Articles tagués énergie vitale

COMMENT RETROUVER SA FORCE VITALE ?


COULEURS VERT / ROUGE

Une méthode pour gérer son énergie au quotidien. 

L’énergie de la période du 24 au 28 septembre

Phrase-clé : « Je prends ma place et découvre mon énorme potentiel de vie. »

La perte d’énergie vitale est toujours en corrélation étroite avec l’espace vital que l’on occupe. L’affaiblissement de la force vitale a pour conséquence une baisse de capacité à gérer son quotidien, une diminution du tonus physique et psychique, une exacerbation du stress, la sensation d’être harassé à la perspective de la journée qui vient. A terme, cela peut conduire à un état dépressif ou au burn out. L’espace et la place que l’on se donne dans la vie constituent les leviers permettant de modifier la vision du quotidien et d’y mettre dynamisme et créativité là où l’on avait tendance à y voir pesanteur, contraintes et fatigue. Cet article vous permet de comprendre de quelle façon vous perdez de l’énergie, pour quelles raisons et les moyens d’y remédier. Une méthode simple pour retrouver votre place et votre force vitale.

Espace vital

Absorbé par le rythme de vos journées, vous ne prêtez pas attention aux mécanismes automatiques qui régissent votre quotidien et cela peut vous conduire à une fatigue généralisée bien que votre système énergétique ne soit pas défaillant ou que vous ne soyez pas malade. 

La première cause d’une baisse d’énergie vitale est l’altération et la réduction de votre espace personnel. Chaque être humain a besoin de sa « bulle ». C’est la raison pour laquelle un enfant s’isole pour jouer seul, que vous avez besoin d’espaces de tranquillité dans lesquels vous n’êtes pas dérangé, que vous éprouvez le besoin d’ouvrir les fenêtres, d’aller fumer une cigarette ou de vous promener à la campagne ou en forêt.

Lorsque votre espace personnel se réduit parce que vous êtes trop sollicité par votre entourage ou la charge de travail que vous avez, votre capacité respiratoire se réduit. Vous oxygénez moins bien vos cellules, une tension nerveuse s’installe, et progressivement votre influx vital s’abaisse. Vous laissez ainsi se mettre en place un automatisme de fonctionnement qui progressivement s’alimente par un influx nerveux au lieu de puiser dans votre capacité vitale, et à un moment donné, vous constatez que vous ne récupérez plus de vos fatigues et votre santé physique et psychique se dégradent. La préservation de votre énergie vitale commence par la préservation de votre espace personnel.

Méthode d’activation de l’énergie vitale   

1ère étape – Comprendre le mécanisme de perte de l’espace personnel

Si dans votre enfance, vos éducateurs n’ont pas développer en vous la confiance et la valeur de soi, il est difficile pour vous de vous affirmer. Vous cherchez sans cesse la reconnaissance de l’Autre. Cela a pour conséquence que vous avez tendance à répondre toujours présent aux sollicitations de votre entourage en faisant passer au second plan ce que vous avez à faire, vos envies ou tout simplement votre propre programme de la journée. Vous êtes quelqu’un « sur qui on peut compter » (sous-entendu : on peut lui tout demander, il/elle ne dira jamais non). Inconsciemment, vous ne vous sentez pas digne d’exister, donc vous dites toujours oui à ces demandes pour prouver que vous êtes digne d’intérêt.

Par ailleurs, le manque de valeur de soi génère le manque de confiance en soi. Or, le manque de confiance en soi décentre votre énergie et la projette dans l’émotionnel car vous avez peur de mal faire, ou de ne pas faire ce qu’il « faudrait ». Le jugement et l’auto-jugement sont alors des mécanismes automatiques et sapent votre force vitale qui n’est plus disponible pour accomplir vos tâches quotidiennes. Le manque de confiance vous ôte la possibilité d’être dans votre pouvoir et de « défendre » votre territoire. De ce fait, vous ne savez pas dire non lorsque quelque chose ne vous correspond pas, ou lorsque vous avez autre chose à faire. Vous perdez votre pouvoir et votre force vitale s’en trouve affaiblie. 

2ème étape – Abandonner vos croyances liées aux tâches quotidiennes et à la Matière

Croyance n°1 : « La vie quotidienne et ses tâches sont pesantes et contraignantes ».

Croyances secondaires : « Les choses de l’esprit ou les loisirs sont plus agréables que les tâches quotidiennes », « vivement le week-end ou les vacances », « je ferais ce que j’ai envie de faire lorsque je serais en retraite (?) ».

Il s’agit d’une idée purement mentale qui possède un impact considérable sur votre énergie vitale. Plus vous pensez que quelque chose est lourd et contraignant, plus il le devient. Le fait de penser « ce sera mieux plus tard » vous projette dans un futur hypothétique, ne vous alimente pas en énergie mais en consomme. 

Croyance n°2 : « Les choses de la Matière sont lourdes et fatigantes, mais je suis obligé de les faire pour gagner ma vie ».

Croyance secondaire : « les choses de l’Esprit sont plus valorisantes que celles de la Matière ».

Tout d’abord, rien ne vous contraint à faire ce que vous faites dans la Matière. Vous pouvez fort bien choisir d’autres options qui vous permettront de gagner votre vie parce qu’elles vous conviennent mieux. 

Par ailleurs, comme pour la croyance précédente, penser que les choses sont lourdes et contraignantes, les rend lourdes et contraignantes et consomme beaucoup plus d’énergie vitale qui ne serait nécessaire si vous l’éliminiez.

Croyance n°3 : « Je n’ai pas de force et je suis fatigué ».

Comme pour les autres croyances, le fait de penser cela épuise votre énergie vitale. A moins que vous soyez malade ou que vous ayez une hygiène de vie de très mauvaise qualité, le corps physique possède des ressources de récupération et de vitalité bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer. 

3ème étape – Lâcher prise, être dans l’instant présent et cesser les projections mentales 

Trop souvent, vous n’êtes pas concentré sur ce que vous faites dans l’instant présent. Durant la journée, vous projeter (ne serait-ce que sur votre emploi du temps journalier) vous fait perdre énormément d’énergie. Penser à quelque chose que vous allez faire, même dix minutes plus tard, est suffisant pour « expédier » votre force vitale dans le futur. Une partie n’est donc alors plus disponible dans l’instant présent pour accomplir votre tâche et vous contraint à tirer sur votre système nerveux pour compenser (volonté, tension, stress de vouloir faire vite, etc.). C’est ainsi que vous développez des automatismes de volonté qui pré-définissent la façon dont vous « devez » faire les choses. Vous ne bénéficiez plus ainsi des propositions de l’instant présent qui vous donnerait parfois de meilleures solutions que celles que vous avez adopté. Ce sont ce que nous appelons des projections mentales. Certaines causent d’énormes déperditions énergétiques.

Si vous vous concentrez sur ce que vous faites (sans urgence, sans vous projeter), vous constatez que les choses se font plus facilement et vous demande moins d’énergie. La clé : ne pas mentaliser ce que vous faites. 

Comment optimiser ce travail ? Les Eaux et Huiles de couleur et les Cristaux 

Pour renforcer l’intégration de ce travail, vous pouvez utiliser les Eaux de couleur n° 3 Rouge et n°7 Vert, le Jaspe rouge et la Malachite. L’Eau de couleur n°3 Rouge activera votre force vitale et vous aidera à prendre conscience des facteurs créant des déperditions énergétiques dans vos modes de fonctionnement ou vos positionnements. Elle vous permettra aussi d’entrer dans le plaisir d’accomplir vos tâches quotidiennes en en découvrant de nouveaux aspects. Le Jaspe rouge vous aidera à vous ancrer dans la matière et à renforcer votre énergie. 

L’Eau de couleur n°7 Vert ouvrira votre respiration et vous permettra de vous sentir moins oppressé par votre quotidien. Vous pourrez ainsi prendre conscience de la manière dont vous gérez votre espace et les facteurs qui viennent parasiter votre espace personnel. Vous serez dans une énergie d’accueil tout en préservant votre énergie. La Malachite, par les effets-miroir qu’elle renvoie, vous permettra de mieux comprendre les inter-relations avec votre entourage et d’effacer de nombreuses tensions.

Mode d’emploi :

Eaux de couleur n°3 Rouge : vaporisez le Parfum de couleur dans la paume de vos mains. Frottez vos mains l’une contre l’autre pour faire évaporer l’alcool. Respirez ensuite profondément au moins trois fois la fragrance en portant les mains devant votre visage. Renouvelez l’opération trois à quatre fois dans la journée, plus, si vous en ressentez l’envie. Faites la même chose avec l’Eau de couleur n°7 Vert.

Jaspe rouge et Malachite : placez le Jaspe rouge ou la Malachite sur votre plexus solaire lorsque vous vous couchez. Lorsque vous sentez le sommeil arriver, placez le pierre sous votre oreiller et dormez avec. Si vous en avez envie, vous pouvez dormir avec les deux pierres. N’oubliez pas de les nettoyer le lendemain matin en les mettant à tremper dans un bol d’eau claire.

Attention, travailliez avec des pierres de 200gr minimum pour obtenir de bons résultats.

Malachite – oeuf poli – https://www.cristaux-bien-etre.com/malachite.html
JASPE ROUGE – FORME LIBRE – https://www.cristaux-bien-etre.com/jaspe-rouge.html

La combinaison de couleurs Vert / Rouge

Cette combinaison vous permet de comprendre ce que signifie « être dans l’instant présent », et de prendre conscience de la façon dont l’énergie de la force de vie s’affaiblit lorsque vous pensez que le quotidien est contraignant et inintéressant. Si tel est le cas, se met ainsi en place un automatisme inconscient qui ne vous permet pas d’entrer réellement en contact avec ce que vous portez en vous. Cet état de fait a pour conséquence de ne pas vous permettre de prendre votre place et vous fait perdre votre espace vital dans la vie quotidienne. En d’autres termes, en n’étant pas réellement présent dans ce que vous faites, vous ne savez pas dire non à ce qui ne vous correspond pas. 

Par ailleurs, sur le plan énergétique cette combinaison de couleur vous permet de prendre conscience des croyances qui dévalorisent votre présence dans le quotidien et les actions que vous y entreprenez. « La Terre est un lieu de souffrances », « il est difficile de gagner son pain quotidien », « l’homme est en train de détruire la planète » sont autant de croyances qui dénigrent l’utilité de ce que vous accomplissez dans le quotidien puisqu’elles induisent le fait que le résultat final est difficile à obtenir et qu’il sera médiocre. Ces croyances issues de l’histoire collective de l’humanité posent un voile péjoratif sur les tâches que vous entreprenez. Elles induisent qu’un Ailleurs est mieux qu’Ici et Maintenant, et ont pour conséquence de vous focaliser sur un futur hypothétique ou un passé revêtu des charmes illusoires d’antan. En ne laissant pas sa place au présent, vous ne prenez pas votre propre place. Il est alors logique que vous n’obteniez pas de bons résultats, ce qui vient soutenir et valider les croyances précédemment énoncées.

Les évènements de la période du 24 au 28 septembre

L’énergie de cette période pourra remettre en question la vision que vous avez de la place que vous occupez dans votre vie. Si tel est le cas, elle vous fera prendre conscience de tous les moments où vous avez la tête ailleurs et où vous ne vivez pas dans votre présent. Elle vous montrera que les distorsions que vous attribuez à la nature-même de la matière, sont votre création et proviennent de votre difficulté à demeurer dans l’instant présent. Il est possible que des évènements vous démontrent de quelle façon vous ne prenez pas votre place par rapport à votre entourage. Vous constaterez alors, d’une façon aiguë, comment certains membres de votre entourage vous « vampirisent », et pourquoi il vous est si difficile de dire non à ce qu’ils vous demandent. Vous constaterez le lien qui existe entre la vision que vous avez des tâches quotidiennes que vous accomplissez et la place que vous vous donnez dans l’existence. 

Si vous avez déjà intégré cette énergie, vous découvrirez qu’il existe un lien puissant entre l’ouverture au changement, tout ce qui se présente à vous, et votre puissance de matérialisation. Plus vous serez dans votre espace personnel, dans une énergie de détente et d’ouverture, et plus vous gagnerez en puissance. Ce mécanisme renforcera votre présence dans l’instant. Vous découvrirez de grands plaisirs et une profonde joie à vivre cette quotidienneté. Vous constaterez, à travers le moindre geste quotidien, le bonheur d’être présent dans ce que vous faites. 

Mes conseils

Prenez un temps de réflexion pour observer en vous les croyances que vous avez au sujet des tâches de la vie quotidienne (la maison, le travail, la vie sociale, etc.).

Lorsque vous en avez fait le tour, prenez la décision de vous en dégager et de vous concentrer sur l’instant présent dans chaque chose que vous accomplissez au quotidien.

Lorsque vous agissez, concentrez-vous sur ce que vous faites et non sur l’idée que vous vous en faites. Soyez vigilant pour que votre mental ne vous « embarque » pas dans ses circonvolutions. Ne laissez pas vos idées partir ailleurs.

Restez centré sur ce que vous faites.

Lorsque vous avez terminé une tâche, quelle qu’elle soit (cela peut être aussi banal que de passer l’aspirateur ou ranger votre cuisine), prenez le temps d’en faire le bilan et d’observer si vous êtes parvenu à écarter le mental de votre tâche.

Si tel est le cas, observez. Cela a-t-il été plus facile, plus rapide ? Quel ressenti énergétique en avez-vous ? Vous sentez-vous fatigué ou en forme ?

Observez le « contentement » intérieur que le plaisir de la chose accomplie a généré en vous. Observez comment cela renforce la confiance en vous.

Renouvelez ces observations pour chaque tâche que vous accomplissez dans la journée, aussi infime soit-elle.

Maintenez ce mode de fonctionnement jusqu’à ce que vous sentiez votre énergie vitale se renforcer. Vous découvrirez ainsi le lien profond qui existe entre vitalité et présence dans l’accomplissement de vos tâches.

La combinaison de couleurs Vert / Rouge dans votre Chromotem

Le fait de posséder cette combinaison dans votre Chromotem, vous apporte une puissante vitalité mais aussi un emploi du temps probablement chargé. On pourrait presque parler de sur-activité. Vous détenez un talent pour gérer le quotidien qui vous permet de faire beaucoup plus de choses que la moyenne des gens. Néanmoins, il vous faut veiller à deux choses. La première est de ne pas vous laisser parasiter par votre entourage afin de ne pas créer un mécanisme de stress permanent. La deuxième est de préserver votre espace personnel et vous donner des temps de respiration dans lesquels vous vous ressourcez. Etudiez attentivement les croyances mentionnées dans cet article et celles qui en découlent.

Contacts

Pour obtenir une consultation avec Daniel Briez : en vision-conférence ou sur rdv à Paris ou Sarlat: E mail :briezdaniel1313@gmail.com, Tel : 06 80 18 76 96

Si vous voulez être informé des nouvelles publications de Daniel Briez, cliquez sur « suivre » en haut à gauche de la page d’accueil du blog. : https://danielbriezblog.wordpress.com

Formation professionnelle du typologram : www.institutdeletremajuscule.com

Prochaine formation : 

« Le Thème de Cristal» stage de développement personnel et de lithothérapie du 30 octobre au 5 novembre 2020
Renseignements : formationdbconsulting@gmail.com Tel : 06 80 18 76 96

, , , , , , , , , ,

1 commentaire

PIERRE DU MOIS DE JANVIER 2016 – LE GRENAT


Le Grenat sur www.cristaux-sante.com

LA PIERRE DU MOIS DE JANVIER 2016 – LE GRENAT

LE GRENAT

L’année 2015 est enfin terminée. Comme pour chacun d’entre vous, cette année aura été un temps de remise en question des fondamentaux de votre vie quotidienne. Vos activités ont-elles un sens ? Répondent­-elles aux aspirations qui vous animent profondément ? Est­-il possible d’inclure vos valeurs dans tous les aspects de votre vie quotidienne ?

Le mouvement de 2015 aura été fatiguant, parfois extrêmement douloureux, mais en tout état de cause, allant dans le sens d’une clarification de votre être et d’une mise en phase de vos codes identitaires avec votre réalité quotidienne. Cette année s’est terminée pour certains par de douloureuses prises de conscience. 2015 a laissé chacun dans une certaine suspension et souvent une grande fatigue.

Vous avez pu vous rendre compte que vous pouviez de moins en moins vous permettre de ne pas vous respecter et que la poussée énergétique planétaire vous menait vers une intégration de vos codes dans le quotidien. A ce titre, je ne saurais trop vous recommander de faire réaliser votre Thème de Cristal qui vous permettra de prendre connaissance de l’architecture codale de votre être, puis de votre Thème de l’année qui vous donnera vos principaux axes de travail de l’année 2016.

2015 a été l’année de l’Obsidienne, ce qui permet de comprendre ô combien il vous a fallu être juste et exigeant et sans cesse chercher l’équilibre à travers toutes les ambivalences qui vous secouaient. 2016 sera l’année de l’Aigue­-Marine qui demandera un profond effort de communication à tous les niveaux. Je publierai le texte de la Pierre de l’Année dans les jours à venir.

Le mois de Janvier nous donne une impulsion majeure de réalisation de votre être et de matérialisation d’une nouvelle trajectoire. Les deux dernières années ont été des années de nettoyage et d’identification des parasitages que vous aviez accumulé durant votre parcours de vie. Il est venu le temps de lancer la mise en œuvre de vos projets.

Facettes de GRENAT, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Facettes de GRENAT, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Le Grenat rouge constitue la pierre idéale pour nourrir cette énergie. Vous avez pu assister depuis le 20 décembre à une intense sollicitation énergétique de tous vos axes de vie. La période des fêtes que vous pensiez être un temps de repos et de relaxation s’est en fait avéré être d’une intense activité, similaire à celle que l’on vit au moment du retour des vacances d’été qui correspond à la remise en œuvre de l’activité économique et professionnelle. Vous avez pu observer que vous ne pouviez pas vraiment vous relaxer et qu’il vous fallait au contraire passer à la vitesse supérieure. Le Grenat rouge impulse puissamment l’énergie vitale et apporte un regain d’énergie sans sur­-solliciter votre capital énergétique. Il agit directement sur l’énergie des glandes surrénales qui produit votre énergie vitale.

Le Grenat apporte la fréquence de matérialisation et de création. C’est ainsi que le mois de Janvier vous apportera des matérialisations quasiment « miraculeuses ». Vous demandez quelque chose d’important pour vous en adéquation avec vos codes, même si vous n’avez pas vraiment identifié et parfaitement formulé vos besoins et cela se réalise en quelques jours (travail, amour, relations personnelles, etc.), en tout état de cause, quelque chose directement en lien avec votre art de vivre et votre quotidien.

Galets de GRENAT, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Galets de GRENAT, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Le Grenat permet également de prendre conscience de toutes les limites que vous avez posé en vous quant à votre capacité de création. Vous pensez souvent que la création est limitée à la création artistique. Il n’en est rien. Vous procédez à des actes créatifs dès l’instant où vous posez le pied par terre après votre nuit. Décider de mettre votre réveil pour commencer votre journée à telle heure est déjà un acte de création et votre journée est composée de centaines de décisions de cet ordre qui sont des actes de créativité. La dissolution de cette croyance auto-­limitatrice, ce mois de Janvier, permet d’entrevoir des perspectives d’inspiration et de matérialisation que vous n’auriez même pas pu supposer dans une année normale. Tous les possibles sont à votre disposition. Le fait de vous ouvrir à tous vos possibles renforce vos énergies cellulaires et vitales.

De plus, le Grenat Rouge vous permet de vivre de l’intérieur, dans une sensation profondément physique le lien qui existe entre la création matérielle des choses et l’équilibre de votre sexualité. Fréquemment, vous ne voyez pas l’incidence d’une sexualité épanouie sur l’épanouissement de votre vie matérielle, financière et professionnelle. Les deux champs sont pourtant totalement liés. Le Grenat vous permettra de booster ces deux champs et de comprendre les inter­actions qui existent entre ces deux plans. Ainsi vous permettra-­t­-il de vous épanouir dans votre sexualité et de nourrir cette énergie fondamentale de création.

Alors profitez pleinement de cette nouvelle année qui débute et sachez qu’elle sera pleine de magnifiques réalisations, à une condition, c’est que vous vous respectiez.

Amour et Lumière

Daniel

Boules de GRENAT, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Boules de GRENAT, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Conseils d’utilisation :

Munissez­-vous au minimum d’un Grenat de 300/350 gr.

Prenez­-le en main aussi souvent que possible et détendez­-vous. Ne réfléchissez pas. Laissez­-vous porter simplement par l’énergie de votre pierre sans réfléchir. Faites le point sur l’année écoulée et constatez combien, même si l’année vous a semblé difficile, de nombreux points se sont résolus et vous ont orienté vers un état plus juste par rapport à vous­-même. Attachez-vous à regarder toutes les améliorations que cette année vous a apportées.

Le temps de la mise en œuvre de vos projets est arrivé. Foncez. Il ne peut rien vous arriver de négatif, à partir du moment où vous vous écoutez.

Actualités du mois

Nous serons aux salons RESPIRE LA VIE à Vannes du 22 au 24 Janvier, VIVEZ NATURE du 29 janvier au 1er Février à Paris La Villette et MEDECINES DOUCES du 4 au 8 Février à Paris, Parc des expositions Porte de Versailles.

Aussi, j’ai le plaisir de vous annoncer la formation LA COULEUR VIBRATOIRE qui se déroulera cette année pour la première fois en deux sessions du 06 au 12 juin 2016 et du 02 au 07 août 2016 à Vitrac (à 10 mn de Sarlat) : un événement exceptionnel de découverte d’une nouvelle perception et transmission des dimensions vibratoires et quantiques de la Couleur.

Durant ce stage sera également abordé et exploré votre Thème de Couleur personnel (le Chromotem www.chromotem.com).

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires

LA PIERRE DU MOIS DE MARS 2013 : LE GRENAT ROUGE


LE GRENAT ROUGE

Le mois de Mars arrive. Vous sentez l’énergie du Printemps qui pointe. Vient avec elle le désir de faire de nouvelles choses, de sortir et de découvrir de nouveaux horizons. C’est le moment de sortir de votre tanière, même si vous ne sentez pas forcément que vous disposez encore des ressources énergétiques suffisantes pour faire tout ce que vous avez envie de faire.

Le Grenat Rouge vient combler vos besoins dans ce sens. Cette pierre est un formidable « booster » énergétique. Ce n’est pas pour rien qu’elle est conseillée aux personnes en baisse de vitalité sexuelle, ou aux convalescents. Cette pierre possède la particularité de renforcer l’énergie des glandes surrénales (qui vous donnent la force vitale), sans pour autant constituer un excitant (ce qui est fondamental lorsqu’elle est prescrite aux personnes sortant d’une grave maladie et ne disposant pas d’un métabolisme solide).

La pierre du mois de Mars : le GRENAT, photo Serge BRIEZ ®cristaux-sante.com

La pierre du mois de Mars : le GRENAT, photo Serge BRIEZ ®cristaux-sante.com

Le Grenat Rouge est notamment conseillé pour toutes les personnes faisant de l’accompagnement énergétique ou médical (aide-soignant(e)s, infirmièr(e)s, magnétiseurs, kinés, masseurs et masseuses, esthéticiennes, etc.) afin que, dans l’exercice de leur activité, elles ne « pompent » pas sur leur propre capital d’énergie vitale. 

Le Grenat Rouge va donc vous permettre de terminer la remise en forme commencée dès le mois de Janviers avec le Jaspe Rouge et l’Aragonite et de reconstituer le capital énergétique nécessaire pour entamer tous les projets que vous avez soigneusement élaboré ces derniers mois. 

Pour le « fun », si cela vous intéresse, le Grenat Rouge relève puissamment l’énergie sexuelle et vous donne la « pêche » pour exercer votre créativité.

Dernier point. Le Grenat Rouge constitue la plus puissance pierre portant la force de matérialisation. En d’autres termes, elle concentre toutes les énergies nécessaires pour mettre en route de nouveaux projets ou vous aider à les concevoir. Donc n’hésitez pas. Usez en et abusez en.

Je vous souhaite de belles créations.

Conseils d’utilisation :

Munissez-vous d’un Grenat Rouge facetté de 200/300 gr, ou d’une boule de Grenat Rouge de 350/450 gr. Il existe sur le site Cristaux-santé des grenats ou des boules de très grosses dimensions. N’hésitez pas à vous en informer.

Prenez votre pierre en main aussi souvent que vous le souhaitez. Il n’y a aucune contre-indication. La puissance de cette pierre fait qu’elle ne se charge pas facilement. Néanmoins, veillez à la décharger en la mettant à tremper dans un grand bol d’eau, le soir lorsque vous avez fini de l’utiliser.

Retrouvez la pierre du mois de Mars sur www.cristaux-sante.com

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

LA PIERRE DU MOIS DE JANVIER : LE JASPE ROUGE


LE JASPE ROUGE : l’énergie vitale de la planète

Le Passage du 21 Décembre est accompli. Comme vous avez pu le constater, pas de « Fin du Monde », pas de cataclysme planétaire, seulement la droite ligne de ce qui s’impose  à vous depuis quelques années : être de plus en plus dans votre axe personnel pour éviter que les évènements de la vie aient à vous réajuster.

L’année 2012 a été l’année du nettoyage, de la meilleure compréhension de vous-même et de la découverte de vos véritables axes de vie. 

L’année 2013 sera l’année du démarrage de votre nouvelle vision des choses, l’année où tout commence pour un premier cycle de 12 années. Une année bénéficiant d’un extraordinaire potentiel vital pour  démarrer de nouveaux projets et entrer dans le nouveau paradigme.

Sur un plan planétaire, 2013 voit l’abolition définitive de la Loi de Cause à Effet. Cela est particulièrement patent pour les personnes, comme vous, lecteur, que êtes dans une démarche personnelle d’évolution de conscience. Le signe en est que vous lisez cet article. Pour l’immense majorité des autres, ils disposent d’encore quelques années avant d’être obligés de se placer dans leur axe identitaire, et plus dans celui de l’ego.

Le premier trimestre sera la période du redémarrage qui ne prendra vraiment son envol qu’en Avril. Ces trois premiers mois seront un peu comme l’énergie de l’athlète qui se concentre durant les quelques instants qui précède une grande compétition, sauf que ces instants représenteront trois mois, et la compétition de nombreuses années. Ainsi allez-vous concentrer et recentrer vos énergies afin qu’elles « explosent »  à partir du mois d’Avril.

Le Jaspe Rouge est la Pierre de Janvier.

JASPE ROUGE, l'énergie vitale de la planète, Photo Serge Briez ® cristaux-sante.com

JASPE ROUGE, l’énergie vitale de la planète, Photo Serge Briez ® cristaux-sante.com

En Janvier, il vous faut recharger les batteries. Ce mois vous permet de reconstituer votre capital énergétique en vue de votre nouveau déploiement. Il est vital pour vous de ne pas vous disperser et de ne pas démarrer trop tôt, sans disposer d’une véritable réserve énergétique pour vous lancer dans de nouveaux projets. Par ailleurs, il est indispensable que vous définissiez clairement  les aspects matériels de cette nouvelle étape de vie. Il convient de ne pas vous précipiter. 

Le Jaspe Rouge correspond totalement à ces besoins. Il vous permet de vous relier à l’énergie vitale de la planète Terre et de puiser dans son réservoir énergétique pour renforcer et reconstituer la vôtre. Ne vous inquiétez pas, ses réserves sont inépuisables, car elle puise elle-même son énergie directement dans la Galaxie. 

Par ailleurs, le Jaspe Rouge vous permet de mieux réfléchir et de d’appréhender plus clairement les différents paramètres matériels qui vont servir de structure à vos projets. En tous points, cette pierre vous détend, vous rassure et vous permet de rassembler les éléments nécessaires à votre nouvelle vie. 

Retrouvez la pierre du mois de Novembre sur www.cristaux-sante.com

PIERRE DU MOIS DE JANVIER : JASPE ROUGE, www.cristaux-sante.com

PIERRE DU MOIS DE JANVIER : JASPE ROUGE http://www.cristaux-sante.com

Conseils d’utilisation :

Compte tenu de l’extraordinaire puissance de développement de la période à venir, je vous conseille d’utiliser un galet poli de Jaspe Rouge de 200/300 gr ou plus. Si votre budget ne vous le permet pas,  travaillez avec un galet de  120/150 gr. Il serait autrement très profitable d’acquérir une forme libre de 2/3kg qui constituera un pivot énergétique de votre environnement qu’il vous suffira de prendre en main quelques instants pour reconstituer vos énergies.

Prenez votre pierre en main aussi souvent que possible, et surtout lorsque vous vous sentez « à plat ». Passez le temps dont vous avez envie avec. Il ne peut y avoir de « surdosage ». Vous pouvez aussi dormir avec cette pierre si vous le sentez.

N’oubliez pas de la décharger de vos énergies après usage en la mettant à tremper plusieurs heures dans un grand bol d’eau claire.

, , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires

LETTRE D’AMOUR A MON FRERE


Lorsque j’ai raccroché le téléphone hier matin, j’étais bouleversé. Bouleversé par ce que tu venais de me dire. Bouleversé par la reconnaissance que tu venais de me témoigner des cinquante huit années de trajectoire qui avaient été les miennes jusqu’à ce jour. Toi, si avare de paroles, si pudique dans tes sentiments, tu m’avais témoigné de ce que tu estimais la qualité de mes écrits et de mon travail et demandé de consacrer plus de temps pour émettre ma pensée à travers ce blog que tu as créé pour moi en début d’année. Je me suis demandé pourquoi j’avais éclaté en sanglots en raccrochant ce téléphone et pourquoi cette émotion m’avait submergé avec une telle puissance.J’ai alors vu apparaître la raison de cela, une chose dont je n’avais jamais pris conscience jusqu’à ce jour, et j’ai voulu par ces quelques mots que je ne t’avais jamais dit (parce que moi aussi, j’ai cette pudeur des sentiments qui ne dit pas ), ce que j’avais vu.

Nous avons dix-huit mois d’écart et lorsque tu es né (j’ai la chance d’avoir retrouvé la mémoire), j’ai été envahi d’un immense bonheur. Je n’étais plus seul sur cette Terre. Un Frère m’étais né. Nous avons grandi ensemble, nous chamaillant, nous aimant. Des frères, quoi! Lorsque l’un était absent, toujours l’autre le cherchait. Lorsque nous étions ensemble, jamais nous n’étions d’accord. Toi, tu bougeais tout le temps, avide de rencontrer le monde (tu n’as pas beaucoup changé depuis). Moi, j’étais plus contemplatif, préférant la tranquillité que tu venais toujours dérangé, comme si tu devais m’aiguillonner ou plutôt m’aiguiller vers la vie.

 J’ai compris aujourd’hui tout ce que je devais. Tu as toujours eu sur le monde un regard aiguë, un regard d’une telle acuité que tu en as fait ton métier, ta raison d’être, témoin de notre époque ( pour nos lecteurs, il est important qu’ils sachent que tu es réalisateur). Ce regard était, et est toujours, empreint d’une indéfectible exigence, celle de la droiture et de la justesse, celle de la transparence et de l’absolu. Pourtant bien des fois, tu ne l’as pas été (juste), mais n’empêche. C’est ton regard, celui que tu portes sur le monde. Et moi, j’ai, toute mon enfance et toute mon adolescence, et le début de ma vie d’adulte été sous ce regard. Je ne l’ai jamais perçu en temps que tel, jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui, je sais.

 Ce regard de droiture et de cohérence m’a toujours suivi. C’est parce que je n’avais pas été clair avec toi que nous ne nous sommes pas vus durant dix-neuf longues années, autant dire quasiment toute notre vie d’homme. Surement ta soif d’absolu, ton exigence, j’avais failli à ta confiance. Pourtant, chaque 15 décembre, jour de ton anniversaire, moi qui oublie jusqu’à celui de mes enfants, je pensais à toi.

 Pour plaire à ce regard, parce j’avais besoin de ton amour, et que je voulais que tu sois fier de moi, gamin, je me suis toujours fourré dans des situations impossibles, car tu avais le chic pour t’attirer des ennuis avec toujours plus grand et plus fort que toi. Et qui tu venais chercher dans la cour de recréation pour de défendre? Ton frère. Ce regard m’a suivi toute ma vie. Je n’étais plus sous ses yeux, mais je me devais d’être droit. Je me devais d’être juste. Je me devais d’être le meilleur, pour te plaire, même si je savais que je ne te reverrais sûrement pas, tant est grande ta soif d’absolu.

Alors, j’ai vécu ma vie d’homme, avec ces aléas, ses chutes, ses exigences. Chaque fois que je suis tombé, je me suis relevé et je suis reparti, pour aller je ne savais où, pour faire, je ne savais quoi, mais toujours avec cette exigence d’être juste, d’être droit, d’être absolu, d’être cohérent. Aujourd’hui, je sais que ce que je suis, je te le dois. Si ton regard n’avais été posé sur moi, lorsque nous étions enfant, je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui et je voulais te le dire. Comme l’écriture est plus facile pour moi que la parole (qui s’étranglerait d’ailleurs tant l’émotion est encore présente en moi), je t’écris cette lettre.

Nos lecteurs pourraient se demander pourquoi, moi qui n’affiche jamais mes sentiments, j’ai choisi de publier cette lettre intime sur mon blog ! La raison en est simple : témoigner. Nous avons choisi avec Serge, mon Frère, de témoigner, chacun à notre façon, lui avec l’image, moi avec l’écriture et la parole, de notre regard sur le monde.

Quelle étonnante mécanique a fait que tu naisses a côté de moi? Par quel hasard, toi qui n’a jamais eu conscience de l’impact que ton regard avait sur moi et sur les êtres qui t’entourent, possédais-tu cette exigence de la droiture, cette acuité qui déterminerait la trajectoire de ce que je deviendrai cinquante-huit ans plus tard? Je ne sais . Mais peu importe. Tu es a côté de moi. Nous cheminons ensemble. Et je t’aime.

Ton Frère. Daniel

Dimanche 25 juillet 2011, 2h00

Daniel et Serge Briez

Daniel et Serge Briez

 Réponse à mon Frère Daniel

Il n’est pas aisé pour moi de rendre public les mots qui suivent mais comme Daniel me l’a dit çà peut servir aux autres et si deux autres personnes entamaient en lisant cet échange entre deux Frères une relation plus juste et plus aimante… ma pudeur s’efface dans ce but, on a tellement de mal à dire les choses qu’il vaut mieux que çà serve à quelques chose.

Il n’y a pas si longtemps que je suis capable de dire ce mot Frère sans être envahi par des sentiments contradictoires entre la raison et l’Amour. Ma vie s’est batie sur une enfance électrochoc, né second dans une famille aimante mais convalescente de la guerre avec tant de plaies dans les corps et les consciences à cicatriser. Je suis né ébloui par la beauté du ciel et de la lumière, j’avais toujours le nez en l’air et bien entendu la conséquence en était la “tête en l’air”. Quand je suis arrivé, j’étais attendu par mon frère qui m’a précédé de quelques mois et avait de la vie déjà une vision et une expérience quand je suis arrivé. Nos premières années ont été de la douceur de l’insouciance et des drames d’enfants dont on se souvient avec tendresse, les premiers pas, les premiers mystères, les premières souffrances, les premiers amours, les premiers goûts, le premier envol à vélo, le premier poisson pris dans la rivière, la première histoire racontée par le Grand père, la première cerise, la première gamelle…Je crois que notre expérimentation de la vie dans les premières années s’est faite souvent ensemble, à l’ombre du grand frère protecteur du danger des autres mais aussi naïfs l’un que l’autre dans la découverte de la vie. Ma vie d’enfant a hélas toujours été scindée en deux la vie avec ma famille et la vie à l’école et arrivé à l’âge de raison il a fallu me détacher de mes parents de mon frère et de ma soeur pour vivre seul un terrible parcours scolaire. Ce fut un désastre et je passais brutalement dans la réalité des hommes et de la société et depuis ma vie a toujours été basée sur cette dichotomie entre ma vie intérieure et ma vie dans la société. Les maîtres mots furent rapidement devoir et responsabilité, morale et respect, travail et effort. Bien entendu un enfant à la conscience de tout cela mais la société l’entendait alors autrement. La vie devait être sérieuse et grave, la beauté et la connaissance n’était accessible qu’au prix d’efforts récompensés et la place pour la différence ne pouvait être tolérée. Ainsi, j’ai passé ma “primaire” dans un broyeur d’enfant, ou la violence et l’humiliation quotidienne étaient ma réalité et je n’ai échappé je crois (je n’en suis pas sur) à la perversion des éducateurs qu’à force de constante révolte et résistance qui m’ont valu un sort peu enviable. Alors, je ne pouvais plus compter que sur moi et je t’appelai à l’aide quand la cruauté des autres enfants en rajoutait une couche insupportable, pour le reste je me suis toujours débrouillé seul. J’ai été isolé de ma famille et meurtri durant toutes ces années et l’image que j’avais de toi était un grand frère aimé mais tellement plus grand, tellement plus indépendant, tellement bon à l’école qu’il en était normal aux yeux des parents et érigé en modèle à atteindre. Les enfants naissent différents et une fraterie n’est pas un hasard, je le sais aujourd’hui, j’avais toujours de la facilité à dire quand tout allait mal entre nous,je n’ai pas choisi mon frère et si je l’avais rencontré dans la rue nos regards ne se seraient pas croisés. Je sais aujourd’hui que ce sont des paroles injustes mais dictées par ma révolte, quand on souffre on a tendance à affliger ceux qu’on aime le plus et qui sont là disponibles aux attaques on a tous joué ce rôle et je pense qu’il est parfois nécessaire pour éviter l’expression de violence extrêmes. Voilà donc une enfance désastreuse dès que je sortais de la maison et heureux dès que je me retrouvais dans ma famille. J’ai partagé avec toi Daniel, tout ce qu’un frère peut espérer partager, et nous avons fait ensemble l’expérience de la vie, je parle là de la vraie vie, celle qui a fait les adultes et les parents que nous sommes devenus aujourd’hui. 1968, ma révolution m’a sorti de la violence scolaire, malade, très malade mais endurci et avec un sens profond de l’amour de l’autre et du respect et de l’amour que l’on doit à l’univers. J’ai fait ma révolution çà a duré 20 ans, j’ai risqué ma vie dans des aventures splendides et désespérées dont je suis sorti affermi, j’ai perdu mes peurs de tout en chavirant au Cap Horn, j’ai perdu mes illusions d’immortalité après une chutte d’escalade de 12 m et la mort d’un compagnon de cordée. Nous avons vécu ensemble, jeunes adultes des années de folies et de tournis, partagés les ivresses, refait le monde, tenté des choses qui n’ont pas marché mais qui auraient pu marcher si …Puis tu t’es perdu dans une vie que je ne pouvais plus suivre et dans laquelle la violence à un jour fait son apparition et là une voix m’a dit : tu es pour Daniel le dernier NON, si tu ne lui déclare pas il se perdra irrémédiablement dans une vie dissolue. Pourquoi moi ? Je crois que je suis là pour çà aussi, humblement j’ai résisté et dis mon NON durant 19 ans et j’ai souvent pleuré comme un enfant de ne pouvoir rigoler et te serrer dans mes bras, je suis passé pour un homme intransigeant et fermé, ce que j’ai fini un jour par croire m’érigeant parfois en défenseur de la morale. Que d’errements… mais ma mission n’était pas facile et je ne le comprends vraiment qu’aujourd’hui. Puis nous nous sommes retrouvés sans arrières pensées comme si nous avions toujours été ensemble. Je ne crois pas aux grands destins et aux grandes missions mais je pense que les hommes qui s’aiment sont capable de dépasser les limites de ce que l’éducation, la société et ses lois imposent. Je crois que l’Homme est là sur terre en composante de l’énergie universelle et divine. Mes trois enfants m’ont appris que l’on ne sait rien et que chaque jour est une recherche d’absolu, d’Amour et de beauté. J’ai retrouvé avec toi la confiance innée en la vie, et je sais que notre mission est de transmettre ce coin de ciel bleu et le ciel étoilé que nous avons en nous. Mon exigence n’est qu’un respect absolu et ultime de la beauté qui m’entoure et dont tous mes atomes se nourrissent. Merci, de tes paroles et de l’aide que nous nous apportons pour poursuivre notre but, notre capacité d’absolu alliée aujourd’hui à notre compétence de la vie commence à nous permettre de faire le bien et le beau.

Serge Ton frère qui t’aime.

Daniel et Serge BRIEZ et le Grand Père

Daniel et Serge BRIEZ et le Grand Père

, , , , , , , , ,

5 Commentaires

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :