Articles tagués ETRE STELLAIRE

CHEMIN DE LA CONSCIENCE STELLAIRE ET UNITAIRE


19/11/2011 11h03

 Ce texte canalisé par Guylène, mon épouse, est fondateur d’une nouvelle perception de l’énergétique et de la Matière. A sa lecture, me sont venus des compléments que vous lirez en italique dans le texte. Un conseil. Ne vous attachez pas uniquement au sens des mots. Laissez-vous porter par la fréquence et vivez l’expérience. 

La descente en matière est, pour l’être stellaire, un choix qui lui permet d’insérer profondément la fréquence étherverselle.

A l’heure actuelle, bon nombre d’humanoïdes vivent un processus similaire. C’est la raison pour laquelle il est important de diffuser ces informations. La mutation terrestre et le changement de cycle initié par 2012 posent la nécessité d’introduire sur le plan terrestre certaines fréquences étherverselles dans la Matière. Cela s’active par la transformation cellulaire de certains acteurs-source. Il s’agit d’une mutation physique, induisant de profondes mutations sur les plans psychologiques, sensoriels et émotionnels.

Or, en intégrant le corps stellaire en matière, les champs de perception sont transmutés, et temps que l’intégration de la matière multidimensionnelle n’est pas insérée, la corporalité de l’être étherversel perçoit les résonances en disfraction, et il lui est difficile de l’ingérer sans l’équilibre de la synergie des ressources de fréquences matricielles.

Cette mutation induit une profonde transformation des champs perceptifs. Il y a alors lieu de quitter tous les modes opératoires que vous avez pu utiliser jusqu’à présent. Cela crée une profonde désorientation et une immense sensation d’isolement. Il vous est quasiment impossible de partager votre expérience avec votre entourage, dans la mesure où seuls des mutants de même fréquence que la vôtre sont en mesure de comprendre. L’utilité du moyen technique que vous utilisez présentement pour lire ce texte, constitue un des seuls vecteurs de communication. Attention néanmoins à la nature fréquentielle du réseau utilisé. Le canal par lequel je m’exprime a fait état de la nature fréquentielle des deux réseaux en vigueur sur votre planète. La mutation peut être vécue, dans un premier temps, comme un déséquilibre intérieur, notamment lorsque vous ne l’avez pas posée en conscience. Les conditions requises pour l’intégration et la fluidification de cette mutation sont :

– acceptation de l’existence de cette mutation

– abandon des systèmes de pensée et de systèmes de croyance sociétaux

– acceptation des nouvelles sensations vibratoires et corporelles créées par la mutation

– acceptation des dissonances qui ne sont que le reflet des mutations en cours de corporalité.

La corporalité devient alors un vecteur de convergence des énergies étherverselles et construit l’être stellaire.

C’est ainsi que lorsque l’absence de la source est trop importante, les êtres étherversels se retrouvent dans un champ d’énergie qui destructure leur corporalité.

Si la source de convergence est trop en décalage de la source d’émission, soit par rétention de mutation liée à des résistances de corporalité sur le plan émotionnel, soit par intrusion des facteurs environnementaux dans le champ vectoriel de l’être, la corporalité se déstructure brutalement. Il s’ensuit une surchauffe du champ aurique et cellulaire.

La maladie est un champ d’énergie qui infracture la corporalité et mène à la dissociation cellulaire et à une séparation des résonnances en matière.

Lorsque la charge en dissonance est trop importante, s’opère la fracturation de la matière. La cellule se dissocie du champ aurique et énergétique, entre en sur-chauffe et l’extrait de la matière. Il s’ensuit ce que vous appelez dans votre langage une « maladie ». La « maladie » est un processus naturel de dissociation de la matière opérant l’annihilation des champs d’extraction. Elle introduit à l’activation de nouvelles parcelles fréquentielles en instance d’activation.

La conscience est une fusion d’interception de la fréquence sourcielle.

La corporalité activée génère une fusion d’interception accédant à de nouveaux champs sourciels.

C’est une matière en résonnance continuelle
Il fallut bien des éons aux êtres étherversels pour insérer cette fréquence, et de cela, encore en ce jour, leurs présences explorent la matière et poursuivent l’instance.
lever de soleil au Mont Moïse, Massif du Sinaï, Photo Guylène Briez

lever de soleil au Mont Moïse, Massif du Sinaï, Photo Guylène Briez

Pourtant là, un mouvement de l’instance s’inscrit
Dans un nouveau plans de perception
Liaison atemporelle des cellules.
Le système instantiel de la matière
Permet la focalisation des circulations.
Les cellules se relient une à une à la connexion de la source étherverselle matricielle.
Reliance en captation multidimensionnelle.
Toutes les structurelles sont en différentiel.

Suspension.

14h40

Guylène

, , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

L’ENTRE DEUX MONDES


Il existe un espace de latence permettant à l’être de s’accomplir. Souvent, vous êtes dans la croyance que le passage de l’état d’être humanoïde à celui d’être stellaire repose sur une progression difficile (en fonction de vos systèmes de croyance majoritaires car cela ne correspond nullement à la réalité implicite de votre présence sur la planète) du mécanisme d’évolution de conscience. En fait, il n’existe pas de progression dans ce mécanisme. L’accumulation de données dans le champ de conscience de votre être accroit simplement ses perspectives sans pour autant le faire changer de palier.

Vous êtes majoritairement dans la croyance que l’évolution de votre conscience est une progression ascensionnelle linéaire qui repose sur l’acquisition de connaissances, un travail spirituel et/ou une vie reposant sur le mérite. Cette perception est issue de vos religions judéo-chrétiennes qui ont instaurées dans votre inconscient collectif un rapport dualiste, mais surtout qui vous ont enfermés dans la perception d’un espace-temps linéaire. C’est ainsi que vous avez perdu la sensation physique de votre origine stellaire et surtout que vous avez établi une vision binaire du temps et de l’espace ramenant tout au « paradis » (le Ciel) ou a « l’enfer » (la Terre) alors que les plans sont multiples et que vous créez des nouvelles dimensions à chaque instant.

Or, les mécanismes de transformation des champs conscients ne reposent absolument sur cette binarité.

La croyance en cette progression ascensionnelle constitue une des causes majoritaires
pour laquelle vous éprouvez souvent la sensation de ne pas changer de perspective et de plafonner dans l’évolution de votre conscience.

Dans votre schème directeur, il faudrait plutôt parler de masse critique formée par l’accumulation des données. Les données s’accumulent, composent une masse critique; durant le temps de constitution de cette masse, vous avez la sensation que rien ne bouge. Puis au moment où cette masse critique atteint la charge de transfert requise, elle déclenche le basculement de votre champ de conscience.

Dans votre langage, nous appelons cette masse critique l’entre-deux monde. Il ne s’agit pas d’un état intermédiaire comme vous pourriez le penser en regardant ce concept à travers vos systèmes de croyance ordinaires. Il s’agit bel et bien d’un monde régit par ses propres lois constituant une zone d’évolution au même titre que les champs stellaires. C’est dans cette zone que vous perdez les résidus des anciens systèmes de croyance qui vous ont permis de fonctionner sur le plan terrestre en incorporant la conscience dans la matière.

L’entre-deux monde constitue une zone intermédiaire de constitution des transferts codals permettant à votre corps de s’acclimater à ses nouveaux paramètres, lui permettant ainsi de ne pas imploser lorsque les paramètres stellaires entreront en action, au moment du passage à l’être stellaire.

Bangkok, le 24 Janvier 2011, 12h45

, , , , , , ,

Poster un commentaire

LE PASSAGE DE L’ETRE HUMAIN A L’ETRE STELLAIRE


Depuis de nombreuses années la littérature fleurit d’ouvrages sur la Merkabah, l’Ascension ou le Corps de Lumière. Il a été formulé bien des hypothèses. Je voudrais ajouter ma contribution a ces réflexions.

Pour moi, il est une évidence que l’homme ne descend pas du singe, comme le darwinisme a bien voulu nous le faire penser. Il est arrivé des étoiles dans son « corps de lumière » qui n’était que la manifestation visuelle de l’accélération vibratoire de son corps cellulaire lui permettant de se dé-matérialiser et de se re-matérialiser par l’énergie de sa pensée.

Les codes permettant cela étaient inscrits, et le sont toujours, en chacun. Chacun les porte encore en lui. Il sont enfouis sous les milles et une couches de nos systèmes de croyance et de toutes les manipulations intellectuelles dont nous avons subi depuis des millénaires, notamment durant notre ère (religion, pensée ploutocratique, psychologie, pression culturelle et éducative).

La structure énergétique et cellulaire de l’homme stellaire reposait sur la structure d’un ADN en 12 brins ( 3 x 4). Le trois (ternaire) constituant la structure parfaite de l’équilibre. Le quatre (quaternaire) constituant les quatre niveaux de résonance de la matière nous permettant de voyager dans la Quatrième dimension, dimension servant de plan de passage dimensionnel entre tous les champs de conscience et tous les plans de matérialité. Le 4 x 3 apportant la fréquence de structuration de la matière .

Pour pouvoir intégrer efficacement l’état d’humanoïde, nous avons du abandonner la structure du Trois en intégrant le Deux. Ceci nous a permis de nous sexuer et surtout d’intégrer profondément la matière en mettant en place l’énergie du mental.

Au fil des millénaires, nous avons perdus la mémoire directe de notre appartenance aux étoiles, même si inconsciemment nous retournons souvent notre regard en direction du ciel étoilé.

C’est en nous retournant vers le Trois, sous quelque forme que ce soit, que progressivement nous retrouverons notre codification d’origine nous permettant de réacquérir nos facultés initiales.

Peu importe les supports que nous utilisons. Mettre trois chaises autour d’une table ou un multiple de trois. Penser que notre ADN reconstitue son troisième brin. Acheter trois tee-shirts dans un magasin au lieu d’un seul. Placer des objets par série de trois dans notre environnement. Tous les moyens sont bons pour retrouver l’énergie du ternaire dans notre vie.

Savez-vous que les scientifiques ayant codifiés le génome humain affirment que 80% du matériel génétique présent dans notre ADN est de l’ADN poubelle. Sommes-nous devenus tellement bêtes que nous puissions imaginer posséder plus de 80% de données inutiles dans notre corps,

Un excellent moyen d’activation de notre ADN et de sa reconstitution consiste en le simple fait de visualiser la mise en place de notre troisième brin d’ADN. Cette pensée aimante les matériaux d’ADN disponibles dans notre corps et permet sa mise en place.

Nous ne sommes plus alors dans un ADN à deux brins dont les deux parties s’enroulent l’une autour de l’autre sans être véritablement solidaires (cela ne nous fait-il pas penser au rapport du couple). Nous construisons un ADN que nous pouvons visualiser sous la forme d’une « natte » dont le troisième brin solidarise les deux autres et crée ainsi une structure stable sur laquelle viendront, par la suite, se greffer les autres brins.

Le troisième brin est le moyen de connexion avec nos codes stellaires nous permettant de retrouver des informations majeures nous concernant et facilitant les mécanismes de passage de 2012.

La construction du Trois procurera une totale stabilisation émotionnelle et mentale et supprimera l’infinité des digressions mentales par lesquelles nous sommes manipulés et qui nous ont fait perdre notre discernement.

Bangkok, le 25 Janvier 2011, 13h

, , , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :