’observation car depuis longtemps vous avez été habitué à vous conformer à certains modèles relationnels ou à certains modèles de perception. Dès votre enfance vous vous êtes conformé à des modes relationnels qui vous ont été inculqués induisant une perception pré-définie  du monde qui vous entoure. En faisant cela, vous avez créé un schéma relationnel avec l’environnement, qui génère un prisme déformant entre la réception des énergies qui viennent à vous et vous-même. En d’autres termes, vous ne vivez pas votre vie, vous ne vous vivez pas vous-même, vous vous vivez au travers un prisme, une construction mentale, élaboration qui ne tient aucun compte de l’expérience de l’instant présent. Je sais oh combien cela bouscule l’ensemble de vos croyances dans lesquelles vous vous estimez être un individu libre, autonome et responsable. Cela est bien évidemment votre aspiration profonde, mais vous ne pouvez être libre tant que vous vous conformez à un modèle extérieur à vous-même. Ce que je vous propose, dans ce texte, est de retrouver votre autonomie.

L’autonomie est celle de l’être qui choisit de vivre l’instant présent. Dans l’instant présent, vous lisez ces lignes, vous ressentez la vibration que ces idées provoquent, vous ressentez combien la résonance de ces mots change certaines perceptions de votre corps, combien certains conflits peuvent s’installer dans votre mental entre des modes de fonctionnement antérieurement établis et de nouvelles données que je vous propose présentement.

Vous vous placez dans la simple observation de la manifestation de ces énergies et vous êtes à l’instant présent. Mon propos n’est pas d’essayer de vous convaincre en quoi que ce soit. Mon propos est simplement de vous montrer comment l’ensemble des énergies résonnent dans votre corps, car votre corps sait. Il est le sage inscrit dans l’univers depuis toute éternité. Il est le penseur.

Pour vous placer dans le ressenti de l’instant présent, je vous propose d’expérimenter de quelle façon vous fonctionnez sur le plan émotionnel. Depuis longtemps, vous avez appris à vous conformer à un certain modèle émotionnel, induit par votre environnement culturel, mental et sociétal, vous permettant de régir la circulation des émotions qui vous habitent. La perception que vous avez des émotions dans votre civilisation est erronée actuellement. L’émotion dans votre civilisation est perçue comme un élément perturbateur, comme un élément créant des distorsions relationnelles entre individus. L’émission émotionnelle n’est pas perçue dans votre société pour ce qu’elle est, c’est-à-dire manifestation de votre être intérieur, expression de la lumière et de la vibration de votre être.

Il est important aujourd’hui, dans votre monde et sur votre planète, de vous placer dans une nouvelle perception de ce que vous êtes, dans de nouveaux modes opérationnels de votre force de créativité. Car longtemps vous n’avez pas tenu compte des signaux, des messages qui sont présents en vous. En n’en tenant pas compte, vous avez ainsi créé des distorsions par rapport à votre propre itinéraire de vie, créant une grande tension émotionnelle, cellulaire à l’intérieur de votre corps. La sensation que vous avez parfois de ne pas comprendre, de ne pas y arriver, de ne pas être heureux, est liée à ce mécanisme. Il vous est demandé aujourd’hui – votre âme vous demande – de vous abandonner. L’abandon n’est pas la perte de votre liberté, l’abandon est la conquête de votre liberté. A partir du moment où vous vous abandonnez, vous laissez venir à vous ce qui vous est nécessaire, mais surtout, vous recevez en vous ce qui est l’émanation de vous-même, ce qui est l’émanation de votre plus profonde énergie, de votre plus profonde identité. En un mot, vous construisez votre quotidien en fonction de vous-même et de vos propres besoins. Chaque fois que vous vous placez dans une idéation de vous-même, vous créez une distorsion. Votre mental, dans l’éducation qui est le sien, en ce temps, en ce lieu et en cette heure, compte tenu des modales éducatifs qui lui ont été inculqués, est incapable de recevoir l’instant présent. Ce mental est également incapable d’avoir une idéation conforme à l’énergie que vous portez au plus profond de vous-même. Ce mental mentalisant crée en fait une coupure entre vous et votre âme.

La méthode utilisée pour reconnecter votre présence, votre corps physique et votre âme, consiste simplement à vous abandonner à l’instant présent. Cela ne signifie pas ne pas être dans l’action, mais cela signifie poser l’action à l’instant présent sans avoir prévu de le faire, sans avoir créé une idée de ce que vous alliez faire, simplement en mettant en oeuvre les énergies qui sont présentes au moment où elles sont présentes. En faisant cela, vous annulez toute distorsion entre les énergies qui viennent à vous et la manifestation que vous créez, la manifestation que vous en faites. Cela est le véritable lâcher prise, car au travers de cela, vous permettez à toutes les informations de venir à votre rencontre, vous permettez à votre corps cellulaire, à votre corps physique et à votre âme de faire le tri entre toutes ces informations, et vous permettez à votre être vibratoire de construire la décision de l’instant présent vous permettant de poser l’action, vous permettant de poser la méditation active.

Si vous inscrivez ce mode opérationnel en vous, vous aurez l’infinie surprise de constater que tous les événements deviennent harmonieux, que des situations que vous pensiez devoir être conflictuelles ou difficiles se résolvent naturellement, sans que l’intervention de votre volonté soit nécessaire, sans même que vous ayez à mettre une importante énergie pour que ces actes se manifestent. En faisant cela vous créez un petit « miracle » à chacun de vos pas, car vous êtes un être miraculeux, capable de créer l’Univers, de créer la vie, à chaque instant, à chaque pas.

 

 

 

 

, , , , , , , , , ,

2 Commentaires

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan : une mise en image d’une singularité quantique, l’homme


Depuis 1998, mon cheminement personnel m’a amené à explorer à travers des états de conscience modifié d’autres niveaux que celui dans lequel nous évoluons : l’espace-temps linéaire (celui de l’horloge), vision communément admise par la quasi totalité de l’Humanité.

Ces voyages m’ont permis d’accéder à différents niveaux d’information et « d’observer », ou plutôt je devrais dire de « ressentir » différents espace-temps, mais surtout de vivre corporellement la discontinuité des temps et des espaces telle qu’Einstein l’a démontré.

Je viens de voir le film « Interstellar » qui m’a vraiment interpellé. Le réalisateur, Christopher Nolan (Inception, The Dark Knight) a su, pour la première fois dans l’histoire du cinéma, mettre en image le concept de temps discontinus. Il a su intégrer visuellement dans son film la notion « d’espace intersticiel », qui, sur le plan Matière, est la seule notion qui permette de comprendre pourquoi l’homme constituant la focalisation d’une discontinuité d’espace-temps éprouve néanmoins la sensation d’être vivant dans une continuité de temps comprenant un passé, un présent et des futurs.

Le message de ce film est que le lien reliant ces discontinuités n’est qu’une seule énergie : l’Amour. Je pense avoir l’occasion de revenir de multiples fois sur cette notion. Mais, je ne possède pas de mots assez amples pour remercier ce réalisateur qui m’a permis de comprendre le lien qui existe entre le Quantique et l’Amour.

Je ne saurais trop conseiller à chacun de voir et revoir ce film et je serais heureux de partager vos points de vue.

Amour et Lumière

Daniel

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

à lire en complément dans Télérama : 

Christopher Nolan raconte en BD un chapitre manquant d’“Interstellar” 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires

STAGE UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES


Stage de 2 jours à Paris 12è – ouvert à tous

SAMEDI 13 et DIMANCHE 14 DECEMBRE 2014

STAGE UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES

STAGE UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES

LES UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES, comment les intégrer, sur le plan énergétique, dans sa réalité quotidienne.
Ce stage sera donné en CANALISATION CONSCIENTE par Daniel Briez, auteur du « Manuel d’Insertion Galactique », Éditions Monique Ethier, et de « Cristaux et Quantique », Éditions Guy Trédaniel (ouvrages à retrouver sur http://daniel-briez.com/ ) et instructeur des stages « Merkabah »

Depuis janvier 2013, nous assistons à un phénomène énergétique unique dans l’histoire de l’Humanité : l’intégration dans notre champ de réalité terrestre des plans multidimensionnels et galactiques. Cette insertion, ayant pour conséquence le raccourcissement puis la suppression de la Loi de cause à effets. Cela n’est pas sans provoquer dans le meilleur des cas de fortes pressions énergétiques, dans les cas les plus difficiles des collisions de trajectoire nous amenant à profondément réviser notre structure de vie personnelle.

Le stage vous permettra de comprendre l’incidence et les conséquences de ces flux dans votre quotidien. Il vous donnera, au moyen d’exercices pratiques, la possibilité d’initier l’intégration de ces nouveaux champs énergétiques dans votre vie personnelle afin d’intégrer, en conscience, les différents mécanismes multidimensionnels.

CONTACT RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS

mail : harmonieetconscience888@orange.fr
Tel : 06 74 50 62 68

LIEU:

A R T I C – Salle Mondrian
40 rue de Paradis
75010 Paris
>métro : Poissonnière – ligne 7 – Bus : 32 – arrêt Hauteville
Bâtiment C au Fond de la cour, rez de chaussez, porte à droite de l’ascenseur

Le code vous sera communiqué dès votre inscription au 06 74 50 62 68

 

Daniel Briez

Daniel Briez

FORMATEUR :

Daniel BRIEZ, chercheur, auteur et conférencier, enseigne l’énergétique depuis une vingtaine d’années.
Il est considéré comme l’un des experts français de la Lithothérapie et de la Chromothérapie. Importateur de minéraux depuis les années 80, sa démarche personnelle lui a permis de comprendre les schémas directeurs de la construction des réalités ainsi que leur rapport avec la science quantique.
Il est le créateur du Chromotem, du Thème de Cristal.
Il est aussi le créateur-concepteur de la ligne Parfums de Couleur sous la marque portant son nom.

SES OUVRAGES

  • La Science des Chakras, voie initiatique du quotidien , éd. De Mortagne
  • La Guérison spirituelle par les pierres précieuses, éd. De Mortagne
  • Les Anges, éd. De Mortagne
  • Le Thème Angélique, éd. De Mortagne
  • Shamballa, la réconciliation, éd. Monique Ethier
  • Shamballa, le Chemin de l’Initiation, éd. Monique Ethier
  • Manuel d’insertion galactique, éd. Monique Ethier
  • Parfums de Couleur, se soigner par les parfums, éd. Inlay – Cristaux et Santé, éd. Trajectoire

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

LES UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES


VENDREDI 12 DECEMBRE 2014 à 20:00

LES UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES

LES UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES

LES UNIVERS DIMENSIONNELS ET QUANTIQUES, comment les intégrer, sur le plan énergétique, dans sa réalité quotidienne.

Cette conférence et le stage qui suivra seront donnés en CANALISATION CONSCIENTE par Daniel Briez, auteur du « Manuel d’Insertion Galactique », Éditions Monique Ethier, et de « Cristaux et Quantique », Éditions Guy Trédaniel (ouvrages à retrouver sur http://daniel-briez.com/ ) et instructeur des stages « Merkabah »

Depuis janvier 2013, nous assistons à un phénomène énergétique unique dans l’histoire de l’Humanité : l’intégration dans notre champ de réalité terrestre des plans multidimensionnels et galactiques. Cette insertion, ayant pour conséquence le raccourcissement puis la suppression de la Loi de cause à effets. Cela n’est pas sans provoquer dans le meilleur des cas de fortes pressions énergétiques, dans les cas les plus difficiles des collisions de trajectoire nous amenant à profondément réviser notre structure de vie personnelle.

Cette conférence est destinée à vous introduire à la compréhension de ces énergies et surtout à localiser l’impact de ces flux dans votre vie quotidienne et la façon dont ils orientent votre trajectoire vers la mise en place d’un profil conforme à vos codes identitaires.

Le stage vous permettra de comprendre l’incidence et les conséquences de ces flux dans votre quotidien. Il vous donnera, au moyen d’exercices pratiques, la possibilité d’initier l’intégration de ces nouveaux champs énergétiques dans votre vie personnelle afin d’intégrer, en conscience, les différents mécanismes multidimensionnels.

CONTACT RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS

mail : harmonieetconscience888@orange.fr
Tel : 06 74 50 62 68

Lire la suite »

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires

DIALOGUE AVEC LES MAîTRES ASCENSCIONNÉS : conférence


VENDREDI 17 OCTOBRE 2014 – 20:00

Daniel Briez

Daniel Briez

Cette conférence sera donnée en CANALISATION CONSCIENTE par Daniel Briez, auteur de « Shamballa et les Maîtres de Sagesse, la réconciliation » et «Shamballa, sur le Chemin de l’Initiation », Éditions Monique Ethier à retrouver sur http://daniel-briez.com/

Les techniques de canalisation permettent à chacun un accès direct aux informations délivrées par les Maîtres de Sagesse. Shamballa, leur lieu de convergence, constitue le réservoir privilégié de cette source de connaissance.

Cette conférence détaillera les mécanismes énergétiques nécessaires pour la mise en place d’une connexion individuelle. Elle expliquera le sens de la présence des Maîtres et leur action dans les temps à venir. Elle permettra de comprendre les liens existant entre Shamballa, les Hiérarchies spirituelles et les champs de conscience extra-planétaires.

LIEU:
Villa Lemons
5, impasse Mousset (à hauteur Du 83, Rue de Reuilly)
75012 PARIS

TARIF : 20€

CONTACT RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS
harmonieetconscience888@orange.fr
06 74 50 62 68

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

2013 UN NOUVEAU COMMENCEMENT


Je ne reviendrais pas sur l’énergie de 2012 qui a fait l’objet de plusieurs articles de ma part. Sur ce point, un simple témoignage personnel. Nous avons pu sentir, moi-même et les membres de mon entourage, une profonde mutation cellulaire qui s’est traduite par des coups de fièvre, des rhumes passagers et surtout une énorme fatigue, comme si nous avions eu des mois d’insomnies consécutives. Cette charge est en train de disparaître, surtout pour les personnes qui se sont préparées à cette mutation. 

 Tournons-nous maintenant vers les temps à venir.

Opale noire d'Australie, ®photo Serge Briez - Cristaux-sante

Opale noire d’Australie, ®photo Serge Briez – Cristaux-sante

Les temps à venir seront marqués par une nécessité absolue de faire concorder nos fréquences énergétiques personnelles avec les situations, les structures et les événements que nous impulsons. La non-concordance énergétique se traduira sans délai par une « explosion » (structure et/ou événements).

Par ailleurs, nous allons bénéficier à partir du mois d’Avril 2013, d’une poussée énergétique comme nous n’en avons jamais connu. Elle favorisera grandement l’émergence de nouveaux champs de conscience, mais aussi la réalisation de nouveaux projets qui pouvaient être latents depuis plusieurs années. 

 L’heure est donc à la créativité. Nous vous laissez pas endormir par les « flons-flons » pessimistes véhiculés par les médias et les pouvoirs publics. Utilisez la période de janvier à mars pour terminer la conception de vos projets et allez de l’avant.

Tout est à inventer. Nous allons découvrir dans les dix prochaines années bien plus que nous avons découvert en deux mille ans.

Alors, une belle année à tous et merci pour votre fidélité.

Amour et Lumière 

Daniel 

, , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

21 décembre 2012 Passage à une Nouvelle Terre


Passage de 3 jours à Sarlat (Dordogne) – Ouvert à tous les passionnés de Conscience

Le Passage du 21 Décembre 2012 permet à la planète d’abandonner définitivement ses anciens référentiels de pouvoir et de manipulation, tant sur les plans économiques que religieux ou philosophiques. L’abolition et la dissolution de tous les systèmes de croyance de l’ancienne Ère ouvre une perspective de créativité comme l’Humanité n’en avait plus connu depuis 25 000 ans. Il est la date d’un changement de paradigme de conscience apportant la dissolution de la Loi de cause à effet.

PASSAGE À UNE TERRE NOUVELLE, 21 Décembre 2012,® photo Serge BRIEZ, Pyramide du Louvre Paris

PASSAGE À UNE TERRE NOUVELLE, 21 Décembre 2012,® photo Serge BRIEZ, Pyramide du Louvre Paris

Nous vous proposons d’effectuer ce passage en unité de Conscience avec les groupes se réunissant sur la planète. Vous pourrez ainsi découvrir le fonctionnement de ces nouveaux paradigmes et dissoudre les dernières accroches des systèmes de croyance qui peuvent encore subsister sur le plan énergétique.

Ce passage se fera en trois jours durant lesquels nous réaliserons ensemble ce passage vers une Ère nouvelle. Nous poserons ainsi les prémices de la Nouvelle Terre. Différents outils quantiques seront utilisés pour vous aider dans ce travail (couleurs, cristaux, sons, etc.).

 

Dates : du 20 au 22 Décembre 2012

Lieu : Centre Culturel et de Congrès de Sarlat, « Le Colombier », 24200 Sarlat la Caneda

Prix : 290

Inscriptions, conseil ou informations :

Wydiane 06 42 82 26 02 – formations@cristaux-sante.com 

IMPORTANT : il nous est demandé de réunir un groupe important afin que ce travail énergétique accompagne le collectif dans son passage planétaire. Nous vous demandons de vous inscrire dès votre prise de décision afin de nous aider à mieux organiser cet évènement .

, , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Mode d’emploi de lecture du Blog de Daniel Briez


A la suite d’un certain nombre d’observations de lecteurs que je rencontre au fil des salons en France et à l’étranger, j’ai pu observer qu’il me fallait faire une mise au point sur le positionnement à adopter par rapport à la lecture de mes textes, notamment ceux qui concernent les rubriques Humanité, Science de Synthèse et tout ce qui touche aux domaines énergétiques ou à l’observation des champs de conscience dans mon travail.

Le travail que je fais sur le Verbe est extrêmement précis. Chaque texte comporte des notions énergétiques précises qui, la plupart du temps, diffèrent des schémas de pensée habituellement en vigueur. C’est ainsi que certaines notions peuvent paraître partisanes, ou irrecevables, si le lecteur se contente d’une « lecture en surface » des textes.

Ainsi, je vous recommande l’attitude suivante :

Lorsque vous lisez un texte, prenez le temps de le lire.

Laissez les notions qui y sont mentionnées vous pénétrer sans tenter de les rattacher à un système de croyances, à une perception ou une opinion que vous pensez avoir.

Contentez-vous de prendre acte de ces notions et tentez de visualiser les mouvements énergétiques qu’elles produisent.

Donnez-vous ensuite un temps de réflexion en comparant ces informations avec les schémas ou croyances internes que vous possédez.

Faites-vous ainsi votre opinion sans laisser votre mental interférer sur ces données.

Ce qui se passe lorsqu’on fait une lecture superficielle de ce type de textes se déroule de la façon suivante :

Vous lisez une phrase qui est différente de votre système de croyances ou de vos expériences personnelles.

Votre mental se sent alors « en danger ».

Il zappe alors l’information et maintient votre attention en surface, ou vous fait comprendre autre chose que ce qui est écrit.

Vous aboutissez ainsi à une opinion qui n’a pas réellement pris en compte ces nouvelles données.

Je vous souhaite une bonne lecture et un immense merci pour votre soutien et votre fidélité.

Quelque part sur l’autoroute entre Paris et Sarlat, le 18 Octobre 2011, 11h16

,

4 Commentaires

ECOLE ATLANTEA ET ECOLE DES ANGES


Une mise au point que m’a suggéré une des lectrices de mon Blog lors d’une rencontre sur le Salon Zen à Paris, la semaine dernière.

 En post-face de mes ouvrages « La Science des Chakras »,

La science des Chakras, livre de Daniel Briez

La science des Chakras

écrit en 1993, et « Les Anges »

Les Anges, livre de Daniel Briez

Les Anges

, rédigé en 1996, je fais mention de deux Ecoles que j’avais créé à l’époque, l’Ecole Atlantéa et l’Ecole des Anges. Ces deux systèmes correspondaient pour moi, à l’époque, à la vision que je me faisais de la transmission et de l’enseignement. Elles ont fonctionné durant quelques années puis se sont arrêtées, pour l’une en 1996 et pour l’autre en 1998. Elles sont toujours mentionnées à la fin de mes ouvrages car il est toujours extrêment difficile d’obtenir d’un éditeur, le mien en l’occurrence, de modifier la maquette d’un livre lors de son retirage (surcoût financier de refonte de la maquette). C’est ainsi que des informations obsolètes sont mentionnées dans ces ouvrages.

 Ma vision de la transmission est aujourd’hui bien différente. Je ne pense pas que les choses passent par des « écoles » ou des systèmes quelconques. Nous avons tous à trouver notre propre « école intérieure » qui repose simplement sur l’observation de la vie quotidienne et des sujets de réflexions qu’elle nous propose à chaque instant. L’objet de ce Blog est de proposer un certain nombre de pistes. Je sais, par vos nombreux témoignages, qu’il répond à cette attente.

 Ces deux écoles se sont arrêtées naturellement parce que l’énergie changeait et qu’il n’était plus le temps de passer par ces vecteurs de transmission. Merci à ceux qui y ont participé. Ils m’ont aider à avancer sur ce chemin.

Nantes, le 7 Octobre 2011, 4h23

, , , ,

2 Commentaires

Une réflexion, au sortir d’une méditation, sur la nature de l’Homme


Difficile de mettre des mots sur ce que je sens tant cela est multiple.

Je suis multiple. Je suis les mondes. Je sais les ordres et les désordres. Je capte les futurs désirés par la Terre. Je sais ce vers quoi elle tend. Je connais les chaos prédictibles. Je me sais et me sens depuis toute Eternité partie prenante dans cette inénarrable architecture.

Pourtant, quelque chose de nouveau émerge.

Pas vraiment nouveau en fait. Plutôt émergeant d’une éonière mémoire, celle d’un âge oublié, sans âge.

J’ai/nous avons déjà connu cela. Mais il y a tellement longtemps…

Tellement que je n’ose fixer ma vision dessus de peur d’y croire. Peur que nous passions encore une fois à côté. Peur encore de manquer ma création.

 Je suis multiple.

Je me sens un enfant, conscient mais enfant quand même, conscient de sa Conscience, Mais conscient aussi de l’émerveillement qu’il y a à laisser « Cela » se créer.

Je ne sais pas encore ce qu’est « Cela ».

Ou plutôt, je ne veux pas le formuler, de peur que le poids de ma pensée le fasse s’échapper. 

« Cela » est grandiose. Géant. Doux. Merveilleux. Tendre. Immense.

« Cela » impacte les Univers et transforme les mondes, au sens matière du terme.

« Cela » redonne à l’être la dimension qu’il a perdu depuis qu’il a oublié sa Mémoire.

 C’est immense.

La sensation que j’en ai est intime. Comme une minuscule vibration au cœur de la plus infime parcelle de mon coeur. Fragile. Délicate. Comme un duvet porté par le vent.

Et pourtant porteuse de la plus ultime puissance. Celle qui crée et détruit les Univers. 

Je me sens aussi, multiple et porteur d’étoiles, comme je l’ai toujours été.

Je ressens la puissance de convection et de transformation de cette délicate et incommensurable puissance émergeante.

Alors je me garde bien de fixer quoique ce soit.

Je sais que cela est en lien avec mon parcours d’homme, celui qui rencontre aussi celle qu’il n’attendait pas (ou plus?).

Alors je me contente de vivre ma matière. Je suis là, dans ma nouvelle maison, attendant que les électriciens pose un branchement provisoire (??). Quelle image !

Je suis serein, tranquille, comme si je savais que j’avais attendu cet instant longtemps, tout en sachant que, forcément, il se poserait dans cette vie.

 Je suis tranquille. Mon corps n’attends plus.

Je prends conscience maintenant que depuis ma naissance sur cette Terre, il a attendu.

Je me sens revenir à mes sources. C’est indescriptible mais tranquille.

Portant toutes les lignes de force que je perçois sont violemment en mouvement, comme des fouets qui claquent.

Les mondes basculent.

D’autres surgissent du néant, se matérialisant en provenance d’espaces-temps inaccessibles jusqu’à présent.

Un chaos harmonieux, créant au sens propre du terme un nouvel univers.

Et je sens simultanément cette filiation profonde avec la terre égyptienne, avec toutes mes vies, avec tous les êtres qui font partie intégrante de ce périple et qui œuvrent dans leurs sphères.

Athors, Egypte - Photo Serge BRIEZ
Athors, Egypte – Photo Serge BRIEZ

 Je sais que cela pose une profonde réalisation énergétique sur la terre de France et sur Sarlat.

 Voilà.

Quelques mots. Quelques ressentis. Dans une immensité en mouvement. Dans la mouvance des créateurs de mondes. Dans la Paix en marche.

 A vous tous.

Sarlat, le 4 septembre 2011, 5h54

, , , , , , , ,

1 commentaire

ARRISTICE , un nouveau concept, point de passage vers l’Eterversel


La science connait depuis longtemps l’existence des interstices et du tissu interstitiel dans le corps humain. Le professeur Gauthier, père de la découverte du système endocrinien, découvreur de l’interstice, a mis en évidence l’absolu nécessité de l’interstice dans les échanges du corps et la santé.

 La notion d’interstice est moins connue dans la médecine énergétique. Elle est pourtant le lien d’échange exclusif des espaces quantiques, permettant aux temps et aux espaces de se relier entre eux. Nous parlerons alors de tissu « intersticiel ». Sans l’existence de ce tissu quantique, aucun espace-temps ne pourrait prendre naissance et la matière ne pourrait entrer en matérialisation, faute d’espace-temps disponible pour se déployer.

Il est important de comprendre qu’il existe des ponts, des points de liaison et de transfert dans les espaces et les temps et que faute de cela, rien n’existerait dans les univers.

 L’arristice met en évidence l’arrêt d’une conscience créatrice dans son voyage dans ce maillage. Par définition, la Conscience n’est pas un point fixe, ni un monolithe. Elle n’est que le mouvement d’un flux, d’une puissance, d’une énergie, que nous appelons « amour » dans notre champ de conscience mais qu’il serait plus juste de nommer « force étherverselle ». Elle anime ainsi l’ensemble de la trame spatio-temporelle et sert de vecteur énergétique et d’alimentation au réseau. Sans cette énergie, les branches de développement de nos mondes se scléroseraient et se dessécheraient pour mourir, comme un arbre qui manquerait d’eau, comme on peut le voir en voyageant dans certains mondes. Je me souviens de la vision d’une terre aride, emplie de poussière, desséchée, porteuse d’une indicible souffrance que j’ai contacté lors de mon réveil de l’opération du coeur que j’ai eu en 2008. Cette terre et l’indicible tristesse qui s’en dégageait était une terre ayant perdue sa connexion avec la trame étherverselle. Une terre morte et pourtant toujours matière. J’en retire une profonde tristesse qui est toujours inscrite en moi et je souhaite que notre planète ne connaisse jamais ce sort. Mais cela est une autre histoire et ce que nous ferons de notre planète nous appartient.

L’arristice est donc le point de convection constitué par l’arrêt de la Conscience sur un point de son développement déterminé, un point qu’elle décide d’explorer, créant ainsi une arborescence infinie porteuse de ses lois, de ses créations, de ses êtres et pouvant devenir une terre comme la nôtre, si telle est sa décision.

On pourrait penser que la Conscience est régie par une force supérieure qui « décide » de poser son attention et oeuvre. Il n’en est rien. Il n’existe pas de force supérieure. La force supérieure, c’est nous. Nous possédons la capacité de créer sans cesse ces allers-retours entre notre temporalité d’homme ou de femme et notre éternité. Cette éternité est porteuse de la Conscience. Elle est même LA Conscience. Il est vrai que nous ne nous regardons pas sous ce focal, pensant que nous sommes ridiculement insignifiants. Et c’est bien là qu’est notre piège : croire que nous ne sommes pas créateurs d’éternité. Nous rabaissant à l’état de simples humanoïdes impuissants, nous nous ôtons la puissance créatrice que nous possédons et rendons notre démarche d’une navrante densité. Peut-être ces quelques lignes donneront-elles à certains l’ouverture à un autre focal et la possibilité d’entre dans le paradigme étherversel ?

 Pour revenir à l’arristice, il est important de comprendre que notre monde prend naissance dans ce point de convection, que c’est de là qu’émanent nos lois, mais aussi la force qui est transférée dans notre paradigme pour obtenir l’énergie nécessaire à la création de toutes les formes de vie sur notre terre. C’est de là que s’architecture nos structures de vie, quelles qu’elles soient, que sont émises les lois de création de la matière jusqu’à nos propres structures corporelles ou matérielles. Il n’existe aucune séparation entre toutes ces structures puisqu’elles sont toutes évanescence du même point et toutes sources de conscience.

 Mais le point le plus important à mettre en conscience aujourd’hui dans les corps d’humanoïdes que nous sommes, est que ce point n’est qu’un point de transfert. Il agit en quelque sorte comme un goulot d’étranglement et de condensation de la force, de la conscience et de la matière, mais il constitue surtout le point de passage qui est à notre disposition pour entrer dans l’étherverselle et expérimenter et appréhender notre expérience d’éternité.

Nous ne « réparerons » pas la planète tant que nous ne serons pas conscients de notre nature étherverselle et éternelle. Et prenons garde de ne pas confondre éternité et immortalité. L’immortalité est le pendant de notre nature de mortel, c’est-à-dire d’humanoïde. Elle n’est en aucun cas le point de passage de notre nature d’éternité qui elle, comporte bien d’autres expériences de formes que l’état d’humanoïde. 

Ainsi le simple fait de se relier, par le biais de ce texte au point d’arristice qui nous émet, nous permet d’entrer dans un autre champ expérienciel et ainsi de commencer le redéploiement de ce que nous sommes réellement.

 Je vous remercie du temps que vous avez consacré à la lecture de ces lignes.

Sarlat, le 7 Août 2011 10h20 

, , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

LA SCIENCE DE SYNTHESE


 La Science de Synthèse est constitué de toutes les techniques et moyens permettant d’accéder à la perception de la Conscience de Synthèse. Elle amène à la perception mentale, physique, spirituelle et philosophique de nos origines terrestres et stellaires.

Elle permet de localiser les systèmes de croyance qui oblitèrent nos champs de perception, de comprendre la nature de notre trajectoire de vie et de la replacer dans une vision élargie (que nous pourrions qualifier de cosmogonique).

 Pour ce faire, elle utilise des outils vibratoires (couleurs, cristaux, sons, etc;) qui constituent eux-mêmes des « Sous-sciences de Synthèse ». L’intégration de ces fréquences énergétiques et vibratoires permet d’éliminer les barrages à la compréhension de se que nous sommes et constituent autant de paliers nécessaires à la dissolution de nos systèmes de croyance personnels et collectifs. Seul le maintien de ces systèmes de croyances inculqués par notre éducation, notre famille ou l’inconscient de notre société nous bloque dans une perception et des facultés personnelles limitées. L’abolition de ces croyances et la compréhension des mécanismes de la Science de Synthèse donne à l’être humain le plein pouvoir de ses potentialités et lui permet de développer une vision globale de ce qu’il est et des différents moyens qu’il lui est possible de mettre en oeuvre pour réaliser l’étalonnage coda l qu’il porte en lui.

 La Science de Synthèse ne comporte pas un enseignement structuré comme pourrait le donner à penser le mot « science ». Il s’agit d’un ensemble de textes et d’observations empiriques sur les plans physiques, mentaux, psychologiques, philosophiques et spirituels créant un faisceau de convergences en direction d’une perception « nouvelle » de notre environnement. Le propre de la Science de Synthèse est d’activer des « champs de connaissance » présents au sein du corps humain, oubliés, mais pourtant inscrits dans une réalité tangible et exploitable. Par ce fait, la Science de Synthèse est une « non-science ».

Sarlat, le 4 septembre 2011, 5h34


, , , , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :