Articles tagués amour

ET L’AMOUR ?… Comment prendre conscience de la vraie présence de l’amour dans votre vie…




L’énergie de la période du 28 juin au 1er juillet
Phrase-clé : «J’entre dans la véritable expérience de la présence de l’amour. »

Conseils Parfums de Couleur : Le Parfum de couleur n°2 Rose vous permettra de pénétrer le vrai sens de l’amour. Il vous détendra et vous permettra de découvrir des liaisons de l’amour avec les aspects de la vie que vous ne connaissiez pas. Parfois, la fréquence de l’amour, c’est un peu « tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau ».Cela manque un peu d’ancrage à la matière. Combiner le Parfum de Couleur n°3 Rouge avec le Rose lui donnera la note « magenta » qui permet de réellement le mettre en relation avec la vie quotidienne à chaque instant. Le Parfum de Couleur n°1 Pourpre apportera une puissance énergie vitale et vous permettra de comprendre ces énergies dans un contexte global, de votre vie mais aussi du cosmos et de l’Univers. Avec lui, vous découvrirez de nouveaux aspects de la matière.

Le rapport que vous entretenez avec l’amour et les aspirations que vous avez par rapport à cette énergie occupe, que vous en soyez conscient ou non, une grande partie de vos préoccupations et influence puissamment vos décisions quotidiennes. La combinaison de couleurs de cette période vous propose de réviser vos croyances sur cette énergie et de prendre conscience de l’influence qu’elle détient sur votre vie quotidienne.

La fréquence Rose est celle de l’amour. La nuance Rose magenta est liée à l’amour dans les aspects matériels et la vie quotidienne. 

Je vous propose de lire très attentivement les lignes qui suivent. En effet, l’amour tel que défini par les idées véhiculées par la forme-pensée du mot « amour », n’a strictement rien à voir avec ce que recouvre énergétiquement cette fréquence.

Attendez-vous à devoir totalement réviser vos idées et votre perception sur ce sujet. Le paragraphe suivant tente de définir au mieux l’énergie de la fréquence Rose communément nommée « amour ».

L’amour est le mot que nous utilisons pour désigner la fréquence qui sert à relier tous les éléments de la matière les uns avec les autres. Je m’explique. Chaque élément constituant la matière, chaque particule, chaque atome, chaque ion, chaque cellule est relié aux autres par une énergie. Cette énergie constitue le liant sans lequel n’existerait aucune cohérence, aucune matière. Sans elle, ces éléments ne pourrait s’agglomérer et construire une cohérence. Ainsi, les cellules, les atomes, etc, partiraient aux quatre coins de l’univers et ne pourrait en aucun cas constituer la matière. La fréquence Rose constitue l’unique trame énergétique sur laquelle repose toute structure et notamment la structure de la vie. C’est cette trame que nous nommons communément « amour ». Vous comprenez bien que cela n’a strictement rien à voir avec le sens que nous mettons ordinairement sur ce mot. En fait nous confondons « amour » et « affect », c’est-à-dire un amour mélangé d’émotion.

Compte tenu de la charge émotionnelle et affective que cette confusion entretient, chaque fois que vous pensez « amour », vous créez inconsciemment une sorte « d’étirement énergétique » à l’opposé de l’action de liaison de l’amour, tout simplement car vous vous reliez à la charge de toutes les blessures d’affect que vous-même et l’humanité toute entière ont vécu depuis qu’elle existe. Autant dire que votre référentiel sur l’amour est inadéquat. C’est la raison pour laquelle le véritable amour semble si difficile à atteindre, voire inaccessible. Par contre, il est normal que cette énergie fasse partie de vos préoccupations premières, même si vous vous en défendez, car perpétuellement vous cherchez à renforcer la liaison avec la matière car elle est la vie.

N’oubliez pas. Chaque atome, chaque cellule est relié aux autres par une énergie qui assure la cohérence de la matière et cette fréquence se nomme « amour ».

Alors quelle expérience nous propose cette période ?

La fréquence Rose magenta vous permet de comprendre de quelle façon l’amour structure le champ de réalité quotidienne. Au-delà de ce plan, elle vous permet d’observer comment cette énergie est inhérente à toutes choses et fait office de trame à l’agencement de la matière dans le sens le plus large du terme. Regardant généralement l’amour du seul point de vue affectif, vous perdez de vue la façon dont cette énergie vous pousse à rencontrer les autres, à coopérer dans tous vos champs d’activités, qu’ils soient familiaux, professionnels, intellectuels ou spirituels. Si vous observez les motivations profondes qui vous amènent à fonctionner avec votre environnement, force vous est de reconnaître que tout se ramène à l’amour : amour de soi, amour des autres, amour de la famille, amour de la Nature, amour de la planète ou de l’univers. 

Cette fréquence vous permet de comprendre que l’amour (ou le manque d’amour) induit la structure harmonique (ou dysharmonique) des évènements et des actions. Elle vous montre de quelle façon les contentieux que vous avez sur le plan affectif déterminent une typologie d’évènements ou de trajectoire de vie qui ne respecte pas la nature profonde de ce que vous êtes et de ce que vous portez en vous. Cette observation vous permet d’établir un bilan des zones de votre être qui sont en manque d’amour avec vous-même, et là où vous ne respectez pas vos besoins et vos intérêts profonds par crainte de nouveaux chocs affectifs dans votre existence.

Cette combinaison de couleurs vous permet de comprendre que les idées que vous avez sur l’amour sont majoritairement le fruit de systèmes de croyance collectifs. Elle démontre comment ces croyances altèrent profondément votre perception de l’amour en en faisant une énergie purement émotionnelle, alors que les fondements de son énergie reposent sur la force de vie elle-même et ses moyens de se développer. Elle vous permet de pénétrer l’essence-même de la vie et de comprendre comment elle est inhérente à toute structure, celle du corps physique en tout premier lieu, mais aussi celle de toutes les structures permettant à la société de fonctionner. Il est parfois difficile de faire le lien entre tous ces éléments, notamment ceux qui semblent les plus contraignants. L’amour en est pourtant le liant.

Cette Clé vous permet ainsi de comprendre que le besoin d’amour que vous portez est généré par la force de vie elle-même. Ce besoin est le lien de tous les éléments les uns par rapport aux autres : les humains entre eux, les humains avec la Nature, les humains avec leurs structures sociales, professionnelles, familiales, etc. L’amour doit être dépouillé de tous les attributs affectifs dont on l’a affublé. C’est ainsi que vous pourrez vous ouvrir à l’universalité de cette énergie. 

L’activation de cette combinaison de couleurs durant la période du 28 juin au 1er juillet fera émerger des mémoires de chocs affectifs anciens. En apportant la possibilité de nouvelles rencontres, elle viendra vous interpeler dans la vision que vous avez des structures en général, notamment si vous les ressentez pesantes et difficiles à gérer. Des évènements surviendront qui vous demanderont une grande présence et attention dans le domaine matériel. Vous pourriez ressentir ce mécanisme comme une pression. En fait, ces évènements seront présents pour que vous puissiez découvrir la structure et la matière de façon plus ouverte. Plus vous vous ouvrirez à de nouvelles informations, plus cette sensation de pesanteur s’allègera. Plus vous les refuserez, et plus cette contrainte s’appesantira. Il vous est recommandé d’aborder le rapport avec la structure dans une énergie du cœur et d’observer la part d’amour contenue dans chaque chose. 

La fréquence Pourpre intensifie celle du Rose magenta, apporte une vision globale des choses (au-delà de toute éternité) et permet de comprendre l’importance de l’amour dans tout ce qui existe. En fait, aucune matière ne pourrait se développer sans cette énergie. 

Si vous avez d’ores et déjà intégré cette combinaison de couleurs, cette période sera particulièrement favorable pour découvrir de nouvelles façons de matérialiser et de structurer les choses. Elle vous permettra d’observer l’amour dans ses fondements, non plus seulement d’un point de vue strictement émotionnel, mais dans la véritable nature de ce que cette énergie véhicule. Elle vous permettra également de faire la part des choses entre ce qui vous appartient dans la souffrance affective et ce qui est de l’ordre du collectif. Vous serez surpris de constater qu’une bonne partie de vos souffrances ne vous appartient pas et qu’elles ne sont d’aucune utilité pour vous. Ainsi ferez-vous la part des choses sur votre propre histoire. 

Cette période vous proposera de dédramatiser le rapport que vous avez avec la structure. Elle vous permettra de découvrir le sens profond de ce qui vous entoure. Sur le plan énergétique, elle soutiendra puissamment les activités que vous construisez dans le quotidien. Elle vous permettra également d’acquérir de nouveaux points de vue sur l’amour. Vous découvrirez comment cette énergie alimente et structure chaque chose que vous entreprenez. Elle dédramatisera votre rapport à l’amour et celui que vous avez avec la structure en vous apportant une profonde détente dans la gestion du quotidien. Vous pourrez ainsi réaliser plus facilement et plus en douceur ce que vous avez à faire. 

Si vous possédez cette combinaison de couleurs dans votre Chromotem, depuis votre naissance vous avez naturellement capté l’omniprésence de l’amour dans toutes choses. De toutes façons, vous ne pouvez vous empêcher d’aimer tout et tout le monde, même si parfois vous n’en avez pas forcément le retour. Parfois, la difficulté de cette combinaison est que vous ne comprenez pas que tout le monde n’est pas comme vous. Cela peut vous apporter des blessures ou des déceptions. www.chromotem.com

Le Chromotem constitue une cartographie personnalisée de l’être composée de treize clés bi-chromiques définissant le profil chromatique et énergétique de l’individu et permettant de comprendre les caractéristiques, potentialités et difficultés du fonctionnement quotidien. Chaque clé vit sa pleine activité durant 6 jours de l’année. Attention pour des raisons techniques le paiement par CB ne fonctionne pas. Seuls les paiements par chèque ou par virement sont possibles à DB Consulting La Rouderie 24200-VITRAC 

Pour obtenir une consultation avec Daniel Briez : en vision-conférence ou sur rdv à Paris ou Sarlat après le déconfinement : briezdaniel1313@gmail.com 

blog : danielbriezblog.com . Si vous voulez être informé des nouvelles publications de Daniel Briez, cliquez sur « suivre » en haut à gauche de la page d’accueil du blog. 

Formation professionnelle: www.institutdeletremajuscule.com

Formation « Chromotem, couleurs, énergétique » du 15 au 21 aout 2020
Renseignements : briezdaniel1313@gmail.com Tel : 06 80 18 76 96

, , , , , ,

2 Commentaires

LA PIERRE DU MOIS DE JUILLET 2018 – L’AMAZONITE


bandeau-fcbk

SE RECONCILIER AVEC L’AMOUR

L’été est enfin là. Avec lui, vous sentez une pulsion d’aller à l’extérieur, de rencontrer de nouvelles choses, l’envie d’activités de plein air après le confinement de l’hiver. En bref, de renouveau !

Mais avant cela tentons de comprendre les mécanismes énergétiques qui s’activent en nous. Nous avons terminé les six premiers mois de l’année avec la Tourmaline noire qui nous a permis d’achever notre enracinement dans notre réalité personnelle, d’affiner la définition de ce que nous voulions faire, mais surtout de ce que nous ne voulions plus faire ou vivre. L’énergie de la Tourmaline noire nous a donné une impulsion d’ouverture à l’extérieur, l’envie de voyages et de renouveau, ce qui coïncide parfaitement avec l’énergie cyclique de la planète.

Or, que sont les mois de juillet et août sur le plan vital. C’est le moment de l’année où toutes les espèces animales se reproduisent, où l’énergie de vie se développe tous azimuts en produisant fruits, légumes, fleurs… et, en temps qu’espèce, nous n’échappons pas à ce mouvement.

Sur le plan énergétique, plaçons ce mouvement dans le contexte humain. L’énergie intrinsèque de la cellule repose sur un mouvement électromagnétique en phase avec celui de la planète qui permet à nos cellules de s’alimenter, de se nourrir, de vivre, puis de mourir. La totalité du cycle de reproduction de nos cellules est de sept ans. Cela signifie que tous les sept ans l’ensemble de nos cellules s’est renouvelé. La rotation de nos cellules crée un champ électrique de résonance magnétique qui émet, reconnaît et attirer à lui des champs de résonance de même nature (loi d’attraction ou de cause à effet). Nous sommes donc intrinsèquement et naturellement poussés à la rencontre de champs de résonance complémentaires ou semblables au nôtre, à la rencontre de nouveaux champs d’information. Nous avons appelé ce mécanisme dans notre culture : l’amour.

visuel-articleCela est tellement inscrit dans notre chair que nous avons complètement perdu de vue le mécanisme de base qui active cette énergie. Nous l’avons revêtu d’un ensemble de croyances, de souffrances affectives, de frustrations et d’images illusoires qui l’entrave et ne permet pas à cette énergie de vie essentielle de pleinement s’exprimer.

Prenons cette énergie dans le sens le plus large du terme, débarrassons-la de toutes nos croyances et observons ce qu’est réellement l’amour.L’amour est le pivot de notre existence dans toutes les directions. Quelque soit son mode de manifestation (l’amour du (de la) conjoint(e), l’amour d’un animal, d’un objet, d’une activité, d’un hobby), il nous permet de prendre conscience que nous sommes vivants, porteurs de sensations, de sentiments et d’émotions. Il est en quelque sorte un réflecteur qui nous permet de prendre conscience de nous-même et de notre existence. Pour ceux d’entre nous qui se pensent exclus de cette énergie, en plaçant seulement la perception dans cet axe, vous percevrez que personne n’est exempt de l’amour et qu’il interfère dans chaque instant de votre vie quotidienne. L’amour est « attraction » (au sens littéral du terme : « attirer »). Cette force nous permet de prendre conscience de notre singularité et de la faire évoluer au fil des mécanismes attraction/répulsion, sympathie/antipathie, amour/haine.

De plus, il est biologiquement inscrit dans notre chair, nous poussant à nous reproduire. Que nous soyons dans le cycle d’âge de reproduction ou non, ne change rien à la réalité des cycles de la Nature dont nous faisons partir, et de la planète. Donc tout un chacun est concerné par cette énergie qui constitue le pivot de notre vie (que nous l’acceptions ou non). C’est une réalité énergétique composante de la vie elle-même. Je vous encourage donc à lire attentivement les lignes qui suivent.

L’amour est donc au centre de l’énergie de ce mois-ci. La pierre qui harmonise globalement cette énergie est l’Amazonite.

L’énergie du mois dernier vous a poussé à l’ouverture, à de nouvelles rencontres. Mais qui dit nouvelles rencontres dit activation de vieilles blessures, de vieilles mémoires. En d’autres termes, le passé a tendance à se rappeler à vous et à fausser les nouvelles énergies, ou à vous ramener vers de veilles énergies si vous souhaitez renouer avec des personnes que vous avez aimé. Nous sommes tous porteurs, par ailleurs, de croyances sur l’amour et de l’idée qui consiste à croire que si nous nous rendons dépendant affectivement d’une relation, nous allons forcément souffrir à un moment ou un autre (séparation, deuil, conflit, etc.). Pourtant, à la vue du mécanisme que je viens d’évoquer dans les lignes précédentes, comment imaginer pouvoir nous extraire d’une forme quelconque de dépendance à l’amour !

L’amour est inexorablement inscrit dans nos cellules. Nous en sommes donc DÉPENDANTS.

L’Amazonite nous aide à dissoudre l’idée défavorable que nous avons de la dépendance affective. Elle nous permet de la reconnaître et surtout de la pacifier en nous, nous permettant ainsi de la vivre, de l’exprimer et de ne plus en souffrir par son refus. Elle nous permet de nettoyer le terrain affectif, de nous exprimer, notamment d’exprimer ce qui nous blesse, mais dans la paix et non la colère. Elle nous permet d’exprimer ce que nous avons envie (dans notre dépendance) sans nous restreindre, ni culpabiliser. Elle permet à ceux qui ont du mal à exprimer ou manifester leur amour par peur du regard ou des réactions de l’Autre de se décomplexer. Elle nous permet aussi d’accueillir favorablement les demandes de dépendance qui viennent à nous sans nous protéger, nous « durcir », avec bienveillance et compréhension, tout en exprimant nos limites avec paix et tranquillité.

Par ailleurs, nous avons constaté de nombreux décès dans notre entourage, ces derniers mois. Peut-être en est-il de même pour vous ? L’Amazonite nous aide à passer nos deuils.

En fait, à partir du moment où nous supprimons les conditionnements sociétaux et culturels liés à l’amour, nous entrons dans la perception d’un amour multidimensionnel et nous observons l’action de l’amour à de multiples niveaux. Cela renforce l’action de cette énergie dans nos cellules, nous apporte ainsi une vitalité amplifiée et une grande joie de vivre.

Pour conclure en un mot : AIMEZ sans complexe (vous-même comme les autres), cela vous fera du bien.

Daniel.

entete-674x160

OFFRE VALABLE SUR LE SITE WWW.CRISTAUX-BIEN-ETRE.COM

Conseils d’utilisation :

Munissez–vous d’un galet, d’une boule ou d’une forme libre de 200 à 600 gr, selon votre ressenti. Si vous souhaitez faire un travail de fond sur l’harmonisation de votre état affectif, n’hésitez pas à vous équiper d’une boule ou d’une forme libre d’un poids supérieur. Tenez-la en main aussi souvent que possible dans la journée. Mais surtout, dormez avec. L’action de la pierre durant les six à huit heures de votre sommeil dissout les veilles empreintes liées aux souffrances affectives et les croyances que vous avez pu construire dans ce domaine. Elle vous rend ainsi disponible à une nouvelle vision des choses.

N’hésitez pas à la prendre si vous vous sentez partir dans des résurgences émotionnelles liées au passé et si vous éprouvez le besoin d’en parler. Elle facilitera les mécanismes de communication en vous apportant de la paix.

Attention de penser à la mettre dans l’eau tous les soirs, ou tous les matins (si vous dormez avec) afin de la dégager des énergies du jour. N’hésitez pas à téléphoner au service client dewww.cristaux-bien-etreau 06 42 82 26 02, qui saura répondre à vos questions et vous guider dans votre choix.

Si vous ne trouvez pas « pierre à votre main » sur notre site web, nous pouvons trouver votre bonheur… Il suffit de nous contacter !

Actualités du mois

Juillet et Août est la période des stages. Il reste des places disponibles. Je vous rappelle les dates :

  • Thème de Cristal Juillet : du 11 au 17 juillet 2018

  • Thème de Cristal Août : du 16 au 22 août 2018

  • Le Thème de Couleur (le Chromotem : www.chromotem.com): du 16 au 22 septembre 2018

N’hésitez pas à nous appeler au 06 76 55 48 08 pour en parler de vive voix ! Ce sera un plaisir de vous compter parmi nous.

, , , , ,

Poster un commentaire

PIERRE DU MOIS DE JUILLET 2015 – LE LAPIS LAZULI


LA PIERRE DU MOIS DE JUILLET 2015 - LE LAPIS LAZULI

LA PIERRE DU MOIS DE JUILLET 2015 – LE LAPIS LAZULI

Le LAPIS LAZULI
Eh oui, encore du retard… Pas facile depuis quelques temps d’anticiper les énergies et de sentir à l’avance le mouvement des choses. En tous cas, pour moi, depuis le mois de Mai, les choses se posent ainsi et je vous remercie de votre patience. Je vous avais annoncé que le mois de Juin serait difficile, exigeant et fatiguant, vous obligeant à communiquer et à énoncer ce qui est juste pour vous.

Nous assistons aujourd’hui à une véritable radicalisation des énergies. Il est demandé à chacun de prendre très clairement position d’un côté ou l’autre de la barrière, à savoir : choisissez-vous d’oeuvrer dans la direction de vos codes identitaires, pour le bien de tous et de l’humanité, ou vous tournez-vous vers l’ego en le laissant prendre des options qui ne pourront que vous apporter tensions et frustrations à terme, si ce n’est déjà fait.

Entendez-moi bien. Il ne s’agit pas pour moi de fustiger les « mauvais » qui se tournent vers l’ego et d’encenser les « bons » qui suivent l’impulsion de leurs codes identitaires. Toute décision est légitime. Elle constitue le choix de l’être qui opte pour un itinéraire et réalise ainsi une expérience de conscience lui apportant ce qui lui est nécessaire. Personnellement, depuis de nombreuses années, je pense qu’il est préférable de diriger ses pas vers une direction conforme à ses propres codes identitaires, afin de construire sa vie dans le confort, la satisfaction et l’amour, éliminant ainsi toutes les tensions que l’ego génère dans notre vie en nous fourvoyant dans des options qui se révèlent à terme des impasses, car non-conformes à nos codes identitaires. Toujours est-il que les énergies planétaires ne sont plus là pour attendre ou nous faire des « cadeaux ». Elles posent l’exigence de la rectitude, de l’engagement et de la prospérité, à condition que nous nous respections.

En énergétique, il existe une loi fondamentale qui permet de constater l’état de notre positionnement dans la vie. Dans le quotidien, les choses matérielles sont fluides ou tendues et grinçantes. Si elles sont fluides, vous êtes dans l’axe de vos codes et vous pouvez tracer votre route. Si elles sont grinçantes, voire bloquées, vous pouvez être sûr que vous avez quelque chose à comprendre par rapport à vous-même, et que vos décisions ne vont pas dans le sens de ce que vous êtes profondément. En d’autres termes, votre ego dirige la manœuvre au lieu de votre être.

Le mois de Juin vous a demandé de communiquer et de dire tout ce qui vous venait, afin de libérer les énergies et de poser un mouvement de fluidité dans votre itinéraire. Vous pensiez peut-être qu’il s’agissait d’une énergie qui serait puissante la première quinzaine, puis qui irait s’atténuant pour poser un climat de paix et de sérénité. Il n’en a rien été. L’exigence et la puissance de la Calcite Bleue a poussé jusqu’à la fin du mois et permis de renforcer puissamment vos positions et vos options. Le clivage s’opère aujourd’hui de façon très nette. Une fraction de la population est consciente des enjeux du nouveau paradigme et met en œuvre ses options en se reliant à ses codes identitaires et en nettoyant les héritages du passé qui entravaient encore la marche évolutive. Les autres restent empêtrées dans des considérations, des croyances ou des mémoires anciennes qui faussent le regard qu’ils posent sur les évènements et eux-mêmes et prennent des décisions qu’ils estiment les bonnes mais qui ne sont pas le reflet de leurs réels besoins (ceux de leurs codes identitaires). Malheureusement la cassure devient très nette et le fossé s’élargit entre les deux attitudes ne permettant plus de switcher d’une option à l’autre, comme vous pouviez le faire antérieurement.

Le mois de Juin s’est donc avéré un mois de nettoyage qui a apporté une clarification des relations, l’élimination d’éléments parasitaires dont vous avez pris conscience dans votre vie, et l’abandon d’éléments qui ne vous faisaient pas du bien et entravaient votre cheminement.

Vous pouviez penser, jusqu’à présent, que vous étiez dans une période de passage, générant de profondes mutations, mais qu’une fois ce passage réalisé, vous reviendriez à des périodes plus calmes et sereines, comme cela se passait depuis des millénaires. Il vous faut admettre que cela ne sera plus ainsi. L’accélération, la radicalisation des options, la nécessité d’être clair ou de clarifier toutes vos options, relations ou situations devient votre lot quotidien, vous amenant à être dans l’action permanente, ne laissant rien en attente ou en suspens et surtout créant un alignement permanent de tous les éléments de vie sur la fréquences de vos codes identitaires. En d’autres termes, vous ne pouvez plus qu’être ce que vous êtes et non pas ce que vous croyez être.

Alors, après le remue-ménage et les nettoyages du mois de juin, se pose la question de savoir comment vous vous inscrivez dans une relation plus globale à l’Univers et l’Humanité. Il est important pour vous de comprendre la place que vous occupez dans un ensemble plus vaste que celui du champ individuel de vos préoccupations, et de savoir comment vous positionner harmonieusement avec des champs plus globaux vous permettant ainsi de bénéficier des énormes ressources énergétiques de la mutation planétaires actuelle.

Maintenant est le moment où vos fonctions clairvoyantes doivent entrer en jeu. Peut-être ne vous pensez-vous pas clairvoyant ? Cela est faux. La clairvoyance constitue une fonction sensorielle commune à tout humain, comme le goût, le toucher ou l’odorat. Seuls des facteurs sociaux, depuis des siècles, vous ont fait perdre cette disposition. En fait, toute personne qui cherche, et cela est votre cas puisque vous lisez ces lignes, est en état d’élévation de fréquence et de conscience. Ce mouvement énergétique a pour effet aujourd’hui de faciliter la mise en place de cette fonction et de vous permettre d’obtenir des réponses auxquelles vous n’accédiez pas antérieurement.

La Pierre du mois est le Lapis Lazuli. Pourquoi ce choix ?

LAPIS LAZULI, photo Serge Briez®capmediations2015

LAPIS LAZULI, photo Serge Briez®capmediations2015

Tout simplement parce qu’il s’agit, par excellence, de la pierre qui facilite la clairvoyance et vous permet de sentir ce qui est juste pour vous. Attention, n’attachez pas à la clairvoyance des effets qui n’existent pas et qui sont de l’ordre de la croyance. En d’autres termes, ne mettez pas d’idées sur ce qu’est la clairvoyance. Contentez-vous de travailler avec cette pierre et de laisser émerger les informations qu’elle est en mesure de vous révéler. Encore une fois, pas de scoop, seulement un travail de fond dans le sens du contact de votre être et de la matérialisation de vos codes identitaires dans la Matière.

Le mois de Juillet vous demande de faire le point sur vos options. Comment avez-vous décider d’orienter votre trajectoire de vie ? Depuis plusieurs mois, vous opérez un mouvement de clarification de votre être et de nettoyage de tous les parasitages que vous aviez pu identifier. Vous avez également à mieux définir vos objectifs de vie, et même si vous ne savez pas encore clairement ce que vous voulez faire, vous savez, très certainement, ce que vous ne voulez plus. Partant de là, le temps est venu d’inscrire cette nouvelle réalité de vous-même dans un espace cohérent, s’inscrivant dans une démarche plus globale, plus en relation avec les autres et surtout prenant un sens. De la même façon, même si ce sens n’est pas encore clairement défini, vous en percevez, d’ores et déjà, les contours.

boule de LAPIS LAZULI, photo Serge Briez®capmediations2015

boule de LAPIS LAZULI, photo Serge Briez®capmediations2015

Le Lapis Lazuli est la pierre qui vous permet de renforcer votre vision sur vous-même et surtout de l’inscrire dans un ensemble. Lorsque vous vivez un mécanisme si profond de mutation, il arrive un moment où vous vous voyez disposer d’un certain nombre d’éléments sans forcément savoir comment ils s’articulent les uns par rapport aux autres et dans quelle direction ils vous amènent. Le Lapis Lazuli vous permet de retrouver cette cohérence nécessaire à la mise en mouvement des choses. Il est en lien avec les Lois Universelles et inscrit vos fréquences dans un ensemble homogène qui est celui des lois de la Matière. Ainsi les éléments qui peuvent vous sembler disparates, voire même incompatibles, trouvent leur place en un ensemble cohérent et fonctionnel qui vous permet, à un moment donné de voir émerger une « vision », une cohérence et surtout une énergie vous permettant de vous mettre en action. Il est vrai que ces derniers mois, l’ensemble des mutations que vous vivez, vous a peut-être ralenti, voire immobiliser dans votre mouvement. Ne vous inquiétez pas, il vous fallait muter de lourdes énergies et laisser à votre corps physique l’espace pour digérer cette transformation. Le Lapis Lazuli, en vous mettant en relation avec un ordre plus élargi des choses vous permet de poser vos énergies.

forme libre de LAPIS LAZULI, photo Serge Briez®capmediations2015

forme libre de LAPIS LAZULI, photo Serge Briez®capmediations2015

Vous allez donc pouvoir profiter de ce mois pour finir de clarifier vos options et surtout commencer à mettre en mouvement vos projets et créations. L’apport du Lapis Lazuli vous permet d’alimenter énergétiquement cette mise en mouvement et surtout de vous faire ressentir clairement ce qui est bon ou non pour vous. De grâce, même si vous n’étiez pas habitué à vous écouter, prenez grand soin des informations qui émergent de votre intuition (codes identitaires) et ne les faites pas passer par votre mental (ego), même si vous n’êtes pas sûr de vous. Si vous ressentez cette incertitude, prenez votre Lapis Lazuli en main. Soumettez à votre esprit les différentes options qui se présentent à vous, et laissez émerger simplement la réponse dans votre tête. En faisant cela, vous serez sûr que votre ego ne vient pas parasiter vos choix et que vous posez vos pas dans la bonne direction (celle de vos codes).

galets polis de LAPIS LAZULI, photo Serge Briez®capmediations2015

galets polis de LAPIS LAZULI, photo Wydiane Khaoua®cristaux santé

J’espère m’être bien fait comprendre dans cette lettre du mois. Les temps qui viennent ne sont plus des temps de passage. L’accélération et l’urgence d’action de tous les instants que vous avez connu depuis décembre dernier est maintenant notre lot quotidien. Il n’y aura plus de « pause ». Ce mouvement est notre nouveau mode de fonctionnement. Imaginez la révolution sociale qu’on vécut nos arrières-grands parents avec l’apparition de l’automobile et de l’électricité. La révolution en marche aujourd’hui est du même ordre. Lorsque nous regarderons en arrière, dans vingt ans, nous serons ébahis de tout ce qui aura été réalisé durant cette période. Je vous souhaite de demeurer sur la crête de la vague.

Amour et Lumière, et bon courage.
Daniel

Conseils d’utilisation :

Munissez-vous d’un Lapis Lazuli poli de qualité extra, de 250/350 gr, d’une boule ou d’une forme libre.

Je vous recommande de dormir avec le plus souvent possible. Le Lapis Lazuli est une pierre très douce qui renforce le sommeil et vous met en relation, durant votre sommeil paradoxal, avec des niveaux supérieurs de votre conscience auxquels vous n’accédez que rarement à l’état de veille. Cela vous permet ainsi de ramener à vous des informations que votre corps enregistre et qu’il vous restitue dans les jours suivants sous forme d’intuitions ou d’impulsions puissantes.

En dehors du sommeil, prenez-le en main le plus souvent possible. Je vous recommande, durant ce mois de prendre le temps de vous poser chaque soir dans un fauteuil, quelques minutes au mois, avec la pierre dans les mains et de vous octroyer un temps de réflexion et de tranquillité qui sera propice à l’émergence de nouvelles perceptions et d’indictions précises quant à la marche des transformations qui s’opèrent dans votre vie.

Evidemment, parce que c’est maintenant le lot quotidien pour chacun d’entre nous, et notamment les plus conscients, continuez à répondre présent à toutes les situations qui se présentent. Surtout, ne remettez pas au lendemain ce que vous pouvez faire le jour-même, même si cela se présente au moment où vous ressentez le besoin de vous reposer et de vous consacrer du temps. Vous ne devez surseoir à rien. Traitez toutes les situations et toutes les questions qui se présentent à vous, en vous centrant sur vous et en ne réfléchissant pas trop. Agissez le plus spontanément possible.

Vous pouvez durant ce mois commencer à poser des options majeures dans votre vie. Prenez néanmoins votre temps. Le feu n’est pas dans la maison.

N’oubliez pas de mettre votre Lapis Lazuli à tremper le soir ou le matin, dans un grand bol d’eau claire, lorsque vous l’avez utilisé.

Actualités du mois

Nous avons fait un très beau congrès à Montréal. Heureux, après dix ans d’absence de retrouver les amis québécois. Cela nous a donner le goût d’y revenir. Nous vous tiendrons au courant des futures réalisations (probablement un stage Thème de Cristal pour l’année prochaine).

La gamme des Huiles de Couleur est terminée. Vous verrez apparaître sur le Net, le site Parfums de Couleur dans les mois à venir. Nous savons déjà qu’elles remplissent totalement leur office apportant sur le plan cellulaire les fréquences d’aujourd’hui. Merci à Wydiane de tout ce travail.

L’été sera studieux. Nous préparons notre programme de l’automne qui s’avère d’ores et déjà très rempli.

La planète nous a apporté par ailleurs de minéraux d’exception. J’en parlerai prochainement dans une lettre d’information spéciale. Merci de votre fidélité.

commandez le livre CRISTAUX ET QUANTIQUE

DÉCOUVRIR L’ÉNERGIE QUANTIQUE PAR LES PIERRE

LIVRE CRISTAUX QUANTIQUE, DANIEL BRIEZ

LIVRE CRISTAUX QUANTIQUE, DANIEL BRIEZ

Auteur : Daniel BRIEZ
Infos : 17 x 24 cm
Parution : Février 2015
Editeur : GUY TRÉDANIEL ÉDITEUR

ISBN-10 : 2-81320-760-9
ISBN-13 : 978-2-8132-0760-9

Premier ouvrage mettant en évidence le lien existant entre les cristaux et les thérapies quantiques, cet ouvrage constitue un véritable guide de travail pour ceux qui souhaitent réintroduire une dimension quantique dans leur vie quotidienne.

– Rédigé comme un « mode d’emploi » du quantique, il propose de suivre un cheminement permettant d’observer les différents barrages à cette perception et surtout d’apprendre à utiliser les minéraux comme support de travail pour accéder à d’autres états de conscience.

– Pour chaque pierre :
• Introduction avec informations générales;
• Action Temporelle : action de la pierre aux niveau énergétique et litho-thérapeutique;
• Action Quantique : action de la pierre sur le plan quantique;
• Mode d’emploi : conseils pratiques d’utilisation;
• Nettoyage : mode de nettoyage de la pierre;
• Mes conseils : choix et utilisation de la pierre;
• Mon expérience : anecdotes de l’expérience de l’auteur sur la pierre;
• Photos de grande qualité pour chaque minéral.
– Cristaux et quantique est un livre facile à lire, magnifiquement illustré, qui répond simplement à toutes vos questions et présentant ce qu’est le quantique et son importance dans l’évolution de l’être, et son application concrète dans la vie quotidienne.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

PIERRE DU MOIS DE MARS 2015 – LA GONIATITE


Le mois de Février est passé, laissant un peu l’impression d’un mois de convalescence. Vous avez pris des coups ces deux derniers mois, ou peut-être n’avez-vous pas eu l’impression d’en prendre. Il n’en est pas moins vrai que vous ressortez tous de cette période en ressentant que des choses se sont profondément modifiées en vous et que ce mouvement impulsé est irréversible. Il ne s’agit pas d’une « petite » phase de développement personnel à travers laquelle vous auriez « compris quelque chose ». Il s’agit d’un véritable mouvement de fonds qui vous place devant des choix essentiels qu’il n’est plus possible de différer.GONIATITEweb

Autant dire qu’en Mars, le « ménage » va continuer. Ce mot est à prendre dans le bon sens du terme. Vous nettoyez vos champs de conscience. Vous en retirez la substantifique moelle qui permet à votre réalité de s’affermir et d’être plus concrètement VOUS. Alors vous pouvez vous dire : « Merci de ce mouvement. Merci de cette nécessité de mouvement. Merci de tout ce que je nettoie. Merci de la difficulté et de la fatigue de ce nettoyage, car il est pour moi le signe que les choses s’établissent en profondeur et que ce que je dégage, je n’aurais plus à revenir dessus. Merci à la Vie !»

Rien n’est épargné. Le travail, l’amitié, l’amour, les relations familiales, le travail de conscience, le rapport à l’émotion, les projets, les croyances. Tout est remis à plat et finit par se résumer à l’essentiel.

Nous avons la chance de bénéficier de l’impétueuse puissance de l’énergie du Printemps pour nourrir cette mutation profonde qui touche tous les aspects de la vie, sur l’ensemble de la planète.

Et là, vous prenez conscience de tout ce que vous portez sur les épaules. L’énorme charge sous laquelle vous ployez, qui vous use, jour après jour, depuis le jour de votre naissance, et qui ne vous appartient pas. Je parle bien évidemment de l’inconscient collectif et de l’histoire des souffrances et des paliers d’élévation des milliers de génération qui nous ont précédé. Je parle du collectif.

LA GONIATITE, pierre du mois de Mars 2015, photo Serge BRIEZ ®capmediations

LA GONIATITE, pierre du mois de Mars 2015, photo Serge BRIEZ ®capmediations

Réfléchissez ! Si vous retirez toute la charge quotidienne que vous balancent les médias, les gens autour de vous, la morosité ambiante, et que vous observez, en toute objectivité votre vie, ce qui s’y passe, les cadeaux que vous recevez dans votre quotidien, à travers un sourire, un regard, l’observation d’un oiseau, d’un enfant, d’un nuage. Et que vous regardez votre parcours de vie jusqu’à aujourd’hui. Finalement, ce n’est pas si mal !…

Alors pourquoi ne pas vous décider aujourd’hui à abandonner DEFINITIVEMENT la charge de l’inconscient collectif qui pèse sur vous depuis votre naissance.

Il existe une pierre pour cela. Depuis plus de vingt ans, je recommande aux personnes qui souhaitent éliminer cette charge de dormir avec une Goniatite. Cette pierre est un fossile, qui, sur le plan énergétique, vous ramène à l’âge où il était vivant sur la planète (80 millions d’années). L’Homme n’était pas encore là. L’Homme n’avait pas encore pollué la planète par ses peurs, son mental, son égoïsme, et ses émotions. L’énergie de la planète était propre, riche, vivante, prolifique.

Le simple fait de dormir, nuit après nuit, avec cette pierre sous votre oreiller, vous permet de nettoyer toutes ces charges, de libérer ces empreintes de souffrance qui ne vous appartiennent pas,  et de retrouver ce que vous êtes : être vivant, joyeux, lumineux, créatif, ne demandant qu’à vivre de nouvelles expériences.

Je vous souhaite une profonde reconnexion avec vous-même.

Amour et Lumière

Daniel

Conseils d’utilisation :

Munissez-vous d’une Goniatite que vous choisirez sur le site www.cristaux-sante.com. Choisissez le calibre qui vous convient. Mettez cette pierre sous votre oreiller nuit après nuit. Chaque matin, veillez à la mettre dans un bol d’eau claire afin de la décharger des énergies de la nuit. Poursuivez ce processus aussi longtemps que vous le sentirez. La première phase de nettoyage de l’inconscient collectif dont vous êtes chargé peut prendre plusieurs semaines. N’interrompez le processus que lorsque vous sentirez que cela est le moment.

Les premières nuits, vous ferez peut-être des rêves « bizarres ». Ne tentez pas de les interpréter. Si la nuit s’avère inconfortable, prenez votre pierre, posez-la sur votre table de nuit et finissez votre nuit tranquillement. Reprenez le lendemain soir.

A un moment donné, vous vous rendrez compte que votre regard sur le monde a changé. Il est plus lumineux, plus optimiste, plus joyeux, plus vivant. Cela sera le signe que vous avez déjà déblayé un énorme paquet. N’hésitez pas à reprendre ce processus de temps en temps.

Retrouvez la GONIATITE sur www.cristaux-sante.com

Actualités du mois

Une grande nouvelle confirmée après plusieurs mois de préparation :

Les 13 Huiles de Couleur  seront de nouveau disponibles à partir de avril 2015.  Lié à cela, il reste de la place à la formation « Couleurs, Energies quantiques et Chromotem » qui ne se donne qu’une fois par an. Nous utiliserons les nouvelles Huiles de Couleur et comprendrons comment elles permettent la Réinsertion quantique.

Vous pourrez me rencontrer au Salon Vivre Autrement, à la Porte de Vincennes à Paris, du 20 au 23 Mars 2015,  et au salon MEDNAT à Lausanne (Suisse), la semaine suivante.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

PIERRE DU MOIS DE FEVRIER 2015 – LE QUARTZ ROSE


On peut dire que, sur le plan collectif, le mois de Janvier s’est avéré un festival mettant en évidence les dysfonctionnements d’une société accrochée à ses vieux démons et en mal de mutation. Mon propos dans cette page mensuelle n’est pas d’entrer dans les événements eux-mêmes, mais d’apporter un certain recul pour vous aider à comprendre les mouvements énergétiques auxquels vous êtes soumis, mouvements énergétiques dont une fraction importante est générée par l’inconscient collectif.

quartzrose Photo SergeBRIEZ®

quartz rose Photo SergeBRIEZ®

QAURTZ ROSE ÉTOILÉ Photo SergeBRIEZ®

QAURTZ ROSE ÉTOILÉ Photo SergeBRIEZ®

Janvier, par définition, n’est habituellement pas une période porteuse d’une grosse énergie. Cela signifie que lorsqu’une consommation excessive en est faite, en fin de mois, vous pouvez vous sentir complètement à plat. Ce qui a été le cas, par le jeu des évènements collectifs qui se sont produits en France, et qui ont amené chacun, en son âme et conscience, à s’interroger sur ses positions et le sens des choses.

Le mois de Janvier vous laisse donc fatigué, peut-être désorienté, pas vraiment dans la joie, mais pourtant pas dans la déprime. Vous devez néanmoins poursuivre votre cheminement, car il n’y a aucune raison de fond qui justifie une quelconque modification de votre trajectoire. Vous faites donc ce que vous avez à faire, mais l’enthousiasme est un peu absent. Vous êtes plutôt porté par votre mouvement habituel que par une vive motivation.

QAURTZ ROSE ÉTOILÉ Photo SergeBRIEZ®

QAURTZ ROSE ÉTOILÉ Photo SergeBRIEZ®

Tout cela demande bien de la douceur,  et appelle à un retour aux valeurs essentielles de la vie : la tendresse et l’amour. Par ailleurs, tout choc (qu’il soit collectif ou personnel) a tendance à distendre le tissu énergétique qui vous compose. Je peux prendre l’image d’un matelas à mémoire de forme qui réceptionne un « poids lourd » et se « déforme ». Le choc collectif que nous avons « encaissé » a fait cela. Une fois « encaissés » cette charge et ce poids se répartissant en nous (nous appelons ce processus « intégration » en énergétique), il lui/nous faut un certain temps pour retrouver la forme initiale. Nos « fibres » sont un peu distendues. Elles ont besoin de se retendre pour reprendre une bonne circulation énergétique.

Il existe, dans le royaume minéral une pierre d’usage commun en lithothérapie, mais peu connue dans sa véritable fonction : le Quartz Rose.

Le Quartz Rose est porteur d’une énergie qui renforce les liens entre les différents éléments qui composent la Matière, et par conséquent, la Vie. Il développe une énergie transversale. Sous l’action de la fréquence du Quartz Rose, tous les liens atomiques, subatomiques, moléculaires, cellulaires, luminiques, codaux, stellaires, etc., se trouvent « retendus », alimentés et renforcés. Tous les chocs, de quelque nature que ce soit, sont temporisés par son action, quelque soit le positionnement personnel que vous ayez par rapport à l’amour ou à l’affect. Que vous y croyez ou non, l’énergie qui compose le Quartz Rose alimente la cohérence énergétique de toute matière existante, et sert de trame à la structure de l’Univers.

C’est la raison pour laquelle l’amour est universellement reconnu dans toutes les traditions du monde. Quelque soit la vision sociétale détenue par chaque individu, chacun est détenteur de l’amour de ses enfants, de sa famille, de son partenaire, etc. Il est rare qu’il n’existe pas une parcelle d’amour chez un humain, quelque soit sa situation.

Ainsi, dans ce moment où la désillusion et le pessimisme constituent le courant énergétique ambiant, il est vital et important de vous relier à vos valeurs fondamentales : l’amour en est une. Le Quartz Rose en est porteur, sans compter l’extraordinaire puissance de développement quantique que possède son énergie.

N’oubliez pas que le 14 Février est le jour de la Saint Valentin. Même si cette fête semble désuète ou factice, il n’en demeure pas moins que sur le plan de l’inconscient collectif, notre pays vit cette semaine-là à l’heure de l’amour et du partage. Il n’est pas besoin de dire combien nous en avons besoin dans ce climat de morosité ambiante.

D’un autre coté, ce jour dédié peut paraître « surfait » ou bien rime peut-être trop avec « attente », « tristesse » pour ceux qui sont seuls, ou voire même « obligation » pour d’autres !

De près ou de loin, nous sommes touchés par cette masse d’affect collectif en ce mois et afin de remettre chaque énergie à sa juste place, le Quartz Rose est idéalement la pierre qui témoigne de l’amour et de sa transmission. Seul, accompagné ou pour offrir, le Quartz Rose est le meilleur compagnon de tendresse qui soit !

Alors, le mois de Février vous demande de vous recentrer sur vous-même. Vous êtes détenteur/détentrice de vos propres valeurs. Ces valeurs constituent votre essence et c’est autour d’elles que vous construisez votre quotidien. Cela ne sert à rien de vous laisser pénétrer par des énergies extérieures, qui ne sont pas votre histoire et pas votre futur. La plus grande force que vous détenez s’appuie sur la vie et votre capacité à assimiler les évènements, quels qu’ils soient, collectifs ou individuels.

Le mois de Février porte la remontée progressive en puissance de vos énergies qui écloront à partir de Mars. Vous recentrer sur vos choix, réaffirmer vos décisions, poser une énergie en direction de votre futur et maintenir vos axes sont les meilleurs moyens dont vous disposez pour « sortir de la vague » et ne pas vous laisser submerger par la morosité ambiante.

Depuis quarante ans, je voyage dans le monde entier, principalement dans des pays de culture différente de la nôtre, très loin de disposer dans leur quotidien des facilités qui sont les nôtres, sur le plan du niveau de vie, de l’alimentation ou de la santé. L’espérance de vie d’un Indonésien s’étalonne entre 50 et 55 ans. Les plus pauvres de notre société apparaitraient comme des « nababs » auprès des paysans du fin fonds de Bornéo qui ont pourtant toujours le sourire. Cette vision, même si elle est réductrice par rapport à notre propre réalité sociétale, permettrait à chacun de relativiser l’importance de ce que nous vivons dans notre pays. Je vous propose de vous arrêter quelques instants sur cette idée et de la rapprocher de votre propre champ de réalité. Cela n’en change rien mais peut vous permettre de mieux relativiser la qualité de votre position dans la vie.

Une dernière observation. Nous sommes le seul pays du monde qui se dit « dans la crise »…

Alors je vous souhaite de vous reconstituer durant ce mois. Reposez-vous. Prenez le temps de réfléchir. Relativiser tous les évènements qui semblent se « bousculer » à votre porte. Et respirez…

Je serais heureux de vous retrouver au salon Médecine Douce, porte de Versailles à Paris dans les prochains jours.

Amour et Lumière

Daniel

Conseils d’utilisation :

Munissez-vous d’un galet calibré de Quartz Rose de 250/350 g, ou d’une boule ou d’un œuf de 500/700 g. Il est recommandé d’utiliser un Quartz Rose étoilé qui constitue la meilleure qualité sur le marché. Il n’est pas blanchâtre, mais bien rose.

Ecartez de votre esprit toutes les idées que vous pouvez avoir sur l’amour. Mettez-vous en état de disponibilité et de neutralité et accordez-vous quinze à vingt minutes par jour, assis tranquillement dans un fauteuil, sans rien penser, pour vous relaxer avec votre pierre.

Si vous en éprouvez l’envie, n’hésitez pas à la prendre en main dans la journée, aussi souvent que vous le souhaitez.

Ne cherchez pas à obtenir un résultat quelconque. Laissez la pierre jouer son rôle. Ce n’est qu’au bout du mois que vous sentirez le réel bien-être qu’elle vous a apporté.

Occupez-vous de vous et faites –vous du bien.

Actualités du mois

Une grande nouvelle confirmée après plusieurs mois de préparation :

Les 13 « Huiles de Couleur » seront de nouveau disponibles à partir de avril 2015. 

Vous pourrez me rencontrer au Salon du Bien Etre, Médecine douce du 5 au 9 février 2015, porte de Versailles à Paris.

Je vous rappelle, qu’en lien avec les Huiles de Couleur, je donne un cycle de formation intitulé « Couleurs, énergétique et thérapies quantiques » qui débutera le 23 Avril.

Le cycle de conférences et stages de Paris se poursuit. Prochains rendez-vous :

  • Conférence : le vendredi 6 Février 2015

LES UNIVERS MULTIDIMENSIONNELS ET LA REALITE QUANTIQUE

  • Conférence : le vendredi 6 Mars 2015

LA REALITE QUANTIQUE : LE NOUVEAU QUOTIDIEN

  • Stage : les 7 et 8 Mars 2015

ENTRER DANS LE QUANTIQUE 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan : une mise en image d’une singularité quantique, l’homme


Depuis 1998, mon cheminement personnel m’a amené à explorer à travers des états de conscience modifié d’autres niveaux que celui dans lequel nous évoluons : l’espace-temps linéaire (celui de l’horloge), vision communément admise par la quasi totalité de l’Humanité.

Ces voyages m’ont permis d’accéder à différents niveaux d’information et « d’observer », ou plutôt je devrais dire de « ressentir » différents espace-temps, mais surtout de vivre corporellement la discontinuité des temps et des espaces telle qu’Einstein l’a démontré.

Je viens de voir le film « Interstellar » qui m’a vraiment interpellé. Le réalisateur, Christopher Nolan (Inception, The Dark Knight) a su, pour la première fois dans l’histoire du cinéma, mettre en image le concept de temps discontinus. Il a su intégrer visuellement dans son film la notion « d’espace intersticiel », qui, sur le plan Matière, est la seule notion qui permette de comprendre pourquoi l’homme constituant la focalisation d’une discontinuité d’espace-temps éprouve néanmoins la sensation d’être vivant dans une continuité de temps comprenant un passé, un présent et des futurs.

Le message de ce film est que le lien reliant ces discontinuités n’est qu’une seule énergie : l’Amour. Je pense avoir l’occasion de revenir de multiples fois sur cette notion. Mais, je ne possède pas de mots assez amples pour remercier ce réalisateur qui m’a permis de comprendre le lien qui existe entre le Quantique et l’Amour.

Je ne saurais trop conseiller à chacun de voir et revoir ce film et je serais heureux de partager vos points de vue.

Amour et Lumière

Daniel

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan 

INSTERSTELLAR, de Christopher Nolan

à lire en complément dans Télérama : 

Christopher Nolan raconte en BD un chapitre manquant d’“Interstellar” 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires

LA PIERRE DU MOIS DE JUILLET : L’APATITE


L’Été s’installe. Toutes les énergies, depuis le début de l’année, ont tendu à vous faire lâcher prise et à vous mettre en phase avec vous-même. Cette période a constitué une des plus profondes phases de remise en question de votre existence. Elle a parfois été douloureuse, y compris sur le plan physique. Toujours fatigante. Je ne pense pas que qui que ce soit puisse dire que ce début d’année a été facile.

APATITE, la pierre du mois de Juillet, photo Serge Briez ®capmediations2014

APATITE, la pierre du mois de Juillet, photo Serge Briez ®capmediations2014

Pourtant tout vous dirige vers le mieux. Aujourd’hui, vous sentez que vous êtes plus en phase avec vous-même, plus dans votre registre personnel. Vous voyez des perspectives s’ouvrir à vous. Elles ne sont pas encore totalement formulées. Même si vous ne savez pas encore clairement ce vers quoi vous vous dirigez, vous sentez des possibilités que vous n’avez pas encore exploré, mais qui vous sont favorables.

Il convient maintenant de ne pas bloquer le mouvement que vous avez patiemment mis en place, et de laisser s’écouler le flux des énergies convergeant vers vous. L’Apatite est parfaitement en phase avec cette énergie.

L’Apatite est liée à l’Élément Eau. Elle fluidifie le mouvement de l’eau dans le corps et permet aux informations contenues dans l’eau cellulaire d’alimenter l’ensemble de vos perceptions. Ainsi chaque information pénètre la moindre parcelle de votre corps et vous permet de développer de nouveaux ressentis. Cette nouvelle perception vous permet de ne pas retomber dans d’anciens schémas, de ne rien bloquer et de découvrir de nouveaux points de vue et le nouveau positionnement nécessaire à ces mutations. De plus, elle affine votre sensibilité et vous permet de libérer le contrôle de vos émotions tout en profitant de la richesse qu’elles vous apportent. Ainsi allégez-vous toute tension en prenant du recul.

Cette pierre se révèle parfaitement adaptée pour aborder de nouvelles entreprises, de nouvelles créations, de nouvelles situations, dans un profond lâcher prise. En effet, le secret de la réussite des impulsions que vous avez nourri depuis plusieurs mois est l’adaptabilité que vous allez développer dans des situations que vous ne connaissiez pas antérieurement et pour lesquelles vous avez à découvrir de nouveaux modes de fonctionnement. C’est ainsi que vous allez créer des espaces de vie plus en correspondance avec votre identité profonde, vous permettant d’épanouir ce que vous portez en vous.

APATITE, détail,  photo Serge Briez ®capmediations2014

APATITE, détail, photo Serge Briez ®capmediations2014

Juillet se révèlera ainsi plein de joies, animé par de nouvelles rencontres et une mise en mouvement de nouveaux développements de conscience. Une mise en garde, néanmoins. Les énergies planétaires de l’année ne permettent pas de rester dans une quelconque forme d’attentisme. Si tel est le cas, il se produit un durcissement des situations et des rapports émotionnels afin de localiser les points de barrage à la libre circulation de votre énergie. Si cela se produit, l’Apatite vous aidera grandement à localiser et à formuler ces tensions et facilitera leur dissolution.

Conseils d’utilisation :

Munissez-vous d’un galet poli d’Apatite verte de 250/350 g ou d’une forme libre d’un kilo environ.

Installez-vous confortablement chez vous et laissez-vous porter par l’énergie de votre pierre. Laissez votre respiration se mettre à l’unisson du minéral et laissez s’installer un sentiment de détente. Il est possible que des émotions montent. Laissez-les s’exprimer. Ne cherchez rien à contrôler. Laissez ainsi agir la pierre sans rien attendre de particulier, le temps que vous souhaitez.

Gardez la pierre en main quinze minutes ou plus, et renouvelez cette séquence tous les jours, si possible. Dans tous les cas, le plus souvent possible. Au bout de quelques jours, vous verrez émerger une plus grande fluidité face aux situations imprévues, même si certaines manifestent de la tension. Attendez-vous alors à voir apparaître de nouvelles propositions dans votre quotidien, des choses se situant en marge de ce que vous rencontrez ou vivez habituellement. Soyez attentif et n’écartez rien. Dites « oui » à tout ce qui se présente à vous. Plus vous le ferez, et plus tout deviendra plus facile.

N’oubliez pas de mettre votre pierre à baigner dans de l’eau claire, pendant plusieurs heures, après chaque usage.

Retrouvez la Pierre du mois de Juillet, sur www.cristaux-sante.com

APATITE, la pierre du mois de JuilletAPATITE, la pierre du mois de Juillet

APATITE, la pierre du mois de Juillet

Nouvelles du mois

Nous avons malheureusement été contraints d’annuler le stage de deux jours à Lyon faute d’un nombre de participants insuffisants. Nous avions confié l’organisation de ces journées à une personne qui pensait avoir un réseau suffisant pour apporter le nombre de participants nécessaires. Il s’est révélé défaillant. J’espère que ça n’est que partie remise pour les personnes qui s’étaient inscrites et que nous pourrons créer un autre événement à Lyon, ultérieurement.

L’été sera pour moi studieux : correction du prochain livre chez Trédaniel (« Cristaux et Quantique » – sortie prévue le 15 septembre), préparation du programme de formation professionnelle certifiante de Cristal Institut, étude de la remise en place pour 2015 des Parfums de Couleurs, rédaction d’un nouveau livre sur la Couleur et d’un jeu de cartes Couleur, aménagements des nouveaux bureaux, et peut-être (?), quelques jours de vacances.

Il reste quelques places pour le stage « Cristaux et Santé » de fin août et celui sur « La Science des Chakras » en septembre.

Ma santé va de mieux en mieux, ce qui m’a permis de venir en « visiteur » au salon Naturally, Porte de Versailles à Paris, et d’avoir le plaisir de croiser certains d’entre vous.

Je vous souhaite un bel été.

Amour et Lumière

Daniel  

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

La Déesse


J’ai reçu ce texte sur mon mail aujourd’hui. Il me semble tellement juste que j’ai eu l’envie de le partager avec vous.

La Déesse 

Une Déesse est une femme qui émerge de ses profondeurs. C’est une femme qui a exploré honnêtement son côté sombre et a appris à célébrer sa Lumière. C’est une femme qui peut tomber amoureuse des magnifiques possibilités qui l’habitent. 

Gala de dos, regardant un miroir invisible, par Salvadore Dali, huile sur toile 1960, Musée Théâtre Dali de Figueres, photo Serge Briez®

Gala de dos, regardant un miroir invisible, par Salvadore Dali, huile sur toile 1960, Musée Théâtre Dali de Figueres, photo Serge Briez®

C’est une femme qui connaît la Magie et les endroits Sacrés en elle, qui peuvent élever son âme.
C’est une femme qui émet de la Lumière, qui est magnétique, chacun peut sentir sa présence lorsqu’elle est dans une pièce.
Elle est forte et douce à la fois.
Elle a une énergie sexuelle puissante et a appris à maitriser son pouvoir de séduction.
Elle adore son corps, elle est aérienne.
Elle chérit la beauté, la lumière et l’amour. Elle est une mère pour tous les enfants. Elle coule avec la Vie dans la grâce facile.
Elle peut guérir avec un regard ou avec sa main.
Elle est sensuelle et intrépidement érotique, et s’engage dans le sexe de façon à partager avec une autre Âme, le contact du Divin.
Elle est la compassion et la sagesse. Elle est le chercheur de Vérité et s’intéresse profondément à quelque chose de plus grand qu’elle.
C’est une femme qui sait que son but dans la vie est de s’élever avec l’Amour. C’est une femme amoureuse de l’amour.
Elle sait que la Joie est son destin et qu’en l’embrassant et le partageant avec les autres, les blessures se guérissent.
C’est une femme qui est venue pour savoir que son partenaire est sensible, perdu et effrayé comme elle l’a été de temps à autres. Elle est venue pour comprendre les cicatrices qu’il a, et sait que l’Amour qu’ils partageront ensemble pourra être le soulagement, la guérison de leurs blessures.
C’est une femme qui peut s’accepter comme elle est, et accepter les autres comme ils sont. Elle est capable de se pardonner ses erreurs, et ne pas se sentir menacée même quand on l’attaque.
C’est une femme qui peut demander de l’aide quand elle en a besoin ou aider lorsqu’on lui en demande.
Elle respecte les frontières, le siennes et celles des autres. Elle peut voir Dieu dans les yeux des autres. Elle peut voir Dieu en Elle. Elle peut voir Dieu dans chaque situation de la Vie.
C’est une femme qui prend ses responsabilités pour tout ce qu’elle crée dans sa vie.
C’est une femme qui est dans le soutien et le don, totalement.
C’est une Déesse.

Auteur anonyme

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 Commentaires

Comment bien choisir vos pierres


Comment bien choisir vos pierres

(Voir également « Du bon usage des cristaux et minéraux dans l’accompagnement personnel »)

La seule façon de choisir vos pierres consiste à laisser fonctionner votre ressenti. Une pierre doit éveiller en vous une sensation – envie ou répulsion. Vous devez la trouver belle ou attractive, ou en être défavorablement impressionnée. Peu importe la raison pour laquelle vous réagissez. Même le fait qu’elle vous repousse met en évidence une forme d’attirance. Le fait principal à prendre en considération est que cette pierre vous interpelle. Il sera évidemment plus facile d’aborder une pierre que vous avez envie d’avoir dans votre environnement, ne serait-ce que pour faire connaissance ou décorer votre maison. Dans un premier temps, je vous conseille d’aller vers les pierres qui vous attirent. Néanmoins, portez votre attention sur les pierres qui vous dérangent. Elles ont sûrement quelque chose à vous montrer.

Le simple fait d’avoir l’impulsion de prendre une pierre en main, et pas une autre, est déjà un signe en soi. Il est probable que même si vous passez beaucoup de temps à regarder ce qui vous est proposé, vous reviendrez à votre premier choix qui constitue un mouvement impulsif commandé par votre corps vibratoire et votre plan cellulaire. Vous avez simplement réagi à la similitude de fréquence existant entre votre corps et cette pierre. Vous avez répondu à la « demande » vibratoire qu’exprime votre corps.

obsidienne bleue, photo Serge BRIEZ ©cristaux-sante.com

obsidienne bleue, photo Serge BRIEZ ©cristaux-sante.com

Lorsque vous choisissez une pierre, il est important de ne pas vous préoccuper de son coût. Par définition, une pierre semble toujours trop chère car vous ne la rattachez pas à une fonction déterminée. Si vous regardez d’abord l’étiquette avant d’observer votre ressenti et la raison pour laquelle vous l’avez prise en main, vous choisissez en fonction de votre budget, c’est-à-dire avec votre mental. Le prix n’est pas le premier élément à prendre en compte. Il vaut mieux acheter moins de pierres dans l’année mais acheter uniquement des pierres qui vous correspondent. La qualité de ce que vous achetez est fondamentale. Une pierre de qualité vous accompagnera toute votre vie. Une pierre de moindre qualité finira abandonnée et poussiéreuse dans un coin.

Peut-être ne vous servirez-vous pas de ces pierres immédiatement. Cela n’a pas d’importance. Il est parfois nécessaire d’apprivoiser une énergie, soit parce qu’elle est trop forte dans l’immédiat, soit parce qu’elle éveille des aspects de votre être qui ne sont pas forcément faciles à aborder dans l’instant. Choisissez donc les pierres qui vous attirent sans vous préoccuper de leurs fonctions ou de leurs usages.

Vous pouvez aussi choisir des pierres en fonction de leur action thérapeutique. La démarche est alors différente. Elle s’inscrit dans une démarche de soin pour accomplir un travail de développement personnel. Néanmoins, même dans ce cas, prenez soin de choisir la forme, le poids et la couleur qui vous plaisent, et de ne pas prendre quelque chose qui ne vous agrée pas simplement parce que vous en avez besoin.

Les cristaux et les minéraux sont des compagnons qui vous accompagneront toute votre vie. Il est donc important d’avoir du plaisir à les rencontrer.

 IMPORTANT

POIDS ET ACTION DES CRISTAUX

Il existe une corrélation très étroite entre le poids de la pierre que vous acquérez et son action potentielle par rapport à votre masse corporelle. En d’autres termes, vous ne pouvez pas demander à une pierre de quelques grammes de traiter un corps de 50/80 kg. Lorsque vous portez une pierre de 10/20 g en pendentif ou en bijou, la pierre se sature de votre énergie en 30/40 minutes au maximum, pour ensuite vous restituer votre propre énergie. Son action produit alors l’effet inverse de l’apport escompté. Elle est inefficace et décevante. Elle se sature, « souffre », chauffe, peut même casser, voire être perdue. Il en est de même pour les pierres que vous mettez machinalement dans la poche. Seule une pierre proportionnée à votre masse corporelle (80/100 g pour une masse corporelle de 60 kg) peut donner de bons résultats. Il est parfois difficile de la mettre dans la poche, mais il est préférable et autrement plus efficace de tenir une pierre dans sa main simplement un quart d’heure par jour que de porter un pendentif saturé de sa propre énergie pendant des heures. Les résultats seront plus probants et plus fiables. La pierre ne souffrira pas et elle donnera d’excellents résultats.

, , , , , , , , , , , , , , ,

3 Commentaires

LA PIERRE DU MOIS D’AOUT, LA CALCITE TOPAZE


LE MOIS D’AOUT : LE TEMPS DE L’INTEGRATION

Le mois de Juillet, avec le Quartz Rose, vous a permis de manifester le plein épanouissement de vos énergies. De nombreuses et riches nouvelles expériences se sont développées en vous et autour de vous. Votre expérience de vie s’en est considérablement enrichie. Vous avez perçu de nouveaux liens au sein de la Matière. Vous avez affiné la perception que vous aviez de vos fonctionnements intérieurs. En fait, vous avez collecté une masse considérable de matériaux bruts d’une grande qualité vibratoire, qu’il vous faut maintenant mettre en forme, et surtout intégrer à ce que vous êtes, en pleine harmonie avec la perception que vous avez de vous-même.

Calcite topaze boule

Calcite topaze boule, photo Serge BRIEZ®cristaux-sante.com

Le mois d’Août constitue ce temps d’intégration qui va vous permettre d’assimiler au mieux tous ces éléments et surtout d’en tirer de nouvelles compréhensions qui généreront vos nouvelles orientations.

La Pierre du Mois d’Août est la Calcite Topaze. C’est elle qui vous accompagne dans ce processus d’intégration et de mise en conscience de vos propres codes. Elle va vous permettre de comprendre la véritable nature des expériences que vous vivez et avez vécu ces dernières semaines et surtout de les relier à ce que vous percevez de vous-même. Vous allez ainsi utiliser ces apports pour mieux vous connaître.

Cet espace particulier qu’apporte l’expérience de l’amour a, en quelque sorte, ouvert votre plan cellulaire à la perception de nouveaux champs de conscience et notamment à une nouvelle vision de votre environnement. Même si vous ne vous en êtes pas rendu compte, vous avez changé de point de vue. Cela n’est peut-être pas spectaculaire. Peut-être les modifications sont infimes, ou vous semblent telles. Cela n’a pas d’importance. N’oubliez pas que votre maison se construit pierre par pierre.

Calcite topaze pointe

Calcite topaze boule, photo Serge BRIEZ®cristaux-sante.com

Avec le mois d’Août, voici venu le moment d’intégrer ces éléments. C’est le temps de l’intégration et de l’enregistrement des nouvelles informations. C’est le moment de « mémoriser » ces éléments et de les intégrer à la base de données que constituent vos codes personnels identitaires.

La Calcite Topaze est la pierre la plus recommandée pour vous aider dans cette action. Pour que ces nouveaux apports ne se dissolvent pas dans une masse non identifiée, et que vous puissiez pleinement intégrer ces nouvelles données, la Calcite Topaze vous met étroitement en relation avec vos champs codaux et vous permet d’observer les données nouvellement expérimentées au prisme de vos propres codes identitaires. Ce travail possède la particularité de modifier considérablement votre vision des choses, mais surtout de vous permettre de mieux comprendre qui vous êtes et dans quelle direction vous souhaitez porter vos pas pour les mois à venir. Cela est d’autant plus important que nous allons entrer, dès le mois prochain, dans l’automne, qui est la phase d’intériorisation qui permettra d’intégrer le travail de nettoyage et de transformation que vous aurez accompli en 2012 pour entrer dans le nouveau cycle de l’Humanité.

Restez ouvert à toutes les sensations et surtout ne tenez rien pour acquis. Soyez l’observateur de votre propre théâtre. C’est cette extraordinaire disponibilité qu’apporte les cristaux qui vous permettra de laisser se mettre en mouvement les données que vous collectez depuis Janvier et qui trouve leur point culminant ce mois-ci.

A partir de Septembre, vous entrerez dans une phase de maturation, d’assimilation de ces données et vous pourrez ainsi, en pleine connaissance de cause, poser vos décisions pour le nouveau cycle qui débutera en Janvier 2013.

Conseil : il est extrêmement difficile de se procurer de la Calcite Topaze. Cette pierre tout à fait particulière ne peut être remplacée par aucune autre. Utilisez un prisme de 100/200gr ou une boule de 6cm de diamètre minimum que vous tiendrez en main. Elle est vivement recommandée pour faire un travail d’introspection ou de méditation. 

Retrouvez la pierre du mois de d’AOUT sur www.cristaux-sante.com

Rien ne s’oppose, même si le mois est révolu de travailler avec la pierre mentionnée dans ce texte. Vous pouvez travailler avec plusieurs pierres en même temps sur la même période.

PIERRE DU MOIS D'AOUT : CALCITE TOPAZE

PIERRE DU MOIS D’AOUT : CALCITE TOPAZE photo Serge BRIEZ®cristaux-sante.com

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Pierre du mois de Juillet : le QUARTZ ROSE


LE QUARTZ ROSE

LE MOIS DE JUILLET : L’ÉNERGIE D’AMOUR

Le cheminement que nous avons entrepris ensemble avec nos amis les cristaux et cette magnifique énergie de transformation planétaire, vous a amené à être plus en lien avec ce que vous êtes et à mieux comprendre ce que vous portez en vous. Le Jade vous a permis de parachever l’indispensable placement par rapport à votre ego et de vous placer dans une énergie du cœur et d’ouverture exempte de peurs et de suspicion vis-à-vis des autres.

Vous pouvez maintenant vous « lâcher » et pleinement profiter de l’énergie d’amour présente en vous et autour de vous.

Le Quartz Rose vous permet d’entrer dans une phase de plaisir, d’expansion et d’accomplissement. Il s’agit pour vous de déployer votre être sans limite, sans crainte et en toute plénitude. Cette période peut être faste pour vous. Cette amplitude est conditionnée par le niveau de lâcher-prise et de libération dont vous ferez preuve par rapport à l’amour.

QUARTZ ROSE, photo Serge Briez©cristaux-sante.com

QUARTZ ROSE, photo Serge Briez©cristaux-sante.com

Le Quartz Rose est la pierre d’amour par excellence. Elle véhicule l’amour inconditionnel et est bien connue pour la douceur et la tendresse qu’elle apporte. Ce qui est beaucoup moins connu sur le plan énergétique, c’est le fait que sa fréquence renforce considérablement toutes les liaisons sur tous les plans énergétiques, les liens entre toutes les particules atomiques, subatomiques, les cellules et les molécules qui composent la matière animée ou inanimée. En d’autres termes, elle constitue le lien et le liant énergétique de tous les éléments qui composent la matière visible et invisible. Autant dire qu’elle renforce considérablement la vitalité de la matière et permet de « réparer » des ruptures qui sont souvent indiscernables mais la cause de ruptures de santé ou de situations de vie.

Le Quartz Rose, au-delà de son immense pouvoir lénifiant, vous permet d’expanser votre rayonnement. Votre entourage sentira pleinement l’émission d’amour présente en vous. Il ne pourra aussi que constater la force que vous portez et le grand équilibre dont vous faites preuve. Cela lui donnera d’autant plus envie de venir à votre contact pour se renforcer lui-même autour de ces axes.

Cela aura pour conséquence d’attirer les gens à vous, car les personnes qui viendront à votre rencontre se sentiront bien avec vous. Et vous-même serez heureux de ce mouvement, car le renforcement des liaisons créées par le Quartz Rose vous permettra de ressentir profondément les apports énergétiques de chacun, la richesse de créativité et le pouvoir de partage contenu dans chaque individu, et surtout les différents aspects de l’amour, souvent inconnus qui résident en chacun.

La période de l’été est celle où nous sommes le plus disponible. Nous profitons plus intensément de la Nature, et c’est l’heure des rencontres et des nouvelles choses. Cela sera un véritable plaisir.

Nous vous conseillons encore une fois de tester le travail avec des pierres de grosses dimensions. Probablement avez-vous déjà fait l’expérience de travailler avec des galets de 150/200gr. Pourquoi ne pas tenter (si votre budget vous le permet) de travailler avec une forme libre d’un ou deux kg. Vous constaterez que le résultat est étonnant et vous serez définitivement convaincu de l’immense impact que les minéraux peuvent avoir sur votre corps et votre psyché.

Dernière information : le Quartz Rose est particulièrement recommandé pour nettoyer toutes les pollutions psychiques, notamment dans les chambres d’enfants qui sont très sensibles à ce type d’énergie, ayant les centres de clairvoyance encore ouverts.

Pierre du mois de Juillet : le QUARTZ ROSE sur www.cristaux-sante.com

Pierre du mois de Juillet : le QUARTZ ROSE sur http://www.cristaux-sante.com

Retrouvez la pierre du mois de JUILLET sur www.cristaux-sante.com

Conseils :

Conseil : nous vous conseillons l’utilisation d’un galet poli de 150/200gr que vous pourrez soit tenir dans la main, soit avec lequel vous dormirez avec. Une pierre polie (20/30gr) portée dans la poche n’aura aucune action. N’oubliez pas de mettre votre Quartz Rose à tremper dans un grand bol d’eau claire après chaque usage.

Rien ne s’oppose, même si le mois est révolu de travailler avec la pierre mentionnée dans ce texte. Vous pouvez travailler avec plusieurs pierres en même temps sur la même période.

 

, , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

« Droit de tendresse »


Wydiane possède un talent d’écriture qui s’affine au fil des ans. Sa sensibilité et sa créativité donne à son regard une évidence telle qu’il me semble important de partager sa vision avec vous.

Daniel Briez

Droit pénal, droit des affaires, droit à la liberté d’expression, droit des obligations, droit de la concurrence, droit de la consommation, droit des marques, droit de grève, droit d’auteur, droit des collectivités territoriales, droit fiscal, droit… Que ce soit au niveau du droit privé, du droit public, ou du droit mixte, chaque énoncé a sa raison d’être et la particularité d’amener un terrain de réflexion public.

Partant de là, car nous n’y posons pas assez d’attention à mon sens, peut-être pourrions-nous imaginer, que s’il existait une quatrième catégorie nommée « droit d’essence », le droit de tendresse y figurerait en première ligne. En effet, nous les humains considérons la tendresse comme chose évidente, et donc, sans droit spécifique. Cela ne veut pas dire pour autant que l’on a pas le droit de tendresse envers nous-même comme avec autrui !

DROIT DE TENDRESSE

DROIT DE TENDRESSE

Ceux qui s’exprimaient avant la naissance publique du droit à la liberté d’expression risquaient lourd, mais heureusement et « n’ayons crainte », il n’en est pas de même pour l’expression libre de notre tendresse, malgré la non-officialité de son « droit »….

Alors, pourquoi ne la libérons-nous pas, cette chère tendresse qui imprègne nos corps sans même que l’on y prête attention? Quelles barrières nous créons-nous pour la brider ainsi? Nous faudrait-il une promulgation de loi pour que cela éveille nos actions et pensées? Arrivé là, l’heure serait grave, mais s’il le faut, alors, nous qui avons l’habitude d’agir car on nous y autorise, peut-être pouvons-nous nous pencher sur cette loi de principe fondateur que représenterait le droit à la tendresse… Non pas avec des bulletins de votes et une opinion publique mouvementée, mais avec des gestes, des mots, de l’empathie, des regards, de la maturité, et bien évidemment, du cœur.

Non ! Face à ce droit, nous n’avons de compte à rendre à personne.

Non ! Nous ne gagnons et ne perdons rien.

Non ! Nous ne serons pas reconnus publiquement pour en être un représentant.

Non ! On ne peut être attaqué.

Non ! Il n’y aura ni révolution, ni roi, ni jugements…

Oui ! Enfin serons-nous peut-être plus humains.

Ce soir, une profonde tristesse m’anime, alors même que mon être déborde d’incompréhension. Et, parce que j’aime à savoir la tendresse circuler, j’écris ce mot, et propose ce droit de cœur, au cas où il serait oublié… Et si ne serait-ce qu’un instant, l’énergie de tendresse retrouvait corps entre deux mots, il en naîtrait un « merci ».

Commençons donc par voir que la tendresse n’est ni « cul-cul », ni difficile, ni inutile, ni finie. La tendresse est là où on la regarde, là où on la dit, là où on l’émane. La tendresse fait partie de nous, si cela n’est pas-même l’énergie qui nous a permit de nous incorporer Ici et Maintenant, par amour pour notre Terre, par amour pour notre expérience, par amour pour nos intégrations et créations 

Il est vrai que la tendresse n’a pas de valeur monétaire, qu’il n’y a pas de situations à tendresse potentielle, ni de tendresse intérieure brute.

En revanche, il y a des sourires dans le métro, des caresses aux êtres aimés, un échange avec un sans-abri, un sac pesant soulevé pour un papi, des annulations de paroles déjà lancées, des « on pose les armes? », des mots doux à un enfant, des « juste comme il aime », une oreille tendue, un « merci d’exister » lors d’un appel téléphonique difficile, des « je t’aime », des attentions pour ceux qui ne se souviendront peut-être jamais de nous, des « juste pour le plaisir », une main cherchant l’autre devant un film, des petits rien qui nous font rire, du coeur là où on ne le mettait pas ou plus, des clins d’oeil à observer, des « laissons tomber, non? », des regards aimants, et tout ce qu’on invente chaque jour.

La tendresse ne fait pas peur, elle nous fait juste du bon, et balaye ce qui ne la regarde pas. La magie de la tendresse, c’est que « plus y’en à, plus on aime ».

Fuir l’énergie de tendresse serait comme fuir de son corps, fuir de notre être.

N’en avons-nous pas marre de piquer ceux qu’on aime par peur d’être piqué, où parce que « c’est lui qui a commencé !!! »?

N’en avons-nous pas marre de souffrir de la non-tendresse des autres sans se demander si nous-même étions dans cette énergie?

N’en avons nous pas marre de regarder de travers la moindre personne qui ose encore aider quelqu’un ou nous demander un petit quelque chose avec le sourire (« qu’est ce qu’il me veut celui là…?)?

N’en avons nous pas marre de punir nos enfants alors qu’ils n’aspirent qu’à un minimum de tendresse de notre part?

N’en avons nous pas marre de penser « qu’en tant qu’adulte », la tendresse c’est plus pour nous…

N’en avons nous pas marre de mener la bagarre pour un oui ou pour un non, alors qu’avec une pincée de cœur, plus rien de l’histoire ne tient debout…

La non-tendresse bloque le moteur circulatoire des flux entre chacun, et cristallise les énergies en instance. Cette paralysie énergétique due à la crispation de notre essence de tendresse met nos corps, et donc tout ce qui en émane, dans l’impasse. Ensuite, on se demande « ce qu’on a bien pu faire pour que cela arrive »… Alors que l’on a simplement figé notre plus belle valeur d’échange, notre trame au partage. 

La tendresse est une des manifestation de nos codes, qui aime à être mise en vie pour nous impulser vers nous-même, et donc vers autrui.

La tendresse est un essentiel, une impulsion de cœur qui trouve résonance dans chaque particules de matière.

Elle plurielle les liens, tout en respectant leurs mouvements.

Elle est l’émanation sensible de nos parcelles d’essence.. 

Ne pas laisser circuler l’énergie de tendresse représente, à mon sens, un des plus durs égoïsmes de l’humanité, ne serait-ce que vis à vis de nos corps ignorés.

Pour prendre la mesure de la force que porte la tendresse incarnée dans notre quotidien, nous pouvons peut-être imaginer que nous serions tels des kayakistes évoluants au fil de l’eau, et que la tendresse serait notre pagaie.

Tout kayakiste ne s’imaginerait pas se lancer dans une aventure aquatique en sachant qu’il va croiser des rapides et autres obstacles, sans prendre sa pagaie avec lui. Face à un parcours mouvementé, plus la pagaie s’inscrit profondément dans l’eau, plus elle fait avancer le tout. Si on la perd, on part inexorablement à la dérive… Et si par malheur, même avec elle, on se prend un roc ou l’on se coince, c’est en redoublant de force d’appui sur elle qu’on arrive à se sortir d’impasse, même si cela peut se révéler fatiguant.

Mais que préfère le kayakiste: redoubler d’intensité d’appui sur sa pagaie quitte à s’essouffler momentanément, ou bien laisser l’eau couler tout en restant bloqué une heure, puis deux, voire toute la nuit, car l’effort l’épuise? Je doute fort que la nuit passée seul sur l’eau lui soit plus agréable que la solution lui demandant de l’effort. En effet, on n’a pas encore vu de kayakiste jeter à l’eau sa pagaie, en jugeant le courant trop mouvementé pour gérer son parcours. Si c’était le cas, il risquerait de perdre littéralement son axe de trajectoire dans les rapides, voire, de perdre la vie. 

La pagaie est à la fois outil de direction, de nuances, de vitesse, de secours, mais aussi de créativité, de jeu…de complicité avec les mouvements du canoë évoluant sur l’eau.

Nous sommes bien inscrit en matière, Ici et Maintenant, évoluant au fil de nos instants d’être. Partant de là, où comptons-nous donc aller sans l’outil essentiel que représente l’énergie de tendresse? 

Demandons-nous alors où est ce que nous posons la tendresse dans notre corps, dans nos pensées, dans nos paroles, dans nos gestes… Et surtout, où est ce que nous ne le la voyons pas.

Si le droit à la tendresse n’existe pas, c’est que peut-être, nous ne sommes pas sensés nous poser la question. Cela pourrait être comme se demander « pourquoi le droit au poivre dans la cuisine n’existe pas? ». Simplement, l’expérience montre que la tendresse, contrairement au poivre pour la cuisine, n’a apparemment, malgré ses miracles, pas encore été reconnue comme releveuse de saveur… comme éleveuse de conscience. 

À ce titre, chaque être est donc en mesure de choisir son sentier sur la richesse du terrain de la tendresse, mais avant cela, faudrait-il encore le déceler, à l’intérieur, comme l’extérieur. 

Bien plus qu’un « droit », la tendresse est une des précieuses clefs dont nous disposons au sein de ce que nous sommes, et qui à mon sens, malgré notre fâcheuse tendance à l’égarer, n’a pas fini de nous démontrer sa lumière.

Wydiane – mercredi 28 décembre, Sarlat, 00h00


, , , , , ,

4 Commentaires

REGARDER L’AUTRE


Il est parfois des blessures que nous infligeons à l’Autre sans même nous en apercevoir. Trop souvent, nous sommes centrés sur notre vécu intérieur, sur les sensations que nous pouvons percevoir en nous, notamment lorsque nous sommes dans une phase de compréhension de nous-mêmes qui entraîne une profonde mutation en nous et la mobilisation de notre attention.

Ainsi existe-t’il en nous des évidences qui ne peuvent pas être perçues par l’Autre, voire même qui peuvent être perçues à l’opposé de ce que nous pensons et ressentons.

Vous aimez celui ou celle qui est à vos côtés. Cela est indéniable, car si tel n’était pas le cas, vous ne pourriez supporter son énergie et sa présence à longueur de mois ou d’années. L’amour que vous lui portez fait partie de votre évidence, mais en est-il de même pour l’Autre?

Cela n’est pas certain. Chacun porte en soi une part de blessures, de déceptions et son lot de trahisons vécues. Il n’est rien de plus facile pour ces cicatrices de se réouvrir par un mot, une attitude, un geste qui ne sont que le reflet d’un instant de réflexion de votre part, mais qui peuvent prendre un tout autre sens pour l’Autre, s’ils viennent réactiver de vieilles souffrances.

Ainsi, parfois, il arrive que vous soyez dans une souffrance inconsciente qui vous ne descellez même pas. Elle est partie intégrante de votre inconscient mais imprime néanmoins, jour après jour, votre quotidien. Il suffit d’un tout petit évènement, d’un simple mot pour que votre inconscient s’empare de cette énergie, et réactive cette souffrance qui avait été le plus souvent oubliée, mais qui n’en altère pas moins votre plénitude. Alors vous vous retrouvez sur la défensive. Vous vous retirez dans votre « tour d’ivoire ». Inconsciemment, vous amalgamez la fréquence de l’Autre à cette vieille blessure, comme s’il en était la cause, alors qu’il ne fait pas partie de cette histoire. Et surtout, et c’est ce qui est le plus dommageable, vous ne vous rendez pas compte que vous avez fait un amalgame. Vous commencez à vous éloignez de plus en plus, posant vos centres d’intérêt dans d’autres directions. L’Autre le sent, vous sollicite tout d’abord en douceur puis d’une manière de plus en plus pressante et vous vous retrouvez tous les deux en situation de crise relationnelle alors qu’aucun événement n’est venu provoquer cette tension. Il est même possible alors qu’un événement sans importance serve de focalisation à cette tension et prenne des proportions qu’il n’aurait jamais dû prendre.

L’Autre reçoit votre énergie de plein fouet et ne comprends pas. Il ne peut comprendre puisqu’il s’agit d’un autre temps, d’une autre histoire qu’il ne connait probablement pas et qui peut, parfois, ne pas appartenir à cette vie. Elle provient d’un plan parallèle ou d’une « vie antérieure », autant dire qu’elle vient d’un autre monde.

Selon son niveau de conscience, selon sa propre histoire, l’Autre se sent profondément blessé, rejeté. Parfois même, il culpabilise, pensant avoir dit ou fait quelque chose qui vous a blessé. En fait, il ne sait pas ce qui se passe. Cela est d’autant plus pernicieux que vous non plus, vous ne savez pas pourquoi vous vous sentez comme cela. Vous sentez néanmoins que vous vous éloignez de l’Autre, insensiblement, inexorablement. L’écart se creuse. Si vous n’y prêtez pas attention, et n’entamez pas un dialogue approfondi, cet écart peut devenir définitif.

C’est ainsi que la magie de la vie à deux disparait et entre dans une routine morbide dans laquelle les mots d’amour deviennent vides de sens. Elle ne porte plus l’énergie de la rencontre. Alors vous vous dites: « Ce n’est pas grave. C’est dans l’ordre des choses. La magie des premiers temps s’efface et la vie reprend ses droits » (sous-entendu: il est normal que les sentiments s’usent et que nous ne partagions plus les choses comme au commencement).

Je viens moi-même de faire cette expérience avec un des êtres que je chéris le plus au monde. Je pensais bien connaitre ma psyché, avoir fait le tour de mes fonctionnements, connaitre mes équilibres et mes déséquilibres, en d’autres termes, être conscient de ma géographie intérieure. Je me suis pourtant retrouvé à émettre une certaine forme d’indifférence, une distance vis-à-vis de mes proches, sans même m’en rendre compte. Parce qu’une toute petite chose, un élément insignifiant en regard de toutes les informations que je reçois et traite au quotidien est venu éveiller dans mon inconscient une vieille blessure que je ne savais même pas être encore présente en moi, je suis rentré dans ma « bulle ». Je me suis enfermé en moi sans même m’en rendre compte.

En faisant cela, je n’ai même pas vu la distance que je mettais avec l’Autre, distance que je reconnais maintenant, après réflexion, comme étant la cause et le ferment de la rupture avec d’autres compagnes que j’aimais profondément et que j’aime toujours. Je me trouvais à des années-lumière d’imaginer que je pouvais être la cause de cet éloignement. Lorsque je regardais ma vie, je pensais simplement que chacun avait pris de voies différentes. Heureusement que dans le cas présent, l’amour et le partage nous ont permis de mettre ce piège en lumière.

Alors, si ces quelques mots et ce témoignage peuvent servir à quelques uns d’entre vous, regardez l’Autre. Faites l’effort de vous sortir de votre regard quotidien, celui qui s’est usé aux aspérités d’un cheminement que vous ne comprenez pas forcément mais qui érode lentement l’élan qui nous pousse dans les bras de l’Autre.

Prenez conscience que trop souvent (et je me parle à moi-même dans ces lignes), vous êtes enfermé dans votre espace intérieur et que vous ne laissez pas l’Autre y pénétrer, souvent d’ailleurs (c’est ce que vous pensez) par amour pour l’Autre. Soit-disant, vous ne voulez pas le (ou la) charger de vos soucis ou de vos questionnements, alors qu’il ne s’agit, encore une fois, que d’une stratégie destinée à vous protéger.

Réfléchissez ! Dans tous les cas, ne cherchez-vous pas à préserver un territoire intérieur, un espace personnel que vous ne savez pas défendre autrement, tout simplement parce que vous n’avez pas encore fait la paix avec tous les fragments de votre histoire !

Photo Serge Briez©

Photo Serge Briez©

Regardez comment vous pouvez vous isoler par le jeu de vos pensées. Regardez comment l’inconscient peut vous faire sortir de votre corps et de vos sensations quotidiennes et vous concentrer dans votre tête, vous coupant de votre vécu quotidien. Vous devenez un véritable « zombi » sans même vous en rendre compte.

Alors regardez l’Autre comme au premier jour et découvrez-le (ou la) dans la Lumière du Temps et dans la magie de l’être retrouvé.

 Je vous souhaite un beau Noël et merci de votre écoute.

Sarlat, le 25 décembre 2011, 11h27

, , , , , , ,

9 Commentaires

LA TERRE EST UN « MERDIER »


Depuis de nombreuses années, je m’interroge sur le sens de la présence de l’Humanité sur cette planète. L’homme a démontré depuis longtemps, les plus beaux et les plus vils aspects de sa présence sur cette terre. Lorsque l’on prend du recul par rapport aux mille évènements qui se produisent chaque jour, on peut s’interroger sur le peu de conscience qui prédomine à ses choix et surtout, on ne peut que constater l’incohérence dont il fait preuve dans ses actes, notamment ses actes fondateurs. Comme si le ferment de l’auto-destruction était inhérent à chaque individu et que, souvent, bien trop souvent, cette pulsion l’amenait à choisir la voie la plus déséquilibrée (par rapport à lui-même bien évidemment), la plus désastreuse dans ses choix quotidiens par rapport à l’accomplissement de lui-même.

Pourtant l’amour est l’énergie dominante de cette terre. Il n’est qu’à regarder de quelle façon une mère ou un père regarde son enfant pour comprendre que l’amour est omniprésent dans chaque individu. Tout être, quel qu’il soit, a reçu l’amour à un moment donné de son existence. Chaque être aspire ainsi à rencontrer l’amour dans sa vie et à en faire son énergie dominante.

Pourquoi alors tellement peu d’êtres s’avèrent capables de poser cela concrètement dans leur vie quotidienne ?

Probablement parce que nous vivons dans une société qui s’est fourvoyée dans des valeurs qui ont été instaurées pour diriger la richesse matérielle vers un tout petit nombre d’individus. Cela a commencé à travers le pouvoir politique des rois accaparant les biens matériels au profit de leur tribu. Ensuite, les religions ont suivi le même itinéraire, privilégiant le développement de leurs propres systèmes économiques pour développer un prosélytisme leur permettant d’accroitre, génération après génération, leur influence sur le pouvoir temporel. Ce mouvement a créé une immense confusion entre positionnement temporel et conscience spirituelle. A tel point que l’homme de la rue, celui qui ne connaissait pas les arcanes du pouvoir, s’est progressivement perdu dans une évaluation des choses l’amenant à entrer dans des schémas directeurs n’offrant plus la possibilité de construire une trajectoire conforme à son ressenti et surtout à son bien-être.

C’est alors que chacun est entré dans une course à la matérialité prônant l’acquisition de biens matériels comme une « religion ». Aujourd’hui, on mesure plus la réussite d’un homme à sa réalisation dans le domaine matériel que dans l’observation des valeurs morales ou spirituelles qu’il véhicule. C’est ainsi que l’Homme a créé un véritable cloaque énergétique sur cette terre.

Bien sûr, et heureusement, subsistent dans notre société des ilots de conscience. Il est vrai que ces êtres sont muselés dans leur expression. Il est fini le temps où un Jésus pouvait devenir un Christ et influencer la trajectoire d’une grande partie de l’Humanité. Si Jésus émergeait aujourd’hui parmi nous, il serait traité de doux rêveur, voire de fomenteur de secte, et très rapidement, on le ferait taire au nom de la salubrité publique.

Alors les hommes de bonne volonté de cette terre se taisent. Ils agissent dans les limites de leur sphère et attendent que l’immense majorité des êtres endormis par les illusions de nos médias s’éveillent et demandent des comptes à leurs dirigeants.

street art in Buenos Aires Photo Serge BRIEZ

street art in Buenos Aires Photo Serge BRIEZ

Pourtant le système ploutocratique, qui est maintenant le système dominant de notre planète, démontre grandement ses limites, ses injustices et ses non-réponses. Mais qui aujourd’hui peux s’élever contre une telle puissance ? Personne.

 Alors cela se traduit, la plupart du temps, par une incapacité du plus grand nombre, et cela dans la plus parfaite bonne foi car peu d’êtres sont foncièrement pervertis, a se regarder. Tout est toujours la « faute » de l’Autre, la « faute » du système, la « faute » du patron ou de l’épouse, la « Faute ». Quand arrivera le temps où le plus grand nombre sera capable de dire: « Ma vie ne me convient pas. Elle est telle que je l’ai créée. Qu’est-ce que j’ai à comprendre pour que je puisse m’épanouir ?

Car telle est la question. La capacité de se remettre en question, dans chaque parcelle de notre vie quotidienne, chaque fois que nous sentons les choses « grincer » autour de nous, chaque fois que l’insatisfaction émerge de nos tripes. Qu’est-ce que j’ai à comprendre?

Si nous faisons cela, alors émerge la capacité inhérente en chacun d’entre nous de comprendre ce que la vie nous apporte, de comprendre que chaque évènement est porteur de conscience, de comprendre que derrière tout cela subsiste une seule et unique énergie: celle de l’amour.

Alors qu’attendons-nous?

Allons-nous laisser notre terre devenir un mouroir, ou décidons-nous d’en faire un espace de liberté et de partage reposant sur la mise en phase de ce que nous sommes avec les évènements que nous créons chaque jour?

Telle est la question que nous pose notre terre aujourd’hui.

Buenos Aires, Photo Serge Briez

Buenos Aires, Photo Serge Briez

, , , , , , ,

1 commentaire

Appel aux Hommes et aux Femmes de cette Terre


Cet appel est un appel au secours. Un appel au secours pour la souffrance que je ressens lorsque je vous regarde.

Depuis longtemps je vous observe. Depuis longtemps je constate vos souffrances en me disant que la Conscience progresse, qu’il s’agit du chemin d’évolution normal de l’Homme, qu’il faut lui laisser le temps de comprendre ce qu’il est.

 Depuis longtemps, je me dis que, au-delà de toutes les souffrances que vous vous donnez et que vous donnez aux autres, il existe une conscience qui comprend ce qu’elle fait et que l’amour sous-tend tout cela.

 Depuis longtemps je patiente et attends de voir l’étincelle de lumière qui forcément jaillira de cette boue.

 Et aujourd’hui, je me dis que cela suffit.

 Peut-être suis-je plus fatigué que les autres jours. Peut-être que votre souffrance résonne plus fortement en moi aujourd’hui. Peut-être que tout simplement j’en ai marre de voir vos vies inutilement brulées à courir après des chimères.

 Alors, je m’adresse à vous Hommes de cette Terre.

 Je vois des vieux, souffrant dans leur corps parce que toute leur vie, ils n’ont été que mental, toute leur vie, ils ont vécu le contrôle de leur être, le contrôle de leurs émotions car on leur avait dit que c’était cela la vie, et qu’il fallait savoir contrôler ses désirs et ses émotions pour « réussir » dans la vie.

 Je vois ces vieux qui souffrent dans leur être, qui souffrent dans leur corps et qui, à la fin de leur vie, sont déposés dans des mouroirs, car on ne sait pas quoi faire pour gérer leur souffrance. Elles dérangent car elles font résonance aux vôtres, celles que vous ne voulez pas encore regarder. Plus personne ne peut et ne sait gérer les souffrances dans lesquels ils sont. Souffrance d’être, souffrance mentale, folie qui peu à peu les envahit de ne jamais avoir pu dire ce qu’ils étaient, de n’avoir pu jamais être ce qu’ils étaient, de n’avoir jamais pu aimer, de n’avoir jamais pu s’aimer.

Je vois des adultes. On dit qu’être adulte est être responsable. Ces adultes courent toujours après quelque chose. Ils courent après le compagnon ou la compagne et ils s’arrêtent quand ils pensent l’avoir trouvé. Ils courent après l’argent, après la réussite sociale, la belle maison, la belle voiture, la belle situation, les beaux voyages, la belle illusion en quelque sorte. Ils ne voient pas, car on ne leur a jamais dit que leur course est illusoire et qu’elle les dirige à pas de géant vers l’état de « vieux » où ils constateront qu’ils ont perdu leur être, qu’ils ont perdu leur temps et qu’ils ne savent plus qui ils sont.Appel aux hommes et aux femmes de cette terre

Je vois les enfants, déjà pollués par leurs parents. Car leurs parents, on leur a dit qu’il fallait élever leurs enfants comme on les avait élevé. On n’élève pas un enfant. On élève des poules, on élève des oies ou des vaches. Un enfant on devrait l’élever, c’est-à-dire le rendre plus grand que ce qu’il est.

 Et pourtant ces enfants, on les casse. On leur apprend ce qu’est la « vie ». Ils perdent leur vision. Ils perdent leurs connexions. Ils perdent rapidement, oh combien trop rapidement, leur joie de vivre, leur spontanéité, celle qui leur fait raconter des histoires, connecter à des mondes car on leur dit: « Ce n’est que des histoires ! Ce n’est pas la vraie vie! Regardes ce qu’est la vraie vie. C’est ce que les adultes vivent. C’est ce que les vieux ont vécu. C’est cela qu’il vous faut comprendre pour vivre ! »

 Et je vous vois, Femmes de cette Terre. Et je souffre avec vous.

 N’en avez-vous pas assez d’être martyrisées au nom de cette sacro-sainte société de consommation.

 N’en avez-vous pas assez de voir vos enfants abêtis, standardisés au nom des soit-disantes « valeurs morales » de cette société qui n’en possède qu’une (de valeur) celle de l’argent. N’en avez-vous pas assez de ne pas comprendre pourquoi ces enfants que vous avez porté dans votre chair s’éloignent aussi rapidement de vous, vous laissant un jour devenir « vieilles », jetées comme un rebut au fond de ces mouroirs que vous redoutez tant car rapidement vous demeurez les seules à visiter vos mères perdues dans ces mouroirs. Les hommes n’y vont plus. Cela leur fait trop peur.

 Pourtant vous savez combien vos enfants sont beaux, combien ils sont lumineux. Ils sont le « fruit de vos entrailles ». Vous savez combien sont riches leurs consciences que vous avez vu découvrir le monde lorsqu’ils étaient petits.

 Vous n’avez pas compris pourquoi ils devenaient si vite « sérieux », pourquoi ils s’éloignaient si vite de vous. Vous n’avez pas su quoi faire lorsque cela s’est inexorablement produit. Car on ne vous a pas expliqué qu’un être qui se trouve en mal d’amour, tout simplement parce que l’on ne lui a pas expliqué que l’amour était présent en lui et qu’il était normal qu’il le ressente, parce qu’on ne lui a pas expliqué qu’il était normal d’aimer et d’exprimer ses émotions, qu’un être comme cela se rétracte en lui et perd le chemin de l’amour. Et qu’en perdant ce chemin d’amour de lui-même, il se perd et perd les autres.

 Alors, vous aussi, vous avez pensé qu’il était normal que l’enfant s’éloigne, qu’il devait grandir et qu’en grandissant, il devenait sérieux, il devenait ingrat et que cela était « normal », dans l’ordre des choses, dans l’ordre de la vie. Et vous ne lui avez plus dit ; « Je t’aime », ne sachant pas que ces 7 lettres sont le « sésame » de la reconnaissance de soi et de l’ouverture de la Conscience.

 Alors j’ai envie de vous dire: ARRETEZ-VOUS !!!!

 Arrêtez-vous tous. Regardez ce que vous êtes devenus!

 Arrêtez de perdre votre vie. Arrêtez de mettre votre corps dans un tel stress de non-existence qui ne sait plus ce qu’il vit et qu’il ne peut plus que manifester Parkinson ou Alzheimer.

 Arrêtez de ne pas regarder ce que vous êtes, de ne pas aimer ce que vous êtes. Vous ne pouvez pas aimer ce que vous êtes, car ce que vous êtes n’est pas vous. Jamais vous n’avez pris le temps de regarder ce que vous êtes. Jamais vous ne vous êtes interrogés sur le sens de ce que viviez. Ou si vous l’avez fait, vous vous êtes vite retournés vers le superbe écran 3D nouvelle génération parce que vous aviez peur de ce que vous pressentiez, peur d’être obligés de remettre en question tout ce que vous vivez.

 Mais la Terre peut-elle encore longtemps supporter l’absence d’amour que vous vous donnez ?

 Peut-elle encore longtemps vous accompagner dans l’extraordinaire prétention et outrecuidance que vous déposez sur elle à chaque instant ?

 Peut-elle admettre encore longtemps que chacun de ses enfants est perdu dans un matérialisme sans sens ?

 Alors je vous regarde et je souffre.

 Je me dis qu’il n’est plus possible que l’Homme porte encore longtemps cette souffrance d’être, qu’il ne reconnaisse pas encore longtemps cette indicible insatisfaction qui le fait courir toute sa vie, pour voir au déclin de celle-ci que tout ce qu’il a cru, tout ce qu’il a cherché, tout ce qu’il a vécu a été vain. Enfin! Peut-être pas vain, mais tellement en deçà de ce qu’il aurait pu faire s’il avait simplement ouvert un peu les yeux, et se rappeler l’enfant qu’il était avant que l’adulte ne le casse.

 Hommes et Femmes de cette Terre, arrêtez de vous faire du mal…

 Reconnaissez-vous dans ce que vous êtes! Hommes et Femmes d’amour, hommes et femmes de cette Terre…

 Reconnaissez-vous et aimez-vous…

 Je vous aime.

 Sarlat, le 30 août 2011, 6h24

, , , , , , , , , , ,

3 Commentaires

LES MYSTERES DU 3


Toutes les traditions ésotériques, toutes les religions se réfèrent, pour la création du monde, la descente de la Conscience ou le retour à l’Unité ou l’Illumination au Ternaire. La Tradition chrétienne parle du Père, du Fils et du Saint Esprit, la Tradition indienne par de Shiva, Shakti et Vichnou, … Pourquoi n’y attachons-nous pas l’attention que cela mérite ?

La partition cellulaire dans le corps humain se fait sur la base du tétraèdre. Pourquoi ne basons-nous pas nos systèmes de pensée et nos modes d’évolution sur le 3 alors qu’à chaque seconde, notre corps le fait plusieurs centaines de fois ?

 Qu’est-ce que le 3 ?

3

3

 Le 3, sous la forme du trétraèdre tri-dimensionnel, constitue la figure énergétique et la forme magique qui permet au corps humain d’accélérer son champ de fréquence cellulaire. Par cette accélération, il active ses codes stellaires et retrouve des facultés contenues dans son corps et depuis trop longtemps oubliées. Ainsi, les facultés de clairvoyance, de clair-audience, de vision temporelle sont-elles liées à ce principe.

 Ma conviction profonde est que nous venons des étoiles par le biais d’un véhicule merkhabique. L’identité stellaire, n’ayant pas permise d’entrer véritablement dans la Matière, le 3 a été transformé en 4, d’où la création des Pyramides d’Egypte qui constituent le premier organe de transformation de l’énergie du 3 en 4. C’est ce passage qui a permis à l’homme d’être ce qu’il est aujourd’hui, porteur d’un mental intégré dans son corps d’une façon individuelle. Sans ces pyramides, il est probable que l’incarnation dans la Matière aurait été beaucoup plus délicate.

 L’Humanité expérimentant l’énergie du 4 depuis près de 5000 ans maintenant, certains membres de cette humanité se tournent aujourd’hui de nouveau vers le 3 pour retrouver cette filiation stellaire et retrouver le mouvement naturelle de la création. Le 3 réintroduit à une plus grande facilité de création matérielle, puisqu’il est le nombre créateur, et restitue à l’être ses véritables fondements.

 Le barrage le plus important à ce mouvement énergétique est constitué par les formes dérivées du 4. Le 8 qui est le symbole de l’Argent mais aussi de l’Infini, ce qui peut sembler un paradoxe, mais qui n’est qu’un paradoxe de premier niveau. Le 2 qui symbolise le Couple, mais surtout la relation à l’Autre. Il est clair qu’en institutionnalisant le 2 par le Couple et le mariage, les forces occultes maintenant l’Humanité au stade régressif de masse consumériste ont produit un verrou qu’il est bien difficile de remettre en cause.Chacun cherche son rapport à l’Amour dans le 2, alors que l’équilibre cellulaire repose sur le 3. Il est clair que dans ces conditions, l’harmonie peut difficilement se mettre en place.

 Vous comprendrez que par ce simple texte, la remise en cause de nos schémas directoriaux est profonde et qu’il sera nécessaire de revenir sur ces points. Je vous laisse simplement ce texte comme piste de réflexion.

Merci de votre présence.

Dimanche 31 Juillet 2011 14h41

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires

L’INCOMPREHENSION


L’incompréhension nait du regard que nous portons sur les autres. Notre regard est empreint des prismes de notre éducation, des systèmes culturels ou religieux et de notre histoire personnelle. A travers eux, nous nous sommes forgés une vision du monde que nous pensons être celle de tout le monde. Aussi, lorsque nous regardons l’Autre, ou lorsque nous tentons d’entrer en communication avec l’Autre, c’est à travers ce que nous sommes que nous le faisons.

C’est lorsqu’il s’agit des êtres que nous aimons, ceux qui composent notre intimité que cela devient le plus difficile. Il existe une telle proximité; le parcours en commun a été tellement long et multiple; nous avons tellement accumulé de matériaux similaires, que nous ne pouvons imaginer que l’Autre ne puisse pas penser comme nous.

C’est alors que, même si le dialogue est de bonne qualité, nous commençons à penser à la place de l’Autre et à lui attribuer des pensées ou des attitudes qui sont parfois à des années-lumière de ce qu’il est réellement. Nous avons probablement tous fait l’expérience d’avoir vécu de longues années auprès de quelqu’un, puis de choisir une autre route, et de constater que cette personne qui a vécu huit ou dix années à nos côtés, apparait comme le plus parfait inconnu, comme si tout ce vécu en commun, ce magnifique parcours d’amour n’avait jamais existé.

Nous constatons que nous ne connaissons aucunement cette personne que nous imaginions pourtant si proche et avec laquelle nous avions tant partagé. En fait, nous l’avions regardé avec le regard de l’incompréhension, le regard du prisme de notre ego sans jamais remarquer que nous ne la regardions pas, mais qu’elle était le miroir de notre ego et de nos projections. Nous avions projeté une « image » d’elle que ne prenait à aucun moment en compte ce qu’elle était réellement. C’est ainsi que l’incompréhension s’installe.

 L’incompréhension est le pire mal de notre siècle. C’est à cause d’elle que les êtres se déchirent, que les familles se détruisent, que la solitude règne. Le manque d’amour est rarement la cause des conflits et des séparations. Les humains s’aiment; C’est dans leur nature profonde. L’amour est présent la plupart du temps. Mais il s’exprime à travers l’incompréhension et il ne peut être entendu.

 Gardons-nous bien de penser à la place de l’Autre et de lui attribuer des pensées qu’il n’a pas. C’est la source de toutes les guerres.

amandiers en fleurs

Photo Serge Briez

Sarlat, le 26 juillet 2011 20h31

, , , , , , , ,

2 Commentaires

LETTRE D’AMOUR A MON FRERE


Lorsque j’ai raccroché le téléphone hier matin, j’étais bouleversé. Bouleversé par ce que tu venais de me dire. Bouleversé par la reconnaissance que tu venais de me témoigner des cinquante huit années de trajectoire qui avaient été les miennes jusqu’à ce jour. Toi, si avare de paroles, si pudique dans tes sentiments, tu m’avais témoigné de ce que tu estimais la qualité de mes écrits et de mon travail et demandé de consacrer plus de temps pour émettre ma pensée à travers ce blog que tu as créé pour moi en début d’année. Je me suis demandé pourquoi j’avais éclaté en sanglots en raccrochant ce téléphone et pourquoi cette émotion m’avait submergé avec une telle puissance.J’ai alors vu apparaître la raison de cela, une chose dont je n’avais jamais pris conscience jusqu’à ce jour, et j’ai voulu par ces quelques mots que je ne t’avais jamais dit (parce que moi aussi, j’ai cette pudeur des sentiments qui ne dit pas ), ce que j’avais vu.

Nous avons dix-huit mois d’écart et lorsque tu es né (j’ai la chance d’avoir retrouvé la mémoire), j’ai été envahi d’un immense bonheur. Je n’étais plus seul sur cette Terre. Un Frère m’étais né. Nous avons grandi ensemble, nous chamaillant, nous aimant. Des frères, quoi! Lorsque l’un était absent, toujours l’autre le cherchait. Lorsque nous étions ensemble, jamais nous n’étions d’accord. Toi, tu bougeais tout le temps, avide de rencontrer le monde (tu n’as pas beaucoup changé depuis). Moi, j’étais plus contemplatif, préférant la tranquillité que tu venais toujours dérangé, comme si tu devais m’aiguillonner ou plutôt m’aiguiller vers la vie.

 J’ai compris aujourd’hui tout ce que je devais. Tu as toujours eu sur le monde un regard aiguë, un regard d’une telle acuité que tu en as fait ton métier, ta raison d’être, témoin de notre époque ( pour nos lecteurs, il est important qu’ils sachent que tu es réalisateur). Ce regard était, et est toujours, empreint d’une indéfectible exigence, celle de la droiture et de la justesse, celle de la transparence et de l’absolu. Pourtant bien des fois, tu ne l’as pas été (juste), mais n’empêche. C’est ton regard, celui que tu portes sur le monde. Et moi, j’ai, toute mon enfance et toute mon adolescence, et le début de ma vie d’adulte été sous ce regard. Je ne l’ai jamais perçu en temps que tel, jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui, je sais.

 Ce regard de droiture et de cohérence m’a toujours suivi. C’est parce que je n’avais pas été clair avec toi que nous ne nous sommes pas vus durant dix-neuf longues années, autant dire quasiment toute notre vie d’homme. Surement ta soif d’absolu, ton exigence, j’avais failli à ta confiance. Pourtant, chaque 15 décembre, jour de ton anniversaire, moi qui oublie jusqu’à celui de mes enfants, je pensais à toi.

 Pour plaire à ce regard, parce j’avais besoin de ton amour, et que je voulais que tu sois fier de moi, gamin, je me suis toujours fourré dans des situations impossibles, car tu avais le chic pour t’attirer des ennuis avec toujours plus grand et plus fort que toi. Et qui tu venais chercher dans la cour de recréation pour de défendre? Ton frère. Ce regard m’a suivi toute ma vie. Je n’étais plus sous ses yeux, mais je me devais d’être droit. Je me devais d’être juste. Je me devais d’être le meilleur, pour te plaire, même si je savais que je ne te reverrais sûrement pas, tant est grande ta soif d’absolu.

Alors, j’ai vécu ma vie d’homme, avec ces aléas, ses chutes, ses exigences. Chaque fois que je suis tombé, je me suis relevé et je suis reparti, pour aller je ne savais où, pour faire, je ne savais quoi, mais toujours avec cette exigence d’être juste, d’être droit, d’être absolu, d’être cohérent. Aujourd’hui, je sais que ce que je suis, je te le dois. Si ton regard n’avais été posé sur moi, lorsque nous étions enfant, je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui et je voulais te le dire. Comme l’écriture est plus facile pour moi que la parole (qui s’étranglerait d’ailleurs tant l’émotion est encore présente en moi), je t’écris cette lettre.

Nos lecteurs pourraient se demander pourquoi, moi qui n’affiche jamais mes sentiments, j’ai choisi de publier cette lettre intime sur mon blog ! La raison en est simple : témoigner. Nous avons choisi avec Serge, mon Frère, de témoigner, chacun à notre façon, lui avec l’image, moi avec l’écriture et la parole, de notre regard sur le monde.

Quelle étonnante mécanique a fait que tu naisses a côté de moi? Par quel hasard, toi qui n’a jamais eu conscience de l’impact que ton regard avait sur moi et sur les êtres qui t’entourent, possédais-tu cette exigence de la droiture, cette acuité qui déterminerait la trajectoire de ce que je deviendrai cinquante-huit ans plus tard? Je ne sais . Mais peu importe. Tu es a côté de moi. Nous cheminons ensemble. Et je t’aime.

Ton Frère. Daniel

Dimanche 25 juillet 2011, 2h00

Daniel et Serge Briez

Daniel et Serge Briez

 Réponse à mon Frère Daniel

Il n’est pas aisé pour moi de rendre public les mots qui suivent mais comme Daniel me l’a dit çà peut servir aux autres et si deux autres personnes entamaient en lisant cet échange entre deux Frères une relation plus juste et plus aimante… ma pudeur s’efface dans ce but, on a tellement de mal à dire les choses qu’il vaut mieux que çà serve à quelques chose.

Il n’y a pas si longtemps que je suis capable de dire ce mot Frère sans être envahi par des sentiments contradictoires entre la raison et l’Amour. Ma vie s’est batie sur une enfance électrochoc, né second dans une famille aimante mais convalescente de la guerre avec tant de plaies dans les corps et les consciences à cicatriser. Je suis né ébloui par la beauté du ciel et de la lumière, j’avais toujours le nez en l’air et bien entendu la conséquence en était la “tête en l’air”. Quand je suis arrivé, j’étais attendu par mon frère qui m’a précédé de quelques mois et avait de la vie déjà une vision et une expérience quand je suis arrivé. Nos premières années ont été de la douceur de l’insouciance et des drames d’enfants dont on se souvient avec tendresse, les premiers pas, les premiers mystères, les premières souffrances, les premiers amours, les premiers goûts, le premier envol à vélo, le premier poisson pris dans la rivière, la première histoire racontée par le Grand père, la première cerise, la première gamelle…Je crois que notre expérimentation de la vie dans les premières années s’est faite souvent ensemble, à l’ombre du grand frère protecteur du danger des autres mais aussi naïfs l’un que l’autre dans la découverte de la vie. Ma vie d’enfant a hélas toujours été scindée en deux la vie avec ma famille et la vie à l’école et arrivé à l’âge de raison il a fallu me détacher de mes parents de mon frère et de ma soeur pour vivre seul un terrible parcours scolaire. Ce fut un désastre et je passais brutalement dans la réalité des hommes et de la société et depuis ma vie a toujours été basée sur cette dichotomie entre ma vie intérieure et ma vie dans la société. Les maîtres mots furent rapidement devoir et responsabilité, morale et respect, travail et effort. Bien entendu un enfant à la conscience de tout cela mais la société l’entendait alors autrement. La vie devait être sérieuse et grave, la beauté et la connaissance n’était accessible qu’au prix d’efforts récompensés et la place pour la différence ne pouvait être tolérée. Ainsi, j’ai passé ma “primaire” dans un broyeur d’enfant, ou la violence et l’humiliation quotidienne étaient ma réalité et je n’ai échappé je crois (je n’en suis pas sur) à la perversion des éducateurs qu’à force de constante révolte et résistance qui m’ont valu un sort peu enviable. Alors, je ne pouvais plus compter que sur moi et je t’appelai à l’aide quand la cruauté des autres enfants en rajoutait une couche insupportable, pour le reste je me suis toujours débrouillé seul. J’ai été isolé de ma famille et meurtri durant toutes ces années et l’image que j’avais de toi était un grand frère aimé mais tellement plus grand, tellement plus indépendant, tellement bon à l’école qu’il en était normal aux yeux des parents et érigé en modèle à atteindre. Les enfants naissent différents et une fraterie n’est pas un hasard, je le sais aujourd’hui, j’avais toujours de la facilité à dire quand tout allait mal entre nous,je n’ai pas choisi mon frère et si je l’avais rencontré dans la rue nos regards ne se seraient pas croisés. Je sais aujourd’hui que ce sont des paroles injustes mais dictées par ma révolte, quand on souffre on a tendance à affliger ceux qu’on aime le plus et qui sont là disponibles aux attaques on a tous joué ce rôle et je pense qu’il est parfois nécessaire pour éviter l’expression de violence extrêmes. Voilà donc une enfance désastreuse dès que je sortais de la maison et heureux dès que je me retrouvais dans ma famille. J’ai partagé avec toi Daniel, tout ce qu’un frère peut espérer partager, et nous avons fait ensemble l’expérience de la vie, je parle là de la vraie vie, celle qui a fait les adultes et les parents que nous sommes devenus aujourd’hui. 1968, ma révolution m’a sorti de la violence scolaire, malade, très malade mais endurci et avec un sens profond de l’amour de l’autre et du respect et de l’amour que l’on doit à l’univers. J’ai fait ma révolution çà a duré 20 ans, j’ai risqué ma vie dans des aventures splendides et désespérées dont je suis sorti affermi, j’ai perdu mes peurs de tout en chavirant au Cap Horn, j’ai perdu mes illusions d’immortalité après une chutte d’escalade de 12 m et la mort d’un compagnon de cordée. Nous avons vécu ensemble, jeunes adultes des années de folies et de tournis, partagés les ivresses, refait le monde, tenté des choses qui n’ont pas marché mais qui auraient pu marcher si …Puis tu t’es perdu dans une vie que je ne pouvais plus suivre et dans laquelle la violence à un jour fait son apparition et là une voix m’a dit : tu es pour Daniel le dernier NON, si tu ne lui déclare pas il se perdra irrémédiablement dans une vie dissolue. Pourquoi moi ? Je crois que je suis là pour çà aussi, humblement j’ai résisté et dis mon NON durant 19 ans et j’ai souvent pleuré comme un enfant de ne pouvoir rigoler et te serrer dans mes bras, je suis passé pour un homme intransigeant et fermé, ce que j’ai fini un jour par croire m’érigeant parfois en défenseur de la morale. Que d’errements… mais ma mission n’était pas facile et je ne le comprends vraiment qu’aujourd’hui. Puis nous nous sommes retrouvés sans arrières pensées comme si nous avions toujours été ensemble. Je ne crois pas aux grands destins et aux grandes missions mais je pense que les hommes qui s’aiment sont capable de dépasser les limites de ce que l’éducation, la société et ses lois imposent. Je crois que l’Homme est là sur terre en composante de l’énergie universelle et divine. Mes trois enfants m’ont appris que l’on ne sait rien et que chaque jour est une recherche d’absolu, d’Amour et de beauté. J’ai retrouvé avec toi la confiance innée en la vie, et je sais que notre mission est de transmettre ce coin de ciel bleu et le ciel étoilé que nous avons en nous. Mon exigence n’est qu’un respect absolu et ultime de la beauté qui m’entoure et dont tous mes atomes se nourrissent. Merci, de tes paroles et de l’aide que nous nous apportons pour poursuivre notre but, notre capacité d’absolu alliée aujourd’hui à notre compétence de la vie commence à nous permettre de faire le bien et le beau.

Serge Ton frère qui t’aime.

Daniel et Serge BRIEZ et le Grand Père

Daniel et Serge BRIEZ et le Grand Père

, , , , , , , , ,

5 Commentaires

Extérioriser et manifester l’amour


un vaste programme auquel bien des hommes et des femmes de la Terre se sont attelés depuis des siècles, mais avec combien peu de résultats;

Une utopie patente mais qui habite sans que rien ne puisse entraver réellement cet élan; il est clair que parfois les évènements m’ont fait perdre de vue cet unique but de ma vie;

Mon esprit lucide et cartésien me dit toujours, dans un coin de mon esprit combien cela est vain en regard de ce que les hommes font sur la Terre et ont fait à cette Terre.

Pourtant, je ne puis m’empêcher de croire à un monde où le respect de l’Autre, l’amour de son prochain deviendra le lot commun et la haine, l’exception.

amour et offrande

photo Serge Briez

Les évènements de ces derniers jours m’ont montré combien le cours des évènements pouvaient complètement sembler se retourner alors que tout était organisé depuis des millénaires de notre temps linéaire. Tout était ordonnancé mais en instance. En instance de ceux qui pouvaient la construire cette nouvelle Terre, en instance de ces jeunes/veilles âmes qui mettraient leur énergie à façonner la Terre à leur image, celle de la Beauté, celle de l’Amour, celle de la tendresse entre les êtres et du respect de leurs différences.

Alors je me prends à rêver. je me prends à rêver de cette nouvelle Terre. Le dernier président américain a construit son élection sur le slogan « Yes, we can ». Oui! nous pouvons. Vous pouvez rêver et construire votre rêve dans ce monde de réalités. Car la Réalité est ce que nous en faisons à chaque instant. C’est par elle que nous façonnons notre monde et que nous devenons ce que nous sommes. C’est par elle que nous donnons cette Terre à nos enfants.

Il est clair que rien ne nous incite à penser cela. Ou plutôt, tout est fait pour nous convaincre que cela est impossible. Devons-nous pourtant écouter les destructeurs de la Terre? Devons-nous penser que tout est accompli alors que l’Homme a toujours démontré sa capacité de rebond, sa capacité à retrouver le sens de ce qu’il est dans les pires instants, là où tout espoir et toute lumière semblait avoir abandonné la surface de cette Terre. Alors réveillons-nous et posons simplement autour de nous cette capacité à aimer.

Je vous adresse tout mon respect.

, , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :