Articles tagués « diagnostic géobiologique »

GÉOBIOLOGIE, MINÉRAUX ET SANTÉ


Le corps humain est composé principalement d’eau (environ 70% de sa masse corporelle) et de minéraux.

LES MINERAUX

La première molécule que construit la cellule humaine lorsqu’elle se duplique est une molécule de dioxyde de silicium (travaux du Professeur Monod, Prix Nobel de Chimie en 1965). Elle sert de moyen de transmission à l’ADN pour transmettre ses codes au corps cellulaire. Le corps humain se compose d’environ 75000 milliards de cellules, donc d’autant de molécules de dioxyde de silicium qui est également la composition du Quartz ou Cristal de Roche.

QUARTZ ROSE MADAGASCAR, photo Serge Briez©www.cristaux-sante.com

QUARTZ ROSE MADAGASCAR, photo Serge Briez©www.cristaux-sante.com

Le Quartz constitue 12% de la Lithosphère (croûte terrestre) et sert de mémoire et de conducteur à tous les micro-processeurs qui permettent aux moindres machines présentes autour de nous de fonctionner. Sur le plan énergétique et au niveau de la transmission des fréquences, il est donc évident qu’il existe un lien profond entre notre corps, la planète Terre, et les machines qui peuplent le moindre espace de nos lieux de vie.

QUARTZ LEMURIEN DRUZE, MADAGASCAR, photo Serge Briez©www.cristaux-sante.com

QUARTZ LEMURIEN DRUZE, MADAGASCAR, photo Serge Briez©www.cristaux-sante.com

Le corps humain est donc un gigantesque émetteur-récepteur, capable de capter des éléments et des fréquences qui vont bien au-delà de ce que nous pensons ordinairement. Il est par conséquent particulièrement sensible aux fréquences de tous ordres émises autour de nous, à commencer notamment par toutes les fréquences électro-magnétiques. De ce fait, la pollution électro-magnétique de notre environnement s’avère l’une des principales causes du vieillissement prématuré de la cellule et de l’altération de notre santé.

L’énorme concentration de minéraux dans notre corps et son ultra-sensibilité nous amène à réagir profondément à ce type de pollutions. Elle nous donne parallèlement le potentiel de réguler ces perturbations par la simple utilisation de certains minéraux qui entrent directement en résonance avec ceux que contient notre corps.

L’EAU

Depuis de nombreuses années, ont été mis en évidence les mécanismes de la « mémoire de l’eau ». Les travaux du chercheur français, Jacques Benvéniste, et la diffusion des photos sur la cristallisation de l’eau du japonais Masaru Emoto ont largement concouru à vulgariser cette connaissance. La molécule d’eau « mémorise » tout ce avec quoi elle est en contact vibratoire. En tout premier lieu, nous devons donc nous interroger sur la qualité de l’eau que nous buvons et sur la quantité que nous en absorbons quotidiennement qui est, la plupart du temps, insuffisante. 

photo Serge Briez©

photo Serge Briez©

Par ailleurs, si une molécule d’eau pure se trouve placée au contact énergétique d’une eau de mauvaise qualité (eaux stagnantes ou eaux usées), et ce notamment sur de longues durées, elle aura tendance à se mettre à l’unisson de cette fréquence et à abaisser sa fréquence vibratoire au niveau de celle qu’elle rencontre majoritairement. En d’autres termes, si votre habitation se trouve construite au-dessus d’une eau ne renouvelant pas naturellement son oxygénation (eaux mortes immobilisées dans des couches de marnes ou des terrains argileux), l’eau stagnante émettra une « fréquence d’eau morte » à sa verticale. Elle « tirera » vers le bas votre propre fréquence vibratoire, et polluera toutes les molécules d’eau présentes sur son trajet. Cela signifie qu’une eau stagnante présente sous votre habitat, altèrera progressivement (nous parlons ici à l’échelle de quelques mois ou quelques années puisque nous ne déménageons pas tous les mois – nous séjournons 8 à 12 heures par jour dans notre habitat) la fréquence de votre eau cellulaire. Celle-ci perdra progressivement sa tonicité, ses capacités de nettoyage et la qualité de sa fréquence. Ce mécanisme aura pour conséquence une détérioration rapide de votre capacité de ressourcement et se traduira par les symptômes que nous détaillons précisément dans la rubrique « Biologie de l’habitat »

LES MINERAUX EN TANT QUE VECTEURS DE SANTE

Le minéral, par la grande résonance qu’il possède avec le corps humain, constitue le moyen de régulation le plus adapté des dysfonctionnements des plans organique et vibratoire. En effet, le minéral constitue une « fréquence-type » que le corps ‘reconnaît ». Il se met alors en résonance avec cette fréquence et relance ainsi ses propres systèmes énergétiques. Nous assistons parfois ainsi à de véritables petits « miracles » grâce auxquels, au simple contact de la pierre, le corps retrouve des fonctions premières et fonctionne à nouveau en état d’équilibre.

LE MINERAL CONSTITUE UN DES MEILLEURS MOYENS D’EQUILIBRAGE DE L’HABITAT

C’est la raison pour laquelle il est particulièrement recommandé d’utiliser les minéraux pour réguler les principales pollutions de votre habitat plutôt que tout système conçu par l’homme. Outre leur efficacité (certaines pierres neutralisent en totalité et définitivement certaines pollutions), la « relance » qu’ils opèrent, sur le plan énergétique, permet de résoudre bien des difficultés.

La première question que chacun doit se poser lorsqu’il se sent fatigué, en tension, ou lorsque les évènements de vie sont tendus, c’est : « Quelle est la qualité énergétique de mon habitat ? »

Un diagnostic à distance, simple et peu coûteux, vous permettra de répondre à cette question essentielle. Il vous évitera de vous égarer dans des procédures coûteuses, voire même hasardeuses sur vos états émotionnels, la qualité de votre alimentation ou votre histoire de vie, pour ne citer que ses aspects-là.

La mise en place de minéraux dans votre habitat vous aidera à retrouver vitalité et optimiste et vous servira de support énergétique pour développer votre démarche d’équilibre.

Sarlat, le 24 Avril 2012, 18h41

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 Commentaires

GEO-BIOLOGIE, EQUILIBRAGE DE L’HABITAT ET MINERAUX


Le travail d’équilibrage de l’habitat par le minéral est une activité qui s’est révélé le prolongement naturel du travail de conseil que nous pouvions donner sur les salons de bien-être où nous présentions les pierres de Lithothérapie. Sur ces salons, nous nous sommes rapidement trouvés face à certaines questions, sur le plan de la santé, touchant à des pathologies lourdes.

Ayant développé une grande sensibilité au fil de ces années, il est devenu évident pour moi que certaines pathologies ne trouvaient pas leur source dans le parcours de vie des personnes, mais résidaient dans une pollution majeure de leur habitat sur le plan énergétique.

C’est à Angers, en 2007, que je rencontrais le premier cas que j’eus à traiter dans ce domaine. Une femme d’une quarantaine d’années me rencontra sur un salon et me fit la demande suivante : « On vient de me diagnostiquer une polyarthrite rumathoïde. Le médecin m’a prescrit des injections quotidiennes en me disant que ma maladie est incurable. Je ne suis pas d’accord. Avez-vous une pierre qui soigne cela? »

Mes clients et lecteurs connaissent ma prudence pour tout ce qui touche au domaine de la santé. Les pierres-miracle n’existent pas. Je lui répondis alors : « Il est clair qu’il n’y a aucune pierre qui peut soigner une affection aussi sérieuse. Il faut être très prudent dans ce domaine. Néanmoins, je sens que votre problème dépasse largement le cadre pathologique. Je suis encore là quelques jours. Voulez-vous m’apporter des plans de votre maison. Je pense que la cause de vos difficultés se trouve à ce niveau. »

Je sentais sa fréquence cellulaire polluée gravement par la fréquence d’eaux stagnantes, mais avant de lui confirmer mon hypothèse, je voulais vérifier ces informations.

Le lendemain, elle revint sur le salon avec son époux et m’apporta les plans de sa maison ainsi qu’un relevé cadastral qui permettait de tester les terrains alentours. Sur plan, à ma grande surprise, je ne trouvais pas de pollution par les eaux stagnantes, mais seulement un petit cours d’eau passant dans la chambre et le salon. Rien qui ne permettait de comprendre une si importante dégradation de sa santé. Je fis état de ce résultat à ce couple. Dans la conversation, quelques instants plus tard, le monsieur m’informa qu’avant de faire construire la maison dans laquelle le couple habitait (depuis vingt ans), ils avaient logé dans une vieille maison qui comportait un puits comblé dans la cave (comme c’est souvent le cas dans les maisons de plus de 100 ans) et que leur lit était juste à l’aplomb du lit.

J’avais mon explication. Un puits comblé constitue une des plus graves pollution par eaux stagnantes qui soit. Le plan cellulaire de cette dame avait mémorisé une pollution majeure 22 ans auparavant. Son terrain de santé avait été affaibli durant les vingt années suivantes par la fréquence des eaux courantes qui passait sous son lit. Il n’en fallait pas plus pour qu’elle ait développée cette pathologie.

Je recommandais donc une neutralisation de la pollution par le cours d’eau présent sous la maison au moyen d’Apatites vertes brutes. Je lui proposais de dormir avec un bloc poli d’Apatite verte d’un peu plus d’un kg. Quelques mois plus tard, elle m’informait qu’elle allait mieux et qu’elle avait interrompu ses injections.

Apatite Verte brute, www.cristaux-sante.com

Apatite Verte brute, http://www.cristaux-sante.com

Ce fut le point de départ d’une intense réflexion sur la qualité de l’habitat et des moyens à mettre en oeuvre pour neutraliser ces pollutions majeures.

Dans les années qui suivirent, je constatais (en vrac):

– que près de 90% de l’habitat construit après-guerre portait des pollutions majeures, et notamment des pollutions par eaux stagnantes,

– que des géo-biologues ayant équilibré certaines maisons étaient, bien trop souvent, complètement passés à côté de ce type de pollution par l’eau (à croire qu’ils n’avaient pas été formés pour identifier ce type de pollution). Il n’existe pas de pollutions plus dommageables pour la santé que les eaux courantes et les eaux stagnantes,

– que les systèmes de neutralisation proposés sur le marché à base de céramiques informées étaient beaucoup trop souvent inefficaces, voire posées aux mauvais endroits,

– que la pollution par les eaux stagnantes masquaient souvent (comme un brouillard) d’autres pollutions majeures,

– que les minéraux constituaient d’excellents supports de neutralisation donnant d’excellents résultats, stables et d’une grande longévité,

– qu’il était essentiel qu’il y ait le moins d’influences humaines possibles dans l’équilibrage d’une maison (le minéral réponds à ce besoin)

– que les pathologies développées par les pollutions de l’habitat étaient extrêmement invalidantes et causaient d’immenses souffrances à de multiples niveaux.

Je ne puis donc que recommander à mes lecteurs de se préoccuper de la qualité énergétique de leur habitat. Nous allons mettre en place, par le biais de mon site cristaux-sante.com onglet géo-biologie , une formule de « diagnostic géobilogique » par correspondance à un coût modique (50€) permettant à chacun d’avoir un diagnostic précis sur l’état énergétique de son habitat. Bien évidemment, nous sommes à votre disposition sur tous les stands « Cristaux et Santé » sur les salons de bien-être pour vous informer.

Au moment où bon nombre d’entre nous se préoccupent d’élever leur niveau de conscience et d’accéder à de nouveaux champs de perception, l’altération du niveau vibratoire et énergétique de l’habitat constitue une des principales causes de stagnation du processus évolutoire. On ne peut à la fois s’élever par un chemin de conscience et se faire « plomber » par sa maison chaque fois que l’on rentre chez soi. Il est essentiel de poser une certaine cohérence dans nos démarches.

Merci du temps que vous avez consacré à cette lecture.

Sarlat, le 2 janvier 2012, 10h30   

Pour en savoir plus, découvrez le site de notre partenaire : http://www.geobiologies.fr

, , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :