Articles tagués positionnement

L’AVENIR DE L’HOMME EST LA FEMME


L’avenir de l’homme est la femme. Il est assez paradoxal de constater que l’énergie dominante de votre planète repose sur une illusion notoire. On pourrait presque parler de supercherie si les exemples de la suprématie latente de la femme n’étaient aussi évidents à qui sait les regarder.

Depuis des millénaires, l’homme a établi son pouvoir et le développement de ses acquis sur la négation de la femme en lui et à l’extérieur de lui. C’est ainsi que la femme, dans votre humanité, a été ramenée à l’état de bête de somme ou d’exutoire à une masculinité pervertie. Il vous faut comprendre que l’homme ne peut être un homme que s’il intègre sa féminité. En effet, dans le cas contraire, il se trouve placé dans une hypertrophie de l’ego ne lui permettant tout simplement pas de laisser circuler en lui l’extraordinaire potentiel de matérialisation qui est le sien.

Il est vrai que tous les grands hommes de pouvoir de votre planète ont toujours eu à leur côté une femme pensante qui était d’ailleurs, la plupart du temps, leur épouse dans la vie. Néanmoins il n’a été que rarement reconnu l’importance fondamentale que revêt la présence de la femme dans la matérialisation.

Si la polarité féminine n’est pas totalement intégrée en l’homme, l’aspect intuitif des choses est annihilé. Or, seul cet aspect met la puissance de matérialisation en phase avec la structure des lois de la création. En d’autres termes, si un homme n’a pas développé son aspect féminin (et sa compagne de vie ne peut se substituer à cela), l’énergie qu’il développe pour créer quelque chose, se déploie hors du cadre harmonique des lois. Une grande partie de l’énergie vitale se disperse alors, et la création sort erronée, affaiblie ou pire encore, en distorsion avec le développement de l’humanité. Autant dire qu’une grande partie de cette énergie se trouve alors perdue et que l’efficience de l’acte créateur est pratiquement nulle. Que de ressources vitales épuisées ainsi ! C’est de cela que meurt votre planète. L’impact vital pour l’homme en est terrible puisqu’il s’agit pour lui d’une véritable disparition de son propre potentiel de vie, ce qui produit le raccourcissement de la longévité masculine sur votre planète.

L’homme doit apprendre à écouter la femme. L’homme doit apprendre de la femme. Le bon sens féminin (ou son ressenti) est à prendre à la lettre. Il donne souvent des indications essentielles, souvent hors de la norme, sur la marche des choses, sur l’opportunité de nouer telle alliance, ou sur le bien-fondé d’une action ou d’une autre.

Ceci débouche très naturellement sur la nature du rapport entre l’homme et la femme sur votre Terre. Et là, encore une fois, vous êtes placé face à un tragique paradoxe. Pour que l’homme puisse totalement exercer son pouvoir, il doit établir une relation avec la femme qui sera le miroir de sa propre féminité (et son enseignante) basée sur la communication, le respect mutuel, l’égalité de positionnement et le partage. Or, la plupart du temps, n’étant pas positionné par définition sur ces paramètres qui sont le fruit d’une intégration du masculin et du féminin en état d’équilibre, l’homme ne laisse pas la possibilité à la femme de parler, de prendre sa place à côté de lui, par crainte de la perte de son propre pouvoir. Il en résulte une ambivalence mutuelle reposant sur la manifestation du non-dit. Il s’ensuit ainsi une perversion de l’énergie féminine nécessaire à la circulation de la libre-conscience et des choix afférents. Pour utiliser un mot de votre langage : le « bazar » en somme.

Il est par conséquent aujourd’hui une nécessité : la femme doit entrer dans son pouvoir. Non pas comme le font la plupart des femmes de votre Terre en « singeant » le pouvoir de l’homme et en pensant que c’est ce qu’elles ont à atteindre. Cela ne fait qu’engendrer un chaos supplémentaire dont votre Terre n’a aucunement besoin. Mais bien en demeurant dans l’énergie d’accueil, d’écoute et de partage qui constituent les composantes de la femme.

Ainsi doit-elle prendre la parole et dire ce qu’elle porte en elle, quelles sont ses aspirations et ses besoins, sans aucune crainte de l’homme, ni des réactions de l’homme, en laissant l’homme face à ses résistances, face à ses peurs, mais en montrant simplement ce qu’est une femme dans la force de sa présence qui ne cherche en aucun cas de convaincre l’homme qu’elle a raison, et se contente simplement d’être.

Là est la clé de l’équilibre entre l’homme et la femme et la raison de leur présence sur Terre. Dans cette fluidité, la femme peut alors parler de son désir de l’homme sans avoir peur d’être prise pour une dévoyée. Elle peut parler de sa peur de l’avenir et de son besoin de sécurité (simple besoin de manifestation de la sécurité pour la survie de ses enfants nés ou à venir ou de ses créations) sans être considérée comme une « femme intéressée ». Elle peut parler de ses désirs de vivre ou d’aimer sans être prise pour une prostituée.

Vous, les hommes de cette Terre, quand finirez-vous de considérer les femmes comme des saintes ou des putains ? Quand considérerez-vous enfin les femmes de cette Terre comme les sources d’amour qu’elles sont, qui demandent à se mettre au service de l’homme ?

Hommes, prenez la décision d’arrêter ce désastre. Prenez la décision d’arrêter de vous détruire. Femmes, prenez la décision de simplement transmettre l’amour sur cette Terre. Prenez la décision d’à nouveau vous unir aux hommes de cette planète plutôt que de les combattre en les imitant. L’amour et l’union sont les seuls moyens dont vous disposez pour perdurer au-delà des désordres qui s’installent sur votre Terre.

, , , , , , , , , , , , , ,

6 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :